RSS

Première partie – Chapitre 11 – La cacheroute, la taxe cachère

22 Jan

LA CACHEROUT, LA TAXE CACHÈRE

La cacherout désigne le code alimentaire prescrit aux juifs par la Loi. Elle constitue l’une des bases de la religion et de la culture juive.

La cacherout donne des instructions très précises sur les aliments et produits qui peuvent être consommés ou non et sur la manière de les cuisiner. Ce code prévoit aussi les procédures d’abattage des animaux (voir vidéo en fin de chapitre – personnes sensibles s’abstenir), et aussi les viandes, poissons et autres crustacés autorisés ou interdits à la consommation.

Par conséquent, toute nourriture absorbée par un juif doit être cachère pour être en conformité avec la Loi. Même chose pour les boissons.

Il y a des catégories d’aliments qu’il ne faut pas consommer au cours d’un même repas, comme par exemple, les aliments carnés et les produits laitiers. Il y a donc deux vaisselles, une pour les viandes et l’autre pour les aliments lactés.

Les textes sont très stricts sur ces questions.

Les aliments et produits sont certifiés cachers par le consistoire et les procédures de cachérisation supervisées par les rabbins. Pour les produits manufacturés, les processus de fabrication sont eux aussi surveillés par les rabbins. Tous les aliments et produits comportent, une fois agréés « cacher », sur leur emballage le sigle adopté par  le consistoire ou les associations religieuses qui ont pour responsabilité d’en vérifier la conformité selon la loi juive.

Ces sigles nombreux varient selon les pays et les organismes superviseurs.

Cette certification a un coût élevé qui est répercuté sur le consommateur.       

Les vins portant le logo cacher doivent eux aussi passer le contrôle rabbinique. Toutes ces règles très contraignantes assurent aux juifs de consommer des produits sains selon la loi hébraïque.

Si tous les juifs ne mangent pas cacher, il y a tout de même des moments de l’année, comme les fêtes et des évènements tels que brit-mila (circoncision), bart-mitsva (communion des garçons), mariage, enterrement où la nourriture proposée est le plus souvent cachère pour la simple et bonne raison que ces situations à caractère religieux requièrent la présence d’un rabbin qu’il faut pouvoir honorer d’une collation cachère.

LA KOSHER TAX

Aux Etats-Unis où j’ai séjourné souvent et longtemps, le problème de la cacherout prend une autre ampleur.

Bien qu’il y ait toutes sortes d’épiceries, de boulangeries, de boucheries, de petits supermarchés, de delis où acheter ses aliments cachers, la grande majorité des produits alimentaires (et autres)  proposés dans les supermarchés à l’intention des goys  sont vendus avec le logo kosher comme par exemple : 

le ketchup Heinz

  la gamme des céréales Kellogs  

  la lessive Tide

  et des milliers d’autres produits 

 Que signifie un logo kosher imprimé sur l’étiquette d’un produit ?

Cela veut dire que ledit produit a été approuvé par un organisme de certification reconnu par le consistoire israélite ou tout autre institution juive.

Pour qu’il reçoive cette certification, les rabbins  doivent, comme je viens de le dire, en vérifier les ingrédients et superviser les processus de fabrication. C’est seulement une fois ces étapes franchies avec succès que le produit devient kosher et peut porter sur son étiquette le logo de l’organisme juif qui l’a certifé.

Ces procédures ont un coût important qui varie suivant les entreprises, la nature des aliments ou produits, le nombre de références de leur gamme à certifier, la quantité produite, la fréquence des inspections de contrôle etc.

Toutes les entreprises sous-traitantes qui fournissent les ingrédients nécessaires à la fabrication du produit sont elles aussi visitées et taxées par les rabbins.  

Ce coût est alors répercuté sur le consommateur goy sous forme de taxe par une augmentation du prix du produit.  

Des millions de dollars sont générés par cette arnaque sophistiquée qui vont devinez où ? Financer Israël.  

A chaque fois qu’un Américain achète un produit portant un logo kosher, il  paie une taxe, la certification cachère, qui finance la politique israélienne via les organisations rabbiniques !  

Or en 2010, la presque totalité des produits vendus au supermarché américain sont kosher.  

C’est une véritable extorsion de fonds légalisée puisque le consommateur paie, qu’il le veuille ou non et à son insu bien sûr, cette taxe.

 

Même si cela ne représente qu’une « fraction infime  du prix tellement minuscule  qu’elle est impossible à calculer », comme s’en défendent ces organisations et l’ADL qui crie encore une fois à l’antisémitisme et vont même jusqu’à dire« Grâce aux énormes quantités produites et vendues, cela fait baisser le prix du produit »,il n’en reste pas moins que ce coût est répercuté sur le consommateur.

L’ADL (L’Anti Defamation Ligue) et Wikipédia parlent d’un coût de  0,0000065 cent par article,« coût tellement minime qu’il en est inexistant ». Or si l’on multiplie le nombre de références de produits concernés, le plus souvent des produits de base par le nombre d’Américains (environ 300 millions ) et par la quantité consommée sur une année, les chiffres en bout de ligne ne sont plus du tout insignifiants.

C’est une véritable manne qui tombe dans l’escarcelle juive !

Le titre de l’ADL en réponse à cette taxe est  The « Kosher Tax » Hoax: Anti-Semitic Recipe for Hate. (L’arnaque Taxe cachère : recette antisémite pour la haine).  

http://www.adl.org/special_reports/kosher_tax/print.asp

ADL et consorts sont des menteurs et des imposteurs : ce sont eux qui haïssent les goys.

Ils utilisent l’histoire, en particulier l’Holocauste de la Seconde Guerre Mondiale, comme alibi, comme prétexte pour traquer quiconque s’oppose à eux, sous le motif  d’antisémitisme. 

L’objectif des juifs est de détruire les goys en commençant par les asservir. Des goys qui sont déjà les esclaves économiques de leurs maîtres juifs. 

Voilà comment se présente le logo kosher aux USA.

En Europe, le logo est placé sur le côté ou sur l’arrière de l’étiquette.

D’autant plus étonnant que sur les presque 300 millions d’américains, il n’y a que 6,5 millions de juifs (données wikipédia 2008).

Donc si les juifs étaient si vertueux, aussi altruistes qu’on veut nous le faire croire, ils ne feraient pas payer la bénédiction de leurs rabbins sur des milliers de produits alimentaires mais au contraire l’offriraient puisqu’elle est tellement importante.

Mais bien sûr ce n’est pas le cas,  puisque au contraire, ils font même payer la taxe sur le papier aluminium, les sacs plastiques de congélation, la lessive, les ustensiles de cuisine etc.

Bien sûr comme d’habitude lorsqu’il s’agit de défendre leurs intérêts, les juifs utilisent tous les moyens pour protéger cette taxe qui ramène un gigantesque et constant flux d’argent dans les caisses. En 1959, le Wall Street Journal estimait le montant encaissé à 20 millions de dollars. Or actuellement, le nombre de références certifiées ayant considérablement augmenté, les sommes se comptent en centaines de millions de dollars sur une année, pour ne pas dire milliards (si l’on compte tous les pays désormais concernés par la kosher tax) mais plus aucun journal n’en parle puisqu’entre temps, le Wall Street Journal a été racheté par des juifs.

Aux Etats-Unis, le nombre de produits certifiés cachers était de 225 en 1960, en 1966 il passait à 476 et grimpait à 1000 en 1974.

Aujourd’hui, c’est 17500 entreprises qui ont été intimidées de manière à payer cette taxe.

Je vous laisse apprécier la vidéo ci-dessous qui est en anglais mais les images parlent d’elles- mêmes.

Le consommateur n’a aucune idée de l’escroquerie mise en place à son encontre, il ignore totalement que telle lettre ou tel sigle sur son paquet de lessive, sur ses chips, correspond au label juif, d’autant que la plupart des ces logos sont discrets.

Les organismes de certification les plus importants ont, en effet, choisi de simples lettres de l’alphabet occidental et non des lettres hébraïques afin de passer inaperçues. 

Comment ça marche 

Les plus grandes sociétés alimentaires américaines sont, on peut le dire, carrément rackettées par les organisations et associations rabbiniques installées sur tout le territoire américain.

Voilà comment ça se passe : des rabbins se présentent dans ces entreprises pour offrir leur protection contre paiement d’une taxe (la certification cachère). Si l’entreprise refuse, elle est menacée de boycott.

En effet les juifs américains sont informés par leurs différentes « synagogues » des produits cachers bons à utiliser et de ceux non cachers impropres à leur consommation.

Bien sûr,  il y  a peu de juifs aux Etats Unis proportionnellement à la population totale et au marché concerné mais le chantage ne s’arrête pas là.

Les juifs dominant le commerce de gros et de détail et les médias, ces rabbins leur font comprendre qu’il suffit d’un mot de leur part pour leur faire une contre publicité massive et leur fermer l’accés aux circuits de distribution.

Alors devinez quoi ! les entreprises apeurées par la puissance du lobby juif et la crainte d’une mauvaise publicité qui leur ferait fermer boutique cèdent en se disant que de toute manière, c’est le consommateur final qui paiera la note.

Il faut savoir qu’aux Etats-Unis, la majorité de la population non juive est entretenue dans la croyance que les juifs sont des victimes, victimes des nazis, et maintenant victimes des arabes.

Et les évènements du 11/9/2001 ont encore renforcés ces  croyances d’autant que les masses américaines, peu éduquées, sont des proies faciles pour ce type de manipulation.

En conséquence, les sociétés ne peuvent pas se permettre de voir leurs produits boycottés par leurs distributeurs, leurs revendeurs et enfin le consommateur final à cause d’une contre-publicité, d’autant que les juifs sont toujours très ingénieux à trouver l’argument le plus vicieux.

Aujourd’hui, la Union of Orthodox Jewish Congregations avec son logo (U) gère plus de 80% du racket de protection cacher rebaptisé Kosher nostra  par ceux qui dénoncent l’arnaque.

Mille deux cent rabbins sont employés pour parcourir les Etats-Unis d’est en ouest et du nord au sud.

Les entreprises doivent d’abord envoyer un premier chèque avec leur demande d’adhésion, ensuite le montant de leur redevance est calculé selon les divers paramètres énumérés plus haut. Les inspections-surprise sont facturées séparément et les tarifs sont revus à la hausse chaque année.  Il y a même certaines sociétés productrices de viandes dont on exige l’emploi d’un rabbin à plein temps à un salaire extravaguant !

Voilà une belle démonstration du fonctionnement du parasite.

Les consommateurs américains qui font leurs courses au supermarché ne se doutent pas une minute qu’ils contribuent au financement de la politique détestable d’Israel en achetant leur ketchup, leurs céréales, leurs lessives, leurs sachets plastiques alimentaires. Et pourtant c’est bien de cela qu’il s’agit.

EN EUROPE  

   

Au vu de l’évolution galopante de la culture juive à travers le monde, la liste des produits et des pays recevant la bénédiction rabbinique tend à s’allonger considérablement d’autant que les Etats-Unis imposent ensuite au reste du monde TOUTES leurs règles et lois.

Un Gentil qui ingère un aliment béni par un rabbin. Je n’ose même pas imaginer l’impact énergétique que cela peut avoir quand on sait que rabbins et autres religieux récitent au minimum trois fois par jour dans leurs prières des malédictions à l’encontre des goys  ! 

Je me suis empressée de vérifier ce qu’il en était en France et au Royaume-Uni au moins sur quelques produits très populaires.

J’ai donc commencé par vérifier le ketchup Heinz qui lui aussi est étiqueté cacher. Le sigle ici est un MK légèrement stylisé placé sur l’arrière de l’étiquette.  Le logo peut aussi être sur le côté.

A ne pas confondre  avec les logos ©®™ qui sont eux les labels de marques déposées ou de copyright.

J’ai également constaté que toute la gamme des céréales Kellogs était aussi cacher et naturellement il y en a d’autres mais je n’ai pas eu le temps d’aller plus loin.

En fait la quantité de références alimentaires cachérisées s’étend rapidement de manière inquiétante puisque le rôle d’esclave économique du consommateur goy tend à s’aggraver.

Aussi j’invite ceux qui le souhaitent à mener l’enquête et à dénoncer cette escroquerie.

Bien que ce produit soit vendu au Royaume-Uni et en France, il porte le sigle MK pour Montreal Kosher, ce qui veut dire que désormais grâce au mondialisme, les produits casher peuvent être agréés par des institutions juives installées dans d’autres pays que ceux dans lesquels ils sont vendus.

Encore une fois pour Heinz, on dirait bien que deux énormes organisations juives se partagent les millions de dollars annuels générés par ce seul produit.

Renversement de stratégie

Voilà comment les situations se retournent (quand on les aide un peu…)  au profit des juifs .

Maintenant, c’est la planète Terre toute entière qui en voie de cachérisation. 

Il est grand temps que les non Juifs se réveillent et avant qu’il ne soit trop tard, de préférence. 

La vidéo montre l’évolution de la cachérisation au Québec (2009).

Ci-dessous un article datant de 2007 toujours sur le Québec.

Le pillage continue !  

Une des composantes fondamentales de la stratégie juive pour détruire les non Juifs est l’appauvrissement par l’argent.

Rendre les goys esclaves, esclaves économiques. 

C’est le principe des vases communicants : les goys, non seulement financent les juifs et Israël mais le pire est qu’ils financent leur propre destruction comme nous le verrons dans la seconde partie.  

WIKIPÉDIA

Au fur et à mesure de mes besoins, j’ai utilisé wikipédia pour m’informer ou vérifier nombre de mes informations.

Si je prends l’exemple de l’article sur la taxe cachère, il est à noter avec beaucoup d’intérêt que wikipédia reprend en grande partie le contenu de la réponse que fait l’ADL au sujet de la taxe cachère.

Je voulais juste vous le signaler comme cela en passant mais j’aurai bien sûr le moment venu, l’occasion d’y revenir.

****************

LA VIANDE CACHÈRE

Pour que la viande soit cachère, les animaux doivent être tué de manière « rituelle » – voir la vidéo ci dessous – mais certains morceaux et parties sont impropres à la consommation pour les Juifs.

Aussi tout ce dont ne veulent pas les Juifs pour eux passe ensuite dans la filière classique.

Ce qui veut dire que les non-Juifs mangent le plus souvent de la viande issue d’animaux qui ont été abattus à la mode juive.

Voici la vidéo annoncée sur les procèdures d’abattage du bétail pour cachérisation.

PERSONNES SENSIBLES D’ABSTENIR

cliquer pour accéder à la vidéo

Les animaux ont des émotions au même titre que les humains. Aussi, il nous est difficile d’imaginer la frayeur et l’horreur sans parler de la souffrance que doivent vivre ces pauvres bêtes.

Il est important de considérer que lorsqu’un humain ingère la chair d’un animal qui a été torturé, qui a donc été effrayé, il récupère cette peur, cette frayeur qui est engrammée dans les tissus de l’animal.

Voilà comment les juifs traitent les animaux et vous allez découvrir au fur et à mesure comment ils traitent les Goys, tous les Goys, tous ceux qui ne sont pas le peuple élu !

A lire aussi l’article de Jeff Rense

http://www.rense.com/general24/koshernostra.htm

Mise à jour du 11/10/2011

Cette nuit alors que je finissais le post en anglais sur la Kosher Tax, en surfant sur Internet, je suis tombée sur une vidéo qui dénonce la chose suivante :

Les produits cachers seraient plus sains que les produits non cachers !   

En effet, après avoir épluché les compositions de produits alimentaires, cet Américain a noté que les produits non cachers étaient remplis de substances chimiques toxiques tandis que ce n’était pas le cas des produits cachers. 

Je n’ai pas eu le temps de vérifier cette information mais elle me parait suffisamment importante pour être postée de suite afin que chacun puisse vérifier par lui-même.

Ce qui ne change malheureusement rien au fait que d’un côté comme de l’autre, c’est empoisonnement garanti pour les Gentils. En effet comme je l’ai expliqué, l’énergie juive est en elle-même un poison, une arme de destruction massive des Goyim, autrement dit des Humains, et si vous rajoutez à cela que les rabbins avec toute leur clique de religieux passent leur journée à maudire les Goyim, vous aurez compris que ce n’est peut-être pas une bonne idée d’absorber ce qui a été « béni » par des mains juives.

Donc se nourrir devient un vrai problème mais j’aurai l’occasion de parler de cela au chapitre « Énergie ».

Il est clair que TOUTE L’INDUSTRIE ALIMENTAIRE EST SOUS CONTRÔLE JUIF DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT comme il est clair que la planète est sous contrôle juif, tous domaines confondus, ce qui prouve bien s’il en était besoin que ce ne sont pas des moyens « naturels » qui ont donné aux Juifs un tel pouvoir, une telle puissance lorsque l’on mesure leur nombre (même si augmenté 10 fois) qui est inversement proportionnel à la richesse et au contrôle détenus : ce sont bien sûr et seulement grâce à des moyens magiques occultes que ce pouvoir a été obtenu !!

Je rapelle aussi que le vrai pouvoir et le CONTRÔLE sont aux mains de la caste rabbinique. Les Rockefeller, Rothschild et autres ne sont, si je puis m’exprimer ainsi, que les agents des rabbins, le noyau dur de la caste étant d’abord en Israel et ensuite aux Etats-Unis.

Voici la vidéo de 20′ (en anglais) selon laquelle, si elle s’avère être confirmée, voudrait dire qu’il est plus sain et moins dangereux de consommer des produits cachers.

De quelque côté que l’on se tourne, les Goys financent leur propre malheur, leur propre destruction !!

 
 

Étiquettes : , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés.