RSS

Deuxième partie – Chapitre 3 – Maladies, Médecines, Traitements, Médicaments

11 Fév

Un système pour maintenir la maladie 

I – LES MALADIES

Malheureusement toutes nos maladies contemporaines, en particulier celles qui font le plus de dégâts, ne sont pas le fruit du hasard mais le fait d’une stratégie politique.

Comme je l’ai expliqué dans le chapitre sur l’argent, les Juifs via les familles Rothschild et Rockefeller s’employèrent à prendre la contrôle économique, bancaire et financier des Etats-Unis au cours du 19ème siècle.

Ils savaient que ce pays-continent  serait l’avenir du monde.

En effet, les pères fondateurs de la Constitution Américaine, inspirés par le Véritable Dieu de la Race Humaine, avaient pour projet de créer un pays de liberté ou chaque individu pourrait vivre selon sa nature individuelle sans pour autant nuire à son voisin afin de créer un nouveau monde très avancé de haute essence spirituelle comme ce fut le cas des anciennes grandes civilisations avant l’avènement de notre civilisation mortifère  judéo-chrétienne.

Le but était que tous les Gentils épris de liberté et de justice qui désiraient fuir l’Europe déjà  gangrénée par les forces juives puissent se retrouver et fonder une nouvelle société à l’image de leur véritable nature Gentille avec le soutien de leur Dieu Légitime, qui combattait le dieu des Juifs depuis des millénaires.

Cette constitution avait pour objectif de protéger les droits individuels de chacun : liberté, justice, créativité pour un bien-être global, une harmonie réelle entre les personnes où l’abondance serait de mise mais non pas basée sur l’accumulation de  richesses matérielles comme ce fut le cas pour notre civilisation qui n’a rien fait d’autre que donner l’illusion de la richesse pendant que simultanément elle appauvrissait le potentiel humain.

C’est ce que beaucoup ressentirent comme le fameux « rêve américain » qui malheureusement tourna au cauchemar.

Puisque la nation américaine est actuellement en train de se transformer en une dictature.

Je redonne ici ce qui a été dit dans le chapitre sur la religion et je conseille vivement à tous mes lecteurs intéressés par leur devenir de bien vouloir lire TOUS les chapitres afin de  comprendre comment les choses ont été organisées et à quel niveau se situe le problème de base car la mentalité et l’esprit des Juifs sont à des années-lumière de ceux des Gentils qui sont trop purs et trop intègres  pour imaginer la noirceur d’âme des Juifs !

*****

Ils (les Juifs) travaillent plus efficacement contre nous que les armées de l’ennemi. Ils sont cent fois plus dangereux pour nos libertés et la grande cause dans laquelle nous sommes engagés. Il est bien dommage que chaque Etat, il y a longtemps, ne les ait pas traqués comme des parasites de la société et les plus grands ennemis que nous ayons contre le bonheur de l’Amérique ». Maxims of George Washington by A.A. Appleton and Co.

« Je suis tout à fait d’accord avec le Général Washington que nous devons protéger cette jeune nation d’une influence et d’une infiltration insidieuses. Cette menace, messieurs, est les Juifs. Dans quelque pays que ce soit où les Juifs se sont installés en grand nombre, ils ont nivellé les mentalités par le bas; ils ont déprécié l’intégrité commerciale; se sont isolés des autres; ne se sont jamais assimilés; ont construit un état dans l’état; et quand ils se sont vus opposés, ont tenté d’étrangler à mort  financièrement ce pays, comme dans le cas de l’Espagne et du Portugal.         

Depuis plus de 1700 ans, les Juifs se sont lamentés sur leur triste sort, dans le sens qu’ils furent exilés de leur patrie, qu’ils appellent Palestine. Mais, messieurs, si le monde la leur donnait gratuitement, ils trouveraient immédiatement une raison pour ne pas y retourner. Pourquoi? parce que ce sont des vampires, et les vampires ne peuvent pas vivre sur d’autres vampires. Ils ne peuvent pas vivre entre eux. Ils doivent subsister grâce aux autres peuples qui ne sont pas de leur race. Si vous ne les excluez  pas de la Constitution des Etats-Unis, en moins de 200 ans, ils auront proliféré en un tel nombre qu’ils domineront et s’accapareront notre terre, changeront notre modèle de gouvernement, pour lequel, nous Américains, avons versé notre sang, donné nos vies, notre substance, au péril de nos libertés.  

Si vous ne les expulsez pas, dans moins de deux cent ans, nos descendants travailleront dans les champs pour leur fournir la substance, pendant qu’ils se frotteront les mains dans les bureaux comptables. Je vous préviens, messieurs, si vous n’expulsez pas les juifs pour toujours, vos enfants vous maudiront dans vos tombes. »

Ces commentaires de Benjamin Franklin furent enregistrés dans « Chit Chat Around the Table during Intermissions », section du Journal de Charles Cotesworth Pickney de Caroline du Sud. Pickney (1746-1825) assista à la Convention des Pères Fondateurs des Etats-Unis en tant que délégué, prit des notes détaillées sur les discours et entretiens qu’il publia plus tard dans son journal. 

*******

Aussi, après la sujétion spirituelle des anciens Gentils réalisée  par la nouvelle religion chrétienne et leur asservissement économique via la mise en place des systèmes financier et bancaire, la prochaine étape était d’attaquer l’intégrité physique donc la santé des êtres humains.

En conséquence, tout fut fait pour créer une société et un environnement dans lesquels les maladies graves et dévastatrices proliféreraient joyeusement.

Plus le temps de vie d’une personne est court, moins elle a le  temps de contrecarrer une stratégie, si tant est qu’elle en soit consciente.

Plus une personne est malade, plus elle est fragile psychologiquement et donc malléable, manipulable.

Il fallait donc maintenir une durée de vie courte tout en donnant l’illusion que tout était fait pour l’augmenter.

N’avez-vous jamais noté que malgré tout cet extraordinaire déploiement de médecine, de matériel, la vie humaine ne s’était nullement prolongée au fil du temps en rapport des investissements faits.

Pourquoi ?

Le maintien de la maladie est beaucoup plus intéressant pour ceux qui veulent détruire que la santé. Voir chapitre « Nouvelle vie, Nouvel Âge »

Jacques Collin dans son livre L’insoutenable vérité de l’eau nous dit  «Nous ne sommes pas simplement composés d’une masse de 60 000 milliards de cellules mais une architecture sophistiquée, structurée, intelligente de cellules vivantes, vibrantes, collaborant et échangeant ensemble et entre elles, se nourrissant d’énergies vitales et subtiles provenant de toutes sortes d’univers et de dimensions….Le rayonnement cosmique irradie et infiltre toute la nature vivante.» 1

Nous avons besoin de cette nature «vivante» originelle pour apporter ce qui est nécessaire à notre vie en bonne santé.

Il est clair que l’être humain a été conçu pour vivre en bonne santé grâce aux énergies cosmiques et telluriques.

Toutes les traditions orientales, depuis l’Extrême-Orient avec la Médecine Chinoise jusqu’à  l’Ancienne Egypte en passant par l’Inde, possédaient la Véritable Connaissance qui est  basée sur cette réalité.

Voici ce que l’on peut lire dans le livre de Marina Vasquez-Mato dans Mystères de l’Archéologie, L’Egypte Secrète, Edition 2000

« Notre médecine moderne doit beaucoup aux précieux apports des médecins égyptiens.

Une foule de documents antiques, récemment découverts, témoignent de profondes connaissances en pathologie, en anatomie, en chirurgie et sur d’autres techniques de soins très élaborées. L’idée reçue qui faisait de ces précurseurs de la science de simples superstitieux est désormais dépassée ».

Jacques Collin nous dit encore «Il est donc évident que notre corps n’est pas simplement une grosse machine thermo-dynamique dont le fonctionnement serait uniquement alimenté par de la nourriture matérielle. Il est surtout une antenne cosmique captant par des récepteurs, ce flot de rayonnements provenant des espaces sidéraux.» 2

Il nous explique par exemple que c’est un mythe de notre société de consommation que de nous faire croire qu’il est bon de boire des eaux minérales car elles vont nous minéraliser.

De cette façon, ces minéraux seront très peu assimilés par l’organisme humain. Ces minéraux ne peuvent être assimilés par l’homme de manière profitable que s’ils le sont sous la forme d’oligo-éléments ou de complexes métalluriques.

Et ce sont les végétaux, fruits, légumes, herbes, algues, lorsque les sols sont correctement cultivés qui  transforment ces minéraux en oligo-éléments  et complexes organo-métalliques qui à ce moment là peuvent être correctement assimilés par l’organisme humain.

Il nous explique une chose fondamentale pour notre compréhension, à savoir que ce n’est pas la composition chimique du minéral brut sous forme de caillou ou du minéral organique qui compte puisqu’elles sont identiques, mais c’est l’énergie qui fait la différence pour l’assimilation au corps.

Par exemple, l’énergie du calcium minéral est faible tandis que l’énergie du calcium provenant de la plante est très élevé, pourtant chimiquement, c’est la même chose.

Il y a un autre effet à prendre en compte au niveau des plantes, c’est la synergie. Tous les éléments composant cette plante pris ensemble sont plus efficaces que dissociés et pris séparément.

«Ces phyto-chimies sont des éléments indispensables à la vie. De cette façon, nous absorbons par les plantes de l’énergie provenant du soleil grâce à la photosynthèse.

Malheureusement nous sommes formés pour penser que ces éléments phyto-chimiques pris séparément  et dissociés sous formes de gélules, d’isolats chimiques, de pilules et même de produit de synthèse sont plus efficaces.» 3

En fait, il est difficile voire impossible de dissocier les maladies de notre alimentation, de notre environnement, de notre style de vie.

Nous vivons dans une société qui a tout cloisonné, tout séparé, afin que chacun soit dans son domaine et n’en dépasse pas les limites qu’elles soient professionnelles ou personnelles.

Cette stratégie avait encore une fois un but bien précis : que chacun devienne hyper spécialisé dans son domaine mais totalement ignorant des autres.

L’étude des connaissances a été organisée de manière verticale et non pas transversale or elle devrait être les deux.

De cette manière, on était sûr que personne ne comprendrait jamais la totalité de la stratégie, ni même ne la verrait. Une tactique hautement politique dont le but était de continuer sans être trop dérangé le processus de destruction, d’extermination de l’humanité.

Comme je l’ai déjà dit mais préfère le répéter: Tout Juif est éduqué selon le principe de base qu’il fait partie du peuple élu, et qu’en tant que tel, il doit protéger et travailler à perpétuer sa race contre le monde extérieur qui est son ennemi, à savoir le Goy.

On lui inculque que le Goy veut sa destruction parce qu’il est jaloux du statut extraordinaire du juif, peuple élu de dieu !

Bref, les Juifs d’une génération à l’autre se passent le témoin de protection et maintien de leur  race via le pouvoir de l’argent et une prise de pouvoir croissante sur la société qui a été organisée sur base d’argent et de biens matériels à fin de domination. Tandis que les Goyim vivent leur vie, ne se souciant au plus que de transmettre leurs biens matériels à leurs descendants.

La différence est de taille puisque les uns ont un projet à l’échelle de leur race tandis que les autres n’ont qu’un projet à l’échelle familiale !

Si les gens commencent à ouvrir les yeux actuellement, c’est que tout ce que nous vivons tous domaines confondus devient trop gros pour être « naturel » et que de plus en plus de personnes prennent conscience qu’ils ont été manipulés et guidés vers leur auto- destruction.

La Vie ne peut s’appréhender que de manière globale. Pour ce faire, il faut créer des passerelles entre les différents domaines qui la composent et faire les liens, de la même manière que dans notre corps, tout est relié et qu’à l’image de la réflexologie, il faut toucher un point spécifique du pied pour soulager une douleur ou un problème particulier à la tête.

Aujourd’hui vu les mesures politiques qui sont mises en place pour atteindre plus que jamais à notre santé jusqu’à mettre notre vie en danger, de nombreux médecins et scientifiques de tous pays se mobilisent pour expliquer et éduquer les gens, enfin ceux qui veulent bien l’être.

Nous savons maintenant de manière certaine et très documentée que notre alimentation a un impact direct sur notre santé.

Or une des premières conséquences de notre alimentation délibérément et progressivement dégradée est le fléau que représente l’obésité dans de nombreux pays du monde, notamment les pays riches.

L’obésité est un facteur important des maladies chroniques.

Dans son livre Japanese Women Dont’ Get Old or Fat (Les Japonaises ne  vieillissent pas et ne grossissent pas), Naomi Moriyama commence par dresser le bilan catastrophique de l’obésité galopante semant maladies et morts sur son passage partout dans le monde et touchant même les enfants.

Pourtant, il y a un pays qui tirait son épingle du jeu (avant qu’il ne soit rattrapé par la « malbouffe » made in USA), qui tenait la première place en longévité avec une bonne qualité de vie et des dépenses de santé moins importantes : le Japon.

Ces excellents résultats étaient dus à l’alimentation des Japonais  à base de riz (qui remplace notre pain ), de légumes et fruits frais, de céréales complètes, de soja et de poisson principalement. Selon le Dr Dean Omish directeur de The Preventive Medecine Research Institute in California (Institut de Recherche de Médecine Préventive en Californie): «Cette alimentation peut même inverser le processus du cancer de la prostate».

Il dit encore que les personnes qui veulent se prémunir des infarctus doivent suivre ce type d’alimentation (cité plus haut) en mangeant très peu de poisson, l’utilisant plutôt comme condiment.

Naomi Moriyama nous enseigne dans son livre comment cuisiner japonais en nous donnant mille et une recettes.

Elle nous explique que c’est en vivant en Occident (Etats-Unis et Royaume-Uni) qu’elle découvrit des femmes obsédées par le régime, passant leur vie à tous les tester. A Tokyo, où elle fut élevée, elle ne savait même pas ce que cela signifiait.

Son livre démontre que les Japonais ont sans aucun doute une culture et un style de vie à l’origine qui leur octroient une meilleure santé qu’en Occident.

LE CANCER

Au début de mon livre, je parle d’épidémie concernant le cancer. C’est exactement ce que représente la progression galopante de ce fléau. Il s’avère encore une fois que cette progression n’est pas naturelle. Elle est une maladie systémique ! Crée par l’alimentation, les conditions de vie environnementales et les médecines et traitements non adaptés.

L’OMS nous annonce, sur son propre site à la rubrique questions/réponses cancer « On prévoit une augmentation de 45% du nombre de décès par cancer entre 2007 et 2030 (de 7,9 millions à 11,5 millions), en partie à cause de l’accroissement et du vieillissement de la population. Cette estimation tient compte de la légère baisse attendue pour certains types de cancers dans les pays à revenu élevé. On prévoit aussi que le nombre de nouveaux cas passera de 11,3 millions en 2007 à 15,5 millions en 2030».

Il apparaît clairement au regard de celui qui cherche que ces informations si elles sont vraies, ne sont que la résultante d’une stratégie en amont comme par exemple,  l’enseignement à la base des études de médecine qui est fait de manière à ce que personne.. ou presque ne puisse trouver de solution à la guérison définitive de cette maladie.

Aujourd’hui, il devient évident à la lumière du travail de nombreux médecins que le CANCER EST UNE MALADIE SYSTÉMIQUE, autrement dit pour faire court, CRÉÉE PAR NOTRE SYSTÈME DE VIE !   

Ceux qui osèrent remettre en question les dogmes médicaux eurent quelques surprises sur les réactions que suscitèrent leurs trouvailles.

Regardez ces vidéos au nombre de 5 d’environ 15 minutes chacune mais qui valent vraiment la peine pour celui qui veut  comprendre pourquoi « l’épidémie cancer » n’a jamais été stoppée.

x9wezk_1-6-andre-gernez-le-docteur-le-plus_news

x9wet1_2-6-andre-gernez-le-docteur-le-plus_news

x9wap8_3-6-andre-gernez-le-docteur-le-plus_news

x9wakw_4-6-andre-gernez-le-docteur-le-plus_news

x9wecr_5-6-andre-gernez-le-docteur-le-plus_news

x9wa7y_6-6-andre-gernez-le-docteur-le-plus_news

TOUT a été fait pour que la soi-disant guerre menée contre le cancer ne soit jamais gagnée.

La terrible vérité est que le cancer rapporte trop d’argent ! Il y a là donc un double bénéfice, celui de l’argent bien sûr mais ce n’est pas le pire. Le pire étant la mise à mort de l’humanité. 

L’argent ne fût que l’appât, l’alibi dans lequel beaucoup sont tombés et n’ont pas vu ce que cachait cette politique effrénée de l’argent. Elle n’est que la partie immergée de l’iceberg !   

« When healing becomes a crime » (Quand guérir devient un crime)

Un jour alors que je me promenais sur amazon.fr, je découvris  un livre dont le titre m’interpella When Healing Becomes A Crime (Quand Guérir Devient Un Crime) que j’achetais aussitôt

C’est un ouvrage  aussi passionnant que sidérant.

Il a été écrit par Kenny Ausubel, journaliste d’investigation, auteur, et producteur. Il fut amené à s’intéresser aux thérapies alternatives à la suite de la mort de son père qui fut terrassé par un cancer en six mois à l’âge de 55 ans.

Deux semaines après son décès, il  trouvait dans sa boîte aux lettres un courrier vantant un traitement alimentaire  mis au point par un dentiste du nom de Donald Kelley accompagné de témoignages de patients qui juraient avoir été guéris par lui alors qu’ils étaient condamnés par la médecine conventionnelle. Cette information le troubla tellement qu’il décida de mener son enquête.

Il voulait en savoir davantage sur ces thérapies alternatives qui déclaraient soigner des maladies dites «incurables».

Il tomba sur un article qui parlait de la guerre menée depuis plusieurs décennies par l’AMA (American Medical Association) contre Harry Hoxsey qui était en possession d’un remède contre le cancer.      

Quelques temps plus tard, Kenny Ausubel débutait une investigation minutieuse sur la plus importante et dramatique affaire qui opposa pendant presque 50 ans, Hoxsey à l’establishment médical américain et qui vit la suppression de son traitement contre le cancer.

Catherine Salveson, infirmière du secteur public collabora avec Kenny Ausubel et ils produirent ensemble un film du même nom que le livre.

Ils utilisèrent le Freedom Act of Information pour obtenir les dossiers de la FDA pour Food and Drug Administration (encore elle !) et de l’AMA sur le traitement de Hoxsey. Ils interviewèrent les patients ayant suivi le traitement Hoxsey ainsi que tous ses collaborateurs.

Tous les témoignages des patients furent vérifiés méticuleusement d’un point de vue médical.

Ils découvrirent ainsi qu’une grande proportion de cancers pouvait être évité, et que le problème était plus politique que médical. 

Harris Hoxsey, guérisseur «fut traqué comme une bête sauvage» pendant des décennies par les autorités médicales américaines et finit par voir son traitement contre le cancer interdit et ses cliniques fermées alors qu’il n’y eut là non plus jamais le moindre test scientifique pour infirmer ou confirmer la validité de son traitement.

Il mourut brisé, angoissé par le futur car il sentait que quelque chose lui avait été volé à lui et à l’humanité». 4

A la fin de 19ème siècle, la profession médicale américaine était représentée équitablement par les différentes spécialités, que l’on a depuis séparé entre médecine conventionnelle et médecines alternatives non-orthodoxes.

L’American Medical Association (AMA) était une petite association médicale qui vit le jour en 1847 mais qui n’avait aucun projet particulier mis à part, réunir des gens de même profession.

Mais au début du 20ème siècle, de nouveaux traitements médicaux émergèrent qui représentaient un énorme potentiel économique et financier. L’AMA se fit récupérer par les fortunes des puissants financiers Carnegie, Morgan et Rockefeller qui l’utilisèrent pour promouvoir la chirurgie, les radiations et toutes les drogues synthétiques. Ces financiers furent à la base de la nouvelle économie médicale. S’ensuivit une ré-organisation de l’AMA qui devint le bras armé de ces financiers pour éradiquer toutes les spécialités médicales qui desservaient leurs intérêts, à savoir : les médecines alternatives et les guérisseurs qui obtenaient eux, d’excellents résultats de guérison. 

C’est à ce moment là que débuta la propagande qui les labellisa en termes de charlatans, escrocs, menteurs, voleurs, rebouteux, imposteurs…     

L’AMA possédait un journal, The Journal of American Medical Association (JAMA). Elle utilisa ce puissant levier de communication pour d’une part lancer sa propagande de manière à rallier à sa politique tous les médecins du pays et d’autre part pour détruire la vie et les réputations de tous ceux qui se mettaient sur son chemin.

Ensuite elle quadrilla le territoire et le structura grâce à une hiérarchie sophistiquée qui finit par aboutir au contrôle total des médecins américains entre les mains d’un seul homme, le Dr Morris Fishbein. 

Il était celui qui avait mené la réorganisation. Il alla même jusqu’à créer un département «le Bureau d’Investigation» chargé de traquer tous les médecins pratiquant des thérapies alternatives, guérisseurs, et autres «charlatans (300 000 noms y furent répertoriés). Harry Hoxsey fut une de ces principales cibles.

L’histoire commence avec le grand-père Hoxsey, fermier en Illinois dans les années 1840. Il possédait un cheval qui souffrait  d’une tumeur maligne au jarret. En tant que Quaker, il ne put se résigner à abattre l’animal, aussi il le mit dans un pré afin qu’il meure en paix. Trois semaines plus tard, il remarqua que la tumeur s’était stabilisée et que l’animal se frottait vigoureusement la partie malade sur les mauvaises herbes tandis qu’il se nourrissait de plantes ne faisant pas partie habituellement de son régime alimentaire.

Trois mois plus tard, la tumeur était en voie de guérison totale. Il commença à expérimenter  le traitement y ajoutant d’autres ingrédients et le déclina en trois remèdes contre les cancers externes. Il se fit rapidement connaître comme guérisseur de tumeurs et de cancers pour les animaux. 5

Les formules des remèdes furent transmises aux générations suivantes et ainsi arrivèrent entre les mains de John C. Hoxsey, petit-fils du fermier. C’est lui qui vétérinaire de profession les testa pour la première fois et avec succès sur des êtres humains.

Son fils Harry, montra dès l’âge de 8 ans un grand intérêt à aider son père et se découvrit ainsi une véritable passion pour la guérison.

Il était bien décidé à devenir médecin pour pouvoir appliquer légalement ces traitements. Malheureusement, il perdit son père jeune, se retrouva avec sa mère et sa soeur malade à charge et dut gagner de l’argent pour les faire vivre.

Son père qui lui avait légué les formules permettant de fabriquer les remèdes lui fit promettre sur son lit de mort de donner son nom aux remèdes et de ne jamais refuser de soigner un malade parce qu’il n’avait pas d’argent. Il le prévint qu’une longue et dure bataille l’attendait, qu’il allait se faire beaucoup d’ennemis car de nombreux médecins n’apprécieraient pas qu’il leur enlève l’argent de la poche. Et qu’ils s’organiseraient contre lui, le persécuteraient, le diffameraient, tenteraient de se débarrasser de lui par tous les moyens. «Ne les sous-estime pas, ils sont puissants, ce sont les Grands Prêtres de la Médecine.» 6

Harry Hoxsey commença ses études de médecine mais ne put jamais les finir. Il était en permanence sollicité pour guérir des patients. Pendant un temps, il refusa ne voulant pas se retrouver hors la loi mais un jour, un des malades qu’il refusait de soigner lui déclara « Personne n’a besoin de diplôme pour sauver des vies ». 

Il résista mais le malade insista et lui opposa les enjeux éthiques « La première chose qu’on enseigne aux médecins est que la vie humaine est sacrée. Vous avez le pouvoir de sauver la mienne, si vous me traitez maintenant. Si vous ne le faites pas, je mourrai et vous serez responsable de meurtre.» 7

Il tint bon mais était intérieurement torturé par ce dilemme de vie et de mort aussi il finit pas accepter de le soigner à condition qu’il n’en parlât à personne. Promesse qui ne fut naturellement pas tenue puisque lorsqu’il revint le voir la fois suivante, il amena avec lui un de ces amis, lui aussi malade.

C’est ainsi qu’il se retrouva à fonder sa première clinique en 1924 avec un médecin diplômé pour associé puisqu’il ne possédait pas le diplôme lui-même.

Son traitement consistait en trois formules de phytothérapie; deux formules escharotiques pour les tumeurs externes et un tonique pour les cancers internes.    

Il commença à sauver des vies par dizaines, par  centaines, par milliers alors qu’elles étaient condamnées par la médecine conventionnelle. 

L’AMA commença à lui mener la vie dure mais le pire était encore à venir. Ce fut à la suite d’une démonstration de ses talents de guérisseur à Chicago que la guerre fut déclarée.

Il y avait été sollicité pour rencontrer un malade, Thomas Mannix âgé de 66 ans, atteint d’un très grave epithélioma en phase terminale. Ni la chirurgie ni les radiations qu’il avait subi ne l’avaient soulagé, bien au contraire.

Soigner un cas aussi désespéré était un défi que le flamboyant Harry Hoxsey décida de relever contre l’avis général.

Il y réussit et devant cette incroyable prouesse, les médecins qui l’avaient invité à Chicago décidèrent d’organiser une démonstration devant des centaines de médecins témoins, séance pendant laquelle Hoxsey procèderait à la dernière phase du traitement de Thomas Mannix.

Le Dr Fishbein était présent. Dès le lendemain, Harry Hoxsey fut convié à le rencontrer personnellement. Il lui fut présenté par le Dr Harris comme «l’homme le plus puissant du milieu médical. Il est l’homme qui dicte la politique médicale dans ce pays». 8

A son grand étonnement, un contrat lui fut présenté pour signature. Il s’agissait d’un contrat lui proposant une période de cinq années de tests où il devait donner ses formules ainsi qu’une quantité de remèdes fabriqués à partir des dites formules. Il devait également ne plus s’impliquer dans l’évolution que prendrait le traitement et cesser toute pratique personnelle. 

Les formules devenaient la propriété d’un consortium incluant le Dr Fishbein et le Dr Harris.

Harry Hoxsey toucherait 10% des profits après dix ans si le traitement fonctionnait bien ! 

Harry prit le document sous prétexte de le montrer à son avocat pour y apporter des modifications expliquant qu’il avait fait une promesse à son père et qu’il ne pouvait signer ce contrat en l’état. Le Dr Harris lui mit la pression lui disant «qu’aucun médecin digne de ce nom ne voudrait jamais avoir affaire à lui à moins qu’il ne signe le document.» 9

«Hoxsey resta sur sa position. Immédiatement le Dr Harris saisit le téléphone pour appeler l’hôpital et lui interdire l’accès à la chambre de Mr Mannix jusqu’à qu’il ait signé le document.»

Et il reprit le contrat en disant à Hoxsey « Vous êtes l’homme le plus fou que la terre ait jamais porté. Ou vous signez ce contrat ou vous ne soignerez plus jamais un seul cas de cancer et pourrirez en prison.»

«C’est ce que vous croyez» lui rétorqua Hoxsey. 

«Miller et moi rentrons à Taylorville». 

Le Dr Harris le menaça alors « Si vous rentrez à Taylorville et travaillez là-bas, Fishbein et moi vous traquerons aussi longtemps que vous vivrez.» 10

C’est dans son livre You don’t have to die (Vous n’avez pas à mourir) que Harry Hoxsey révéla les dessous de la politique médicale américaine. Il y décrivait une culture vénale de tyrannie et de corruption, une dictature médicale visant et soutenant de gros intérêts financiers. Il y accusait un représentant officiel de l’AMA d’avoir tenté de lui acheter ses formules et déclara que c’est à la suite de son refus que ses ennuis commencèrent. 11

Ces faits jusque là inconnus du public furent bien sûr démentis par l’AMA bien que par la suite le Dr Andrew C. Ivy qui faisait des recherches sur le cancer avec un remède appelé Krebiozen développé par le Dr Durovic déclara avoir reçu une proposition similaire. 

Néanmoins, ce fut à ce moment-là que la situation s’envenima entre l’AMA et Harry Hoxsey et prit une tournure nationale dramatique. 

En 1936, Hoxsey avait établi la plus grande clinique indépendante du pays à Dallas, Texas. Les gens venaient s’y  faire soigner par centaines. 

Il y fut confronté à un nouvel ennemi aux ordres de l’AMA en la personne du Procureur Al Templeton qui le harcela et le fit arrêter plus 100 fois en deux ans pour exercice illégal de la médecine jusqu’à ce que son propre frère Mike atteint d’un cancer fut sauvé par Hoxsey.

Et c’est ainsi  que le procureur Al Templeton passa du rôle de persécuteur à celui d’avocat dévoué à sa cause.    

Dans les années 1950, Hoxsey avait établi des cliniques dans dix sept états et elles ne désemplissaient pas. 

Morris Fishbein continuait lui d’utiliser son JAMA (Journal of American Medecine Association) pour le discréditer, le ridiculiser, le dénigrer, le traîner dans la boue le traitant du «plus grand charlatan de tous les temps». 

Parallèlement à sa propagande, il menaçait de retirer leur licence à tous les médecins qui faisaient mine de le soutenir. 

Son influence était énorme et personne, que ce soit les médecins ou l’énorme machine de la Public Health Service (Service de Santé Publique) n’osait aller contre lui de peur de perdre son travail et de voir sa vie détruite!   

Mais il y eut un moment où Fishbein dépassa les bornes, et alla jusqu’à insulter la mémoire du père d’Harry Hoxsey dans un article intitulé Bloody Money qui parut dans le American Weekly Sunday Magazine de Hearst papers en 1949 lu par 20 millions de personnes. 

Hoxsey porta plainte à son tour pour calomnie et diffamation contre l’empire de presse Hearst, l’AMA et le Dr Fishbein et cette fois-ci, il gagna ! 

Il devint le premier charlatan à gagner un procès contre les puissants !  

Fishbein expliqua que son but avait été de dénoncer les intentions malhonnêtes de cette médecine frauduleuse pour protéger le public, ce qui était son rôle au sein de l’AMA!!  

Il  parlait dans cet article de «guérisseurs malveillants porteurs de faux espoirs alors qu’ils n’étaient que des charlatans, des imposteurs voulant tirer un profit financier du malheur des malades.»

Mais le pire fut la phrase suivante. 

«….Ils ressemblent à des hommes, ils parlent comme des hommes et pourtant en eux, réside une telle malveillance qu’ils ne peuvent être considérés comme faisant partie de la race humaine…. Ces imposteurs parmi lesquels se trouve Harry Hoxsey qui hérita du remède contre le cancer de son père amateur vétérinaire, guérisseur qui mourut lui même d’un cancer….».  12

Je précise que nous sommes là dans l’inversion accusatoire typique du fonctionnement juif puisque nous verrons que cette description, au demeurant très juste ne s’appliquait pas à Hoxsey, le Gentil, mais à Fishbein, le Juif. Puisque je répète que les Juifs ne sont pas des humains, à proprement parler; ils ne font pas partie de la race humaine mais sont une race qui a été manipulée génétiquement ayant l’apparence humaine pour détruire la vraie race humaine, les Gentils. 

Fishbein fut renvoyé de l’AMA. Il en fut humilié mais il avait été trop loin et ces «patrons» n’eurent pas d’autre choix que de faire une démonstration de leur intégrité et bonnes intentions vis-à-vis  du public. 

Mais la plainte d’Hoxsey contre Fishbein porta aussi des fruits pour le moins inattendus. 

Les procès et investigations révélèrent que celui qui avait été  The Voice of American Medecine (la Voix de la Médecine Américaine) pendant tant d’années avait échoué en anatomie et n’avait jamais terminé son internat de médecine ! 

Il n’avait pas son diplôme !!

Il n’avait jamais pratiqué la médecine, ne serait-ce qu’un seul jour et n’avait jamais traité un seul patient de toute sa vie. 

Il finit par admettre que le baume externe utilisé par Hoxsey était efficace. Ceci après des années de propagande pour détruire le remède soi-disant inefficace et dangereux.  

Lorsqu’il quitta la barre, Morris Fishbein transpirait à grosses gouttes mais sa définition du charlatan « celui qui prétend avoir des talents médicaux qu’il ne possède pas» s’était retournée contre lui et lui était maintenant renvoyée par l’effet miroir de sa propre malhonnêteté. 13

Comme quoi, il ne faut jamais baisser les bras face aux puissants car les choses de la vie peuvent se retourner !  

L’ironie de l’histoire entre ces deux hommes fut que Morris Fishbein, soi-disant médecin diplômé, était le véritable imposteur tandis qu’Harry Hoxsey qui, lui, pratiquait  la médecine sans être diplômé tout en sauvant des milliers de vies était de fait plus médecin que quiconque  mais poursuivi pour exercice illégal de la médecine ! 

Morris Fishbein fut acquitté dans un autre procès où par contre l’AMA fut condamnée pour pratique commerciale abusive notamment sur un groupe de médecins indépendants qu’elle tenta de détruire. 

La Cour Suprême soutint le verdict contre l’AMA. Les médias s’emparèrent de l’histoire et s’ensuivit un tollé général de la part du public contre l’AMA dans les années 1950. Il s’avéra que l’AMA n’était qu’une entreprise commerciale qui ne tolérait aucune concurrence !

Même le Congrès adhéra à cette opinion lorsque le rapport Fitzgerald détermina que le traitement Hoxsey ainsi que douze autres thérapies alternatives, incluant le Krebiozen mentionné plus haut, étaient victimes d’une conspiration, d’une convergence d’intérêts de personnes peu scrupuleuses égoistes, jalouses et intrigantes, ayant des motivations malhonnêtes, malveillantes et qui faisaient de l’obstruction d’une manière qu’il n’avait jamais rencontrée auparavant.  

Morris Fishbein continua tranquillement sa vie en tant qu’éditeur du Medical World News et créa ensuite le Morris Fishbein Center consacré à l’étude de l’histoire de la science et de la médecine à l’Université de Chicago.

Curieusement Wikipédia fait à peine mention de ses «exploits» à l’AMA et surtout sans entrer dans les détails ni mentionner qu’il en fut renvoyé et dans quelles circonstances.

J’invite mes lecteurs qui comprennent l’anglais à lire le livre de Kenny Ausubel qui est un vrai dossier documenté et passionnant sur cette terrible affaire Hoxsey qui dura une bonne partie du 20ème siècle illustrant parfaitement les forces en présence.

Morris Fishbein qui fut pendant vingt-cinq ans à la tête de l’AMA démontra un zèle particulièrement  vicieux à tenter de détruire toutes les médecines alternatives des Etats-Unis.

De son côté Harry Hoxsey avait une force de caractère, une volonté à toute épreuve mais aussi une personnalité flamboyante de  bonimenteur qui le desservit souvent.

En fait, il fallait que les gens soient à son contact, confrontés à la maladie pour eux ou un être cher pour voir de leurs propres yeux la manière dont il les sauvait de la mort. C’est comme cela que de fil en aiguille des milliers de personnes devinrent ses supporters.

Mais pour Harry Hoxsey, les malheurs ne s’arrêtèrent pas avec le départ de Morris Fishbein. 

Visiblement le gouvernement américain était plus pressé et intéressé à fermer les cliniques d’Hoxsey qu’à accéder à sa demande de tests. Jamais pendant plus de trente cinq ans, il ne put obtenir des autorités AMA, FDA, ni NCI que des tests scientifiques impartiaux soient menés pour démontrer l’efficacité de son tonique et ce malgré le soutien d’éminentes personnalités et de milliers de patients qui avaient retrouvé leur santé grâce à lui.

Au contraire, la FDA et la NCI prirent le relais de la traque et réussirent  finalement à faire interdire le traitement Hoxsey et à fermer définitivement ses dix-sept établissements en 1960.           

Il en fut effondré mais se releva avec un nouveau plan.

Il demanda à celle qui avait été sa plus proche collaboratrice et infirmière en chef Mildred Nelson de partir au Mexique monter une nouvelle clinique. Il lui demanda de ne pas utiliser son nom afin d’éviter les problèmes. 

C’est ainsi qu’en 1963, naquit la Bio Medical Center à Tijuana au Mexique qui continua de recevoir des patients par centaines. 

Harry Hoxsey mourrut en 1976 et Mildred Nelson en 1999. 

Juste avant la mort de Mildred, c’est sa soeur June qui prit sa suite puisque la clinique existe toujours. 

Concernant les tarifs, ils étaient au moment où le livre fut écrit (1999/2000) de 3500 $ (environs 2800€). 

Ce prix est payé une fois pour toutes inclut visites et  remèdes. Le patient peut revenir autant de fois que nécessaire, il ne paiera que les tests et examens. 

Les patients peuvent payer selon leurs moyens par petites mensualités. Comme l’explique Kenny Ausubel, «la clinique n’envoyait jamais de facture et ne possédait même pas de service dédié.»  

Lorsqu’on lit le livre, on voit mal les patients venus se faire soigner, repartir guéris et donc sauvés de la mort rechignaient à payer un prix aussi modique.

Finalement si les gens deviennent malhonnêtes, c’est qu’ils constatent que le système l’est bien plus qu’eux !

Pour ma part, ce livre m’a réconforté pour plusieurs raisons.

D’abord, il n’y pas de fatalité à la maladie, même le cancer qui sème tant de morts sur son passage, peut être évité ou guéri. 

Le livre et le film démontrent que cette maladie  est devenue du «big business», donc le problème est uniquement politique et non pas médical.   

Et il en est de même pour toutes nos maladies contemporaines. 

Les Juifs veulent la destruction de l’humanité, vous devez malheureusement garder cela présent à l’esprit.  Aussi au fur et à mesure qu’ils prirent le pouvoir, ils mirent en place ,d’une manière très intelligente il faut le reconnaître, des systèmes, des stratégies, des politiques qui favorisaient non seulement la non guérison mais la prolifération de toutes les maladies. 

Le Sida a, par exemple, était inoculé aux populations qui selon les Juifs, ne méritaient pas de vivre. 

Je vous dis et vous redis que vous n’avez encore qu’une toute petite idée de ce que ces gens sont capables de faire !    

Dans le livre The Secret Relation between Blacks and Jews, il est expliqué que les mères africaines avaient remarqué que lorsqu’elles acceptaient de faire vacciner leurs enfants, elles remarquaient que leur progéniture perdait leurs dons et leurs capacités psychiques, aussi elle décidérent de simuler une mrque de vaccin sur leurs petits afin qu’ils évitent la vaccination. 

Bien sûr, il faut savoir que les Noirs sont dotés de très puissants dons et pouvoirs psychiques, aussi ils furent les cibles des Juifs, aussi bien en termes de vaccination qu’en termes de conversion à la religion chrétienne afin qu’ils passent sous contrôle juif et soient  progressivement détruits. 

Idem pour les Indiens, eux aussi descendants du Dieu Cosmique ENKI  désormais appelé SATAN par les Juifs et les Chrétiens. Pour ces derniers donc Dieu et Diable ont été inversés.    

Tous avaient de puissants pouvoirs occultes et  ils détenaient encore une partie de la Connaissance qui leur avait été  transmise par leurs Dieux. 

Le chamanisme, le travail avec les Forces Cosmiques,  de la Nature étaient au centre de leur vie. 

En Occident, toutes ces anciennes mais si efficaces techniques ont été remplacées par une soi-disant médecine qui fait plus de dégats qu’elle ne sauve de vies. Surtout si l’on considère que ces maladies systémiques, je rappelle, ne devraient même pas exister, tout au moins à cette échelle et auraient du et pu être contrecarrées, il y a longtemps.                       

Nous retrouvons toujours la même bande qui tire les ficelles partout.

Pour ce qui me concerne plus personnellement, je reconnais dans le comportement de Morris Fishbein une manière de faire que je connais bien, celle des Juifs: 

  • se faire passer pour ce que l’on est pas
  • mentir, manipuler, voler, tromper     
  • dominer les autres à tout prix pour les faire marcher au pas
  • aucune limite au désir de puissance, de pouvoir  
  • aucune conscience ni aucune valeur  
  • l’arrogance et le complexe de supériorité 
  • le mépris, le non respect des autres et de leur vie
  • aucune limite à la destruction : la fin justifie les moyens. 

Et Fishbein ne représente que «la partie visible» de l’affaire, le sommet de l’iceberg puisque derrière nous avons toujours les bienveillantes et honorables familles Rockefeller et Rothschild. 

Le très grave problème est que les juifs ont infiltré et contaminé  TOUTES les institutions et organisations gouvernementales et non gouvernementales qui sont désormais à l’opposé de leur mission d’origine. Il se passa la même chose pour toutes les organisations occultes (Franc-Maçonnerie, Skull & Bones qui au départ furent créées par des Gentils opposés au Christianisme et qui inspirés par leurs Dieux travaillaient à des projets pour l’évolultion de l’humanité – une fois que ces organisations furent infiltrées par les Juifs, ils inversèrent les intentions et missions de départ pour en faire ce que tout le monde peut constater aujourd’hu : des clubs réunisant une pègre dont le seul but est de détruire l’humanité !!) 

Nous sommes dans un monde qu’on pourrait comparer à un commerce : il y a la vitrine, le magasin et l’arrière boutique. 

Tel le client de la boutique qui est attiré par la vitrine parce qu’elle est belle et tentante, rentre acheter mais ne sait pas comment ça se passe dans l’arrière  boutique, ni même qu’il y en a une.

Je fais cette comparaison parce que pour moi elle illustre parfaitement l’organisation de notre société.

Lorsque j’étais commerçante, je soignais particulièrement la vitrine, d’abord parce que c’était ce que l’on m’avait appris à faire et surtout parce que je constatais l’impact qu’elle avait sur les ventes. Enorme ! Combien de fois, je parlais à mes clientes qui n’imaginaient même pas qu’il y ait une arrière boutique.

Et pourtant c’est bien là que tout se prépare et se met en place.

Malheureusement la plupart des gens ne croient que ce qu’ils voient, donc ce qu’on veut bien  leur montrer alors que le plus important ne se voit pas !

Heureusement quand même que plus le temps passe, plus nous approchons du point critique, plus la stratégie de l’arrière-boutique «transpire» dans le magasin où les gens peuvent maintenant constater ces «fuites» s’ils sont attentifs.

Découvrir jusqu’à quel point, nous sommes trompés et manipulés, à quel point notre vie n’a aucune valeur pour ces gens-là est très douloureux. Mais une fois la douleur passée, c’est la colère qui prend le pas, une de ces colères que l’on appelle saintes car elle est juste et émerge du plus profond de notre être.

Pour terminer, voici une vidéo d’une ex- visiteuse médicale  qui nous confirme que la médecine contemporaine est qu’une imposture. Une de plus !

***********

Références

  1. « L’Insoutenable vérité de l’eau » de Jacques Collin p 41- 42
  2. ibid p 42
  3. ibid p 47
  4. « When Healing Becomes A Crime » by Kenny Ausubel p1
  5. ibid p 12 
  6. ibid p 41  
  7. ibid p 42
  8. ibid p 46 
  9. ibid 
  10. ibid p 47
  11. ibid p 47
  12. ibid p 102
  13. ibid p 114

Dana Goldstein 

© Tous droits réservés pour tous pays 

2011 – 2012

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 février 2012 dans Deuxième Partie, Mon Livre

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés.