RSS

Archives de Tag: juifs

Les milices juives – Quinze ans et plus de terrorisme en France

Dans sa livraison de juin 1991, le mensuel Le Choc du mois publiait une étude intitulée: Milices juives / Quinze ans de terrorisme (p. 7-13 sur quatre colonnes). Le sous-titre en était le suivant:

Groupe d’action juive, Organisation juive de combat, Organisation juive de défense. Sous ces diverses appellations, des activistes juifs ne cessent depuis une quinzaine d’années de semer la terreur, dans la plus totale impunité. Des provocations qui n’ont d’autre but que de susciter des représailles. Comme si certains voulaient que la communauté juive se sente menacée (p. 7)

L’étude passe en revue, du 19 juin 1976 au 20 avril 1991, cinquante cas d’agressions physiques commises par des juifs organisés en groupes. Ne sont donc pas mentionnées les agressions physiques, de toute façon assez rares, commises par des individualités juives.

Dans les cinquante cas répertoriés par Le Choc du mois, les victimes se sont comptées par centaines. Chez les victimes de ces milices on relève : mort d’homme, blessures suivies de coma profond, infirmités à vie, séquelles graves ainsi que vitriolage, commission d’actes de barbarie, oeil crevé, tabassage en règle en la présence de policiers ou de gardes refusant d’intervenir, nombreuses hospitalisations, nombreux guet-apens, dont un, au moins, avec la complicité de la presse (cas du journalLibération). La plupart de ces agressions sont passées sous silence par les médias ou brièvement rapportées. Certaines sont approuvées par des publications ou des organisations juives qui, en général, après quelques mots de réprobation, donnent à entendre que les victimes méritent leur sort, que c’est naturel et normal et qu’il ne faut s’attendre, dans l’avenir, à aucune indulgence si jamais on suscite à nouveau la colère des juifs.

Il est remarquable que pas un seul juif n’ait été, en revanche, la victime d’une seule attaque d’un seul groupe dit d’extrême droite ou révisionniste (puisque, aussi bien, la presse fait l’amalgame entre révisionnisme et extrême droite alors que le révisionnisme historique est, en réalité, un phénomène qui intéresse tous les groupes de pensée, de l’ultra-gauche à l’extrême droite en passant par tous les partis, sauf le parti communiste, et cela sans compter les apolitiques. Paul Rassinier, fondateur du révisionnisme historique en France, était socialiste).

Parmi les attaques ou les agressions commises par des milices ou des organisations juives, on se bornera à citer celles dont ont été victimes François Duprat, un colloque du GRECE, Marc Fredriksen, Charles Bousquet et, à nouveau, Mark Fredriksen, Michel Caignet, Pierre Sidos, Olivier Mathieu, Pierre Guillaume, les Amis de Saint-Loup et Robert Faurisson. Beaucoup d’autres cas seraient à citer de 1976 (où, le 2 novembre, l’immeuble dans lequel habitait Jean-Marie Le Pen devra être entièrement détruit après avoir été ébranlé sur cinq étages lors d’un attentat à la dynamite revendiqué par un Groupe du souvenir juif ) jusqu’à 1991 (où, le 2 avril, Fabrice Benichou, vendeur à la criée d’un journal de Jean-Edern Hallier, meurt à son domicile après avoir été roué de coups dans le quartier juif du Sentier à Paris).G

François Duprat

Membre de la direction du Front national, auteur et diffuseur d’écrits révisionnistes, F. Duprat a été tué le 18 mars 1978 dans sa voiture par l’explosion d’une bombe sophistiquée. Sa femme a été grièvement blessée. L’attentat est revendiqué par un Commando du souvenir. En accord avec Serge et Beate Klarsfeld, l’escroc Patrice Chairoff avait publié, dans Dossier néo-nazisme Le Monde, 23 mars 1978, p. 7; 26 avril 1978, p. 9).

Le Droit de vivre, organe de la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (LICA devenue, par la suite, LICRA), Jean Pierre-Bloch, directeur de cet organe et de cette publication, commente l’assassinat de F. Duprat sans dire un mot du sort de Mme Duprat. Son commentaire reflète une mentalité cabalistique: J. Pierre-Bloch affecte de réprouver un crime inqualifiable mais, pour lui, ce crime est dû au fait que, à l’en croire, s’installent en France en ces années 1977/78 l’anarchie et le règne du règlement de comptes politique et que des appels criminels sont lancés contre les immigrés, des juifs ou des tziganes. On aura noté que J. Pierre-Bloch met ici en regard des actionscriminelles incontestables avec des criminels dont il n’indique ni la teneur ni les conséquences dans la réalité. Plus révélateur encore est le passage suivant de sa déclaration: Oui, c’est vrai ; nous sommes prêts à nous battre et à mourir pour permettre à nos adversaires de dire ce qu’ils pensent en toute liberté, dès lors qu’ils ne font pas l’apologie du crime ou qu’ils n’entretiennent pas la haine raciale. Replacés dans le contexte d’un assassinat précis, ces mots constituent un avertissement à l’endroit de ceux qui pourraient déplaire aux juifs en suivant l’exemple de F. Duprat (Le Monde, 7/8 mai 1978).

D’ailleurs, quelques mois plus tard, J. Pierre-Bloch, décrivant le professeur Faurisson comme un émule de Louis Darquier de Pellepoix, ancien commissaire général aux Questions juives dans le Gouvernement de Vichy, annonçait: Darquier sera extradé. Ceux qui marchent sur ses traces ne feront pas d’aussi vieux os. Tôt ou tard, ils trouvront les antiracistes sur leur route (Le Droit de vivre, décembre 1978, p. 23). La LICRA a été fondée en 1927 par Bernard Lecache sous le nom de Ligue contre les pogroms pour défendre un juif russe qui, l’année précédente, avait assassiné à Paris le général ukrainien Simon Petlioura. Le tapage mené en faveur de l’assassin amena à son acquittement ; le même genre de tapage devait beaucoup plus tard conduire à d’autres acquittements d’assassins (par exemple, le 5 mai 1976, l’acquittement du braqueur et assassin Pierre Goldmann).

Dans une chronique du Monde, le journaliste Pierre Viansson-Ponté se livrera à une opération de pure délation au sujet d’une brochure révisionniste anglaise qui avait été diffusée en France par F. Duprat; dans cette chronique il s’abstiendra de toute allusion à l’assassinat de F. Duprat ( Le mensonge (suite), Le Monde , 3/4 septembre 1978, p. 9).G

Un colloque du GRECE

Le 9 décembre 1979, le XIVe colloque national du GRECE (Groupe d’études et de recherches sur la civilisation européenne) est attaqué par une centaine d’individus casqués qui saccagent des stands de livres. Ces individus déploient des calicots portant le nom de l’ Organisation juive de défense (OJD). Une quinzaine de participants sont blessés. L’un d’entre eux perdra un il. Plusieurs assaillants sont arrêtés par la police, puis relâchés le soir-même sur l’intervention de Jean-Pierre Pierre-Bloch, fils de J. Pierre-Bloch et ami de Jacques Chirac. Jean-Pierre Pierre-Bloch avait été et sera, par la suite, impliqué dans d’autres agressions ou d’autres interventions en faveur d’agresseurs identiques.G

Marc Fredriksen

Le 19 septembre 1980, un commando de l’ Organisation juive de défense (OJD) attaque au Palais de justice de Paris des sympathisants de Marc Fredriksen, responsable de la FANE (Fédération d’action nationale et européenne). On relève six blessés, dont deux graves. Les gardes du Palais de justice, pourtant chargés du maintien de l’ordre, laissent, en fait, agir, librement ou plus ou moins librement, les milices juives dans cette circonstance comme dans toutes les autres circonstances identiques. Quant à Jean Pierre-Bloch, il déclarera: La loi du talion pourrait réapparaître [ ]. Si un seul des nôtres est touché, nous appliquerons la formule : oeil pour oeil, dent pour dent [ ]. S’il faut nous organiser militairement nous le ferons (Le Monde, 1er octobre 1980). La formuleSi un seul des nôtres est touché signifie qu’en fait pas un seul juif n’a été touché. Ce qui était vrai en 1980 reste vrai en 1995. Dans le cadre de leur combat contre les nationalistes ou les révisionnistes, les juifs touchent, blessent ou tuent mais ne sont ni touchés, ni blessés, ni tués ; si cela avait été le cas, les médias du monde entier auraient publié avec force commentaires des photographies (non suspectes) qui en auraient attesté : juifs à oeil crevé, à face vitriolée, dans le coma, déchiquetés, hospitalisés, transportés à la morgue, etc. Imagine-t-on l’exploitation qui aurait été faite de ces horreurs sur les cinq continents?G

Charles Bousquet, Mark Fredriksen

Le 3 octobre 1980, un attentat a lieu contre la synagogue de la rue Copernic, provoquant quatre morts et vingt-sept blessés. Les quatre morts sont des passants; parmi ceux-ci se trouve une Israélienne dont la présence n’a jamais été expliquée. Christian Bonnet, ministre de l’Intérieur, reçoit, dans la journée même, des informations qui lui permettent d’identifier en la circonstance un attentat palestinien mais, sous la pression des organisations juives et avec l’accord de la grande presse, il laisse croire à une action de l’extrême droite. On apprendra par la suite que l’attentat a été effectivement commis par un Palestinien venu de Chypre. Le soir même de l’attentat, les locaux de la FANE sont dévastés et la Librairie française, rue de l’Abbé-Grégoire, fait l’objet d’une nouvelle tentative d’incendie. Cette librairie, dont le propriétaire est Jean-Gilles Malliarakis, connaîtra en quelques années plus de dix attaques ou attentats. Le siège de l’ oeuvre française, de Pierre Sidos, est mitraillé. Des scènes de lynchage se déroulent dans Paris où des groupes de manifestants juifs s’en prennent à de jeunes passants isolés, grands, blonds et à cheveux courts (Le Monde, 9 octobre 1980, p. 12).

Le 7 octobre, à Neuilly, Charles Bousquet, 84 ans, est attaqué et vitriolé à son domicile par un groupe d’inconnus qui l’ont apparemment confondu avec le militant nationaliste Pierre Bousquet (sans rapport avec René Bousquet). Il sera hospitalisé pendant un mois à l’hôpital Foch au service des grands brûlés. Il conservera des séquelles de ses blessures. Il renonce à porter plainte parce que son fils Pierre, professeur d’histoire à l’Université de Paris IV, lui a demandé d’agir ainsi à cause des Israélites: Ils sont à Jérusalem ou à Tel-Aviv, ceux qui ont fait cela. Tout serait inutile. Je veux oublier (interview accordée à R. Faurisson le 2 mai 1984).

Le 12 octobre 1980, Mark Fredriksen est roué de coups et admis, dans un état grave, à l’hôpital de Rambouillet. En son absence, son appartement est dévasté. En traitement à Berck-sur-Mer pour de multiples fractures, il manque de subir une nouvelle agression; trois jeunes gens se présentent qui demandent à le voir; leur signalement correspond à celui du groupe Aziza qui, ultérieurement, vitriolera Michel Caignet (voy. ci-dessous).

Le 20 octobre, l’écrivain André Figuéras est attaqué à son domicile.G

Michel Caignet

Le 29 janvier 1981, Michel (Miguel) Caignet, 26 ans, étudiant préparant un doctorat de linguistique anglais-allemand, quitte son domicile de Courbevoie pour se rendre à l’Université lorsqu’il est abordé par quatre individus à proximité de son immeuble. Ceux-ci le renversent, l’immobilisent. L’un des quatre individus lui arrose de vitriol le visage et la main droite.

M. Caignet avait appartenu à la FANE et il était révisionniste. Il avait été dénoncé par l’hebdomadaire VSD (Vendredi/ Samedi/Dimanche). A la suite du vitriolage, son visage est devenu si atroce que seuls deux journaux ont osé en publier la photographie. L’auteur principal de l’agression, Yves Aziza, étudiant en médecine, fils de Charles Aziza (préparateur en pharmacie à Montreuil), a été connu de la police dans l’heure même qui a suivi l’agression mais la police et la justice françaises ont, dans des conditions scandaleuses et dont le détail est connu, laissé tout le temps à Y. Aziza de s’enfuir vers l’Allemagne et vers Israël. Au ministère de la Justice, un dénommé Main, appartenant à la direction des Affaires criminelles (directeur Raoul Béteille), élude sur un ton sarcastique toute question sur le retard considérable (quatorze jours !) apporté à l’ouverture d’une instruction judiciaire Parmi les correspondants d’Y. Aziza, on découvre le nom de Daniel Ziskind, fils de Michèle Ziskind, s ur de Jean-Pierre Pierre-Bloch, lui-même fils de Jean Pierre-Bloch.G

Pierre Sidos

Le 18 septembre 1981, deux cents membres de l’ Organisation juive de combat (OJC) font la loi au Palais de justice de Paris où se déroule le procès en diffamation intenté par Pierre Sidos, président de l’ uvre française, à Jean Pierre-Bloch. Comme d’habitude, les juifs rouent de coups plusieurs assistants.

Le 25 novembre, les locaux de la librairie Études et documentation sont incendiés par un commando.

Le 8 mai 1988, place Saint-Augustin à Paris, des commandos de l’OJC attaquent à coups de barres de fer des militants de l’ oeuvre française qui participaient au défilé traditionnel en l’honneur de Jeanne d’Arc; ils font une quinzaine de blessés, dont deux très grièvement atteints. Quatre des personnes agressées seront hospitalisées. Un septuagénaire restera plusieurs semaines dans le coma. Dix membres de l’OJC sont interpellés par la police. Le soir même, Jean-Pierre Pierre-Bloch intervient en leur faveur auprès de la police judiciaire. Des poursuites sont engagées contre quelques agresseurs. Certaines sont abandonnées avec la mention suivante du juge d’instruction: Instruction inopportune; d’autres agresseurs sont jugés non sans que des pressions venues du plus haut niveau politique se soient exercées sur le parquet. Au total, seuls trois agresseurs seront jugés; ils seront condamnés à deux ans de prison avec sursis!G

Olivier Mathieu

Le 6 février 1990, des millions de téléspectateurs ont pu assister à l’agression commise sur la personne d’Olivier Mathieu lors d’une émission animée par Christophe Dechavanne. Jean-Pierre Pierre-Bloch est venu sur le plateau avec un groupe de militants de l’OJC. O. Mathieu a juste le temps de lancer : Faurisson a raison. Une dizaine de nervis le rouent de coups ainsi que sa fiancée et Marc Botrel. Un personnage important des milices juives est présent: Moshe Cohen, ancien sous-lieutenant de l’armée israélienne, responsable, à l’époque, du Tagar, la branche étudiante du Betar (59, boulevard de Strasbourg, Paris Xe). Les agressions continuent en dehors du plateau et jusque dans la rue. Un agresseur sera interpellé par la police et relâché quelques heures plus tard sur l’intervention de Jean-Pierre Pierre-Bloch.G

Pierre Guillaume

Pierre Guillaume, qui appartient à l’ultra-gauche, est le responsable de la Vieille Taupe, qui a publié des ouvrages révisionnistes, notamment du professeur Faurisson. Il a été la victime d’un nombre important d’agressions, soit contre sa personne à la Sorbonne, dans sa librairie de la rue d’Ulm, au Palais de justice de Paris (où les gardes ne sont pas intervenus), soit contre ses biens (dépôt de livres, matériel vidéo, librairie). En 1991, des groupes de manifestants, principalement juifs, sont venus assiéger sa librairie de la rue d’Ulm de façon régulière et ont fini par obtenir la fermeture de cette librairie en 1992 à force de violences diverses (bris de vitrine, injection de produits chimiques, intimidations physiques et autres).F

Les Amis de Saint-Loup

Le 20 avril 1991, à la Maison des Mines, à Paris, une cinquantaine d’individus se réclamant du Groupe d’action juive (GAJ), armés de barres de fer et de battes de base-ball, attaquent les participants d’un colloque organisé en hommage à l’écrivain Saint-Loup (Marc Augier). On relève treize blessés, en majorité des personnées âgées, dont deux très grièvement atteints. Juliette Cavalié, 67 ans, évacuée vers l’hôpital Beaujon, y tombera dans le coma pour une durée d’environ trois mois; reprenant conscience, elle sera condamnée pour le restant de ses jours à ne plus pouvoir s’alimenter seule ni marcher. Le journaliste Alain Léauthier, de Libération , et proche de Julien Dray, député socialiste et maximaliste juif, a assisté, de bout en bout, aux préparatifs et à la perpétration de l’attaque. Il en fournit un compte rendu satisfait et ironique (Un commando sioniste s’invite au meeting néo-nazi, Libération, 22 avril 1991, p. 28).F

Robert Faurisson

Le professeur a été la victime de dix agressions physiques entre le 20 novembre 1978 et le 31 mai 1993 (deux à Lyon, deux à Vichy, deux à Stockholm et quatre à Paris). Sept de ces agressions sont dues à des organisations ou à des milices juives françaises (deux à Lyon, une à Vichy, une à Stockholm du fait de juifs français venus par avion de Paris et associés à des juifs suédois, une à la Sorbonne et une au Palais de justice de Paris).

Le 12 septembre 1987, à la Sorbonne, des membres d’une milice juive ont attaqué Henry Chauveau (grièvement blessé), Michel Sergent, Pierre Guillaume et Freddy Storer (Belge) ainsi que le professeur Faurisson, tous blessés. Les gardes de la Sorbonne ont appréhendé l’un des agresseurs. Un responsable, en civil, de la police a fait relâcher l’agresseur et a utilisé la violence pour expulser le professeur de l’enceinte de l’université. Rappelons que R. Faurisson avait enseigné à la Sorbonne.

Le 16 septembre 1989, un guet-apens était tendu à R. Faurisson près de son domicile, dans un parc de Vichy, par un groupe de trois jeunes gens; sans l’intervention d’un passant, il aurait été achevé à coups de pieds dans la tête. Blessé, il devait subir une longue opération chirurgicale. L’enquête de la police judiciaire confirmera que l’agression était imputable à de jeunes activistes juifs parisiens. La veille de l’agression, R. Faurisson avait noté avec surprise la présence, à proximité de ce parc, d’un certain Nicolas Ullmann, né en 1963 ; le 12 juillet 1987, ce dernier avait violemment frappé le professeur au Sporting-Club de Vichy. A la police judiciaire, N. Ullmann, interrogé sur les raisons de sa présence en ces lieux, donnait des réponses vagues et contradictoires; en outre, il prétendait avoir participé, le jour même de l’agression, à Paris, à un bal masqué, d’où l’impossibilité pour quiconque, sinon son hôte et ami, d’attester de sa présence ce jour-là à Paris. Il est à noter que le juge d’instruction de Cusset, près de Vichy, n’a jamais convoqué le professeur pour l’entendre; ce juge, Jocelyne Rubantel, ne l’a reçu dans son bureau, comme un criminel, que pour lui signifier qu’elle demanderait un non-lieu. Ce qu’elle a obtenu. Aucune perquisition n’a été opérée au siège du Betar/Tagar à Paris. Une telle perquisition aurait causé trop de colère dans la communauté juive.

Le 16 octobre 1989, soit un mois, jour pour jour, après l’attentat de Vichy, une bombe explose devant la porte des locaux du Choc du mois, à Paris, qui sont saccagés. L’attentat est revendiqué par l’OJC et des groupes d’extrême gauche. Éric Letty, qui avait consacré un article au professeur Faurisson, aurait été tué par la bombe s’il n’avait pas, par miracle, décelé à temps l’imminence de l’explosion.

La place nous manque pour évoquer ici les autres agressions dont le professeur Faurisson a été la cible.F

Autres cas

De nombreux autres cas pourraient être cités d’attaques ou d’agressions en groupe menées par des juifs: en plus des cas répertoriés par l’article du Choc du mois pour les années 1976-1991, il faudrait prendre en considération les cas non répertoriés et, enfin, des cas qui se sont produits depuis 1992.

Le 14 janvier 1988, à Lyon, le professeur Jean-Claude Allard était hospitalisé à la suite d’une attaque en groupe revendiquée par l’OJC qui lui avait tendu une embuscade sur le parking de l’Université Lyon III; en juin 1985, il avait présidé le jury de la thèse du révisionniste Henri Roques sur les Confessions de Kurt Gerstein (thèse dont la soutenance a été annulée, fait sans précédent dans les annales de l’Université française, sous la pression des juifs en colère).

Le 13 avril 1994, lors d’une interruption de séance au procès des houligans du Parc des Princes (l’un, au moins, de ces houligans était juif), des miliciens juifs armés se livraient à de nouvelles violences; pourtant, ces houligans avaient fait des victimes parmi les policiers et non parmi des juifs. Les miliciens s’étaient introduits au Palais de justice avec armes et barres de fer; parmi leurs victimes allait figurer un garde du Palais. Détail intéressant : aucune enquête n’a été décidée pour tirer cette affaire au clair et la seule arrestation a été celle d’un des « militants nationalistes » agressés et qui avait osé se défendre ( Les milices juives font la loi , Le Libre Journal, 27 avril 1994, p. 9; voy. aussi: Le Betar fait la loi au palais de justice, Rivarol, 22 avril 1994, p. 5).

Le 28 avril 1994, l’Allemand Ludwig Watzal, invité officiel de l’Université de Nanterre, était frappé par des membres d’organisations juives ou de gauche.

Les saccages de librairie ont été nombreux: en plus de Bleu-Blanc-Rouge, d’Ogmios, de la Librairie française, de la Librairie de la Vieille Taupe, on peut citer la Librairie Grégori et la Librairie de la Joyeuse Garde (dans ce dernier cas, bris de vitrine, glu empêchant l’ouverture du rideau de fer, excréments, etc.). Des bureaux, des immeubles, une église (Saint-Nicolas-du-Chardonnet, à Paris, le 21 décembre 1978), des expositions, un dépôt de livres ont été la cible d’attentats revendiqués par des organisations juives.G

Le lieu le plus dangereux de France : le Palais de justice de Paris et ses abords

Pour les victimes désignées de ces milices, la ville la plus dangereuse de France est Paris. Dans Paris, l’un des arrondissements les plus dangereux est le premier arrondissement. Dans cet arrondissement, le point le plus dangereux est constitué par le Palais de justice et ses abords immédiats. Pourtant, ce point est particulièrement surveillé par la police puisque le Palais possède son commandement militaire doté de centaines de gardes armés et puisque se trouve, à côté du Palais, le Quai des Orfèvres, siège de la police judiciaire. Mais, précisément, gardes et policiers ont, durant ces dernières années, laissé se perpétrer de nombreuses violences, en particulier contre les révisionnistes convoqués au tribunal ou venus assister aux procès.

Quand une milice juive décide de faire irruption au Palais, le scénario est invariablement le suivant : les nervis, dont le comportement trahit les intentions belliqueuses, ne sont en aucune manière tenus par les gardes à distance des victimes désignées; aucun officier de la garde ne cherche à prendre contact avec le meneur de ces troupes de choc pour lui signifier qu’aucune violence ne sera tolérée ; on laisse les assaillants insulter, provoquer, puis frapper; quelques gardes s’efforcent de protéger quelques victimes; si un militant se signale par une extrême violence, trois gardes l’emmènent précipitamment, puis le libèrent; les victimes sur lesquelles pleuvent les coups ne peuvent ni faire interpeller les brutes, ni connaître leur identité. Une fois que la milice a fait son oeuvre et qu’elle s’éclipse, les gardes se portent vers les victimes ensanglantées ou tuméfiées et affectent un comportement de nounous éplorées.

Le 9 mai 1995, un procès du professeur Faurisson s’est déroulé sans la présence des milices en question. Rien de surprenant à cela : l’avocat Jean-Serge Lorach, représentant les associations parties civiles, déclarait dans sa plaidoirie qu’il avait demandé aux survivants (et aux journalistes) de ne pas venir assister au procès. Mais, en fait, le responsable du Betar/Tagar était présent avec quelques complices devant la XVIIe chambre correctionnelle, puis à la sortie du Palais de justice: Moshe Cohen, en personne. A la sortie du Palais, il surveillait avec quatre hommes, dont l’un muni d’un radio-téléphone, le professeur Faurisson, son avocat et les personnes les accompagnant. Cette équipe disposait d’une voiture banalisée (une R 19 immatriculée 356 JEK 75) rangée sur le trottoir de la grande grille du Palais (en position de départ). Moshe Cohen, l’homme de toutes les basses besognes du Betar/Tagar, était donc là avec l’autorisation du commissaire du Ier arrondissement de Paris, Robert Baujard, et avec l’assentiment du colonel Roger Renault, commandant les gardes du Palais, lesquels avaient pour consigne de répondre aux curieux que cette voiture appartenait à la police.

Collusion du ministère de l’Intérieur et des milices juives

Mme Françoise Castro et son époux, Laurent Fabius, sont tous deux juifs. En 1986, à l’époque où L. Fabius était le premier ministre de la France, F. Castro a révélé que les milices juives et le ministère de l’Intérieur travaillaient main dans la main. Elle a déclaré:
H
Extraordinaire nouveauté dans le comportement politique, la gauche a permis à des milices juives de s’installer dans des quartiers de Paris, mais aussi à Toulouse, à Marseille, à Strasbourg [et d’avoir] des contacts réguliers avec le ministre de l’Intérieur (Le Monde, 7 mars 1986, p. 8).

Par une sorte d’assentiment général il semble convenu que les juifs doivent être traités en France comme une minorité privilégiée, dont il faut excuser la colère (ce mot revient de façon lancinante dans la presse). Leurs milices sont les seules en France à bénéficier du droit d’être armées (voy. la photographie d’un juif armé d’un pistolet mitrailleur sur le toit d’un immeuble de la rue de Nazareth, Libération , 14 octobre 1986, p. 56). La police judiciaire française est paralysée dans ses enquêtes sur les crimes commis par ces milices ( les jeunes activistes juifs parisiens, comme il lui est arrivé de les appeler pudiquement).

En France, ces milices jouissent d’une garantie d’impunité au moins partielle. Le pire que ses membres aient à craindre est d’avoir à s’exiler pour un temps en Allemagne ou en Israël.H

Les apologistes de la violence juive

Simone Veil, ancien secrétaire général du Conseil supérieur de la magistrature et ancien ministre, présente l’exemple même de ces personnes de la communauté juive française qui incitent à l’assassinat. En 1985, à propos de Klaus Barbie, elle a déclaré : Écoutez, très sincèrement, je crois que je n’aurais pas été choquée par une exécution sommaire [de Klaus Barbie] (Le Monde , 24 décembre 1985, p. 14). Elle a récidivé le 22 avril 1992, lors d’une émission de la seconde chaîne de télévision consacrée à : Vichy, la mémoire et l’oubli , où elle a déclaré à propos du procès Touvier qui l’avait déçue (malgré la condamnation d’un octogénaire cancéreux à une peine de prison à vie): Si on voulait un procès dans lequel on parle vraiment des choses, qui ne se termine pas comme le procès Touvier, eh bien, il aurait fallu au fond que quelqu’un, comme moi par exemple, à un moment quelconque froidement assassine quelqu’un . Cet assassin aurait alors été en mesure, selon S. Veil, d’expliquer publiquement les raisons de son acte. S. Veil a, une nouvelle fois, récidivé en 1994 à l’occasion de l’assassinat de René Bousquet, perpétré par un illuminé enivré d’appels à la vengeance qui se multipliaient dans toute la presse française et dans les milieux juifs, lorsqu’elle a déclaré: D’ailleurs, si j’avais eu du courage, je serais allée le tuer moi-même (Globe Hebdo, 11-17 mai 1994, p. 21).

Le 14 décembre 1992, sur les ondes d’une radio américaine, on a pu entendre le professeur Pierre Vidal-Naquet déclarer en anglais: Je hais Faurisson. Si je le pouvais, je le tuerais personnellement.

La liste serait longue des déclarations incendiaires de responsables juifs français appelant à la violence physique. L’assassinat politique est une pratique à laquelle les juifs ne répugnent guère. Sur le sujet, on peut lire le récent ouvrage de Nachman Ben-Yehuda, Political Assassination by Jews, A Rhetorical Device for Justice, New York, State University of New York Press, 1993, XXII-527 p. On sait le rôle considérable joué par les juifs dans la Révolution bolchevique: Lénine et Trotsky n’étaient que les deux juifs les plus sanguinaires de la police politique des bolcheviks. En France, le chant des partisans a été écrit par deux juifs, Joseph Kessel (1898-1979) et Maurice Druon, tous deux membres, par la suite, de l’Académie française; le refrain de ce chant est connu: Ohé! Les tueurs à la balle et au couteau / Tuez vite!J

Le cas des époux Klarsfeld

Dans sa Lettre à un képi blanc (Robert Laffont, 1975), Bernard Clavel écrit: La guerre empoisonne la paix. Regarde cette Allemande, Beate Klarsfeld, qui passe sa vie dans la haine, qui n’existe que pour la vengeance (p. 93).

A la suite de l’inculpation de Kurt Lischka, à Cologne, Serge Klarsfeld déclarait le 24 juillet 1978, lors d’une conférence de presse tenue à Paris: Nous ne cherchons pas la vengeance. Si tel était notre but, il nous aurait été facile d’abattre tous les criminels nazis dont nous avons retrouvé la trace Et si le tribunal de Cologne refusait de juger Lischka? lui demande-t-on. Réponse de S. Klarsfeld : Ce serait en quelque sorte signer son arrêt de mort (Le Monde, 26 juillet 1978, p. 4).

En 1982, les Klarsfeld louaient les services d’un sicaire, un socialiste bolivien d’origine indienne, du nom de Juan Carlos, pour assassiner Klaus Barbie (Life , février 1985, p. 65) mais l’opération devait échouer.

En 1986, Beate Klarsfeld se laissait aller à des confidences dans un journal américain : [elle raconte] comment elle a pourchassé au moins trois anciens Nazis jusqu’à ce qu’ils se suicident ou meurent ; comment elle a organisé des tentatives pour en kidnapper d’autres; comment elle a eu recours à des trucs pour obtenir de la presse des gros titres permettant de traîner en justice des gens convaincus que le monde les avait oubliés ou permettant de ruiner leur carrière. [Elle raconte] comment elle a giflé en public le chancelier [allemand] Kurt Kissinger en 1968. Une fois, avec plusieurs amis, elle avait essayé de kidnapper Kurt Lischka mais la voiture prévue n’avait malheureusement que deux portes au lieu de quatre. Quant à Ernst Ehlers, harcelé par les manifestations que les Klarsfeld organisaient devant sa maison, il a d’abord démissionné de son poste [de juge], puis il s’est suicidé. Les Klarsfeld avaient retrouvé la trace de Walter Rauff au Chili; ils manifestèrent devant son domicile et brisèrent ses fenêtres. L’homme mourut quelques mois plus tard. J’étais heureuse parce qu’aussi longtemps que ces gens vivent, ils constituent une offense pour leurs victimes . Mon mari et moi, nous ne sommes pas des fanatiques [ ]. Un jour, mon mari a placé un pistolet sur la tempe de Rauff juste pour lui montrer que nous pouvions le tuer, mais il n’a pas appuyé sur la détente (The Chicago Tribune, 29 juin 1986).H

En 1988, S. Klarsfeld déclarait : Personne ne s’est vraiment mobilisé contre Le Pen. Il aurait fallu provoquer des affrontements pour [ ] qu’il aille jusqu’au bout de ses positions (Le Soir (de Bruxelles) d’après Rivarol, 1er juillet 1988, p. 5).

En 1990, lors de la convention de l’Union des étudiants juifs de France se tenant à Lyon où avait enseigné le professeur Faurisson et où enseignait encore Bernard Notin, S. Klarsfeld déclarait aux étudiants: Dans votre vie de juif, passez aux actes pour défendre la mémoire, pour défendre l’État juif (Le Progrès de Lyon, 2 novembre 1990, p. 6).

En 1991, Beate Klarsfeld s’introduisait en Syrie avec de faux papiers pour renouveler devant le domicile supposé d’Aloïs Brunner (déjà défiguré et sans presque plus de doigts aux mains à la suite de l’explosion de lettres piégées) le type d’opération mené devant les domiciles d’anciens nationaux-socialistes ou devant le domicile (fracturé, pillé et dévasté) de Paul Touvier en 1972.
En 1992, les Klarsfeld organisaient ce que Le Monde appelait L’équipée sauvage du Betar à Rostock semant la terreur sur la place centrale de l’hôtel de ville de Rostock, drapeaux français et israéliens déployés, traitant les passants de « sales Allemands, sales nazis ! » (Le Monde , 21 octobre 1992, p. 4).

Beate Klarsfeld approuvait ensuite l’attaque de l’Institut Goethe à Paris par le Betar et y voyait une violence légitime parce que les policiers de Rostock avaient interpellé quelques agresseurs, pour les relâcher (Der Standard (Vienne), 23 octobre 1992). On avait relevé neuf blessés parmi les policiers dont plusieurs, battus à coups de battes de base-ball et de barres de fer et aspergés de gaz de défense, avaient dû être hospitalisés.

Le 8 juin 1993, René Bousquet, ancien secrétaire général de la police à l’époque du Gouvernement de Vichy, puis déporté par les Allemands, était abattu à son domicile parisien par un illuminé; ce dernier, régurgitant des propos à la Klarsfeld, expliquait son geste comme celui d’un justicier qui, auparavant, avait cherché à abattre Paul Touvier. Annick Cojean, du journal Le Monde, écrivait à propos de S. Klarsfeld : N’était-il pas le pourfendeur de Bousquet? Celui qui l’a traqué, poursuivi, attaqué, contraint de démissionner de toutes ses responsabilités entre 1978 et 1989? Et ne lui a-t-on pas [par cet assassinat] volé ainsi un procès attendu, préparé de longue date? — L’avocat sourit doucement : Pourquoi le nier ? Ce que j’éprouve aujourd’hui, c’est avant tout du soulagement. Et tant pis si cela va à l’encontre des intérêts de la cause ! Je ne peux pas souhaiter la vie de ces gens-là. C’est plus fort que moi (Le Monde , 10 juin 1993, p. 28).

Déjà, le 16 septembre 1989, en apprenant l’attentat perpétré contre le professeur Faurisson, S. Klarsfeld avait déclaré sur les ondes de Radio J (J pour juive):

Ce n’est pas tellement surprenant car quelqu’un qui provoque depuis des années la communauté juive doit s’attendre à ce genre d’événement. On ne peut pas insulter la mémoire des victimes sans qu’il y ait des conséquences. C’est quelque chose, je dirais, de regrettable peut-être, mais de normal et de naturel.

Beate Klarsfeld, de son côté, affirmait:

Quoi de plus normal que quelques jeunes gens se soient peut-être mis en colère et aient essayé de donner une leçon à Faurisson? (Le Monde, 19 septembre 1989, p. 14).

L’avocat S. Klarsfeld, officier de l’Ordre national du mérite, n’a jamais caché son goût pour l’action violente dès lors qu’il estime avoir affaire à ceux qu’il appelle des criminels . Son recours au mensonge et au chantage, il ne le cache pas non plus (voy. Arno Klarsfeld, Pourquoi je suis juif , Information juive, juin 1994, p. 9, et S. Klarsfeld, Lettre à François Mitterrand, Libération , 12 septembre 1994, p. 6, où se lit la phrase suivante adressée au président de la République : D’où m’est venue l’insolence d’évoquer seul votre passé à Vichy et de vous manipuler [par une fausse information] pour vous diriger dans le bon sens : une lecture vraie des crimes consentis par Vichy? ).

En 1989, à la suite de l’attentat dont il avait été la victime à Vichy, le professeur Faurisson avait confié au Choc du mois (décembre 1989, p. 42-43) des réflexions qui, avec le recul du temps et, en particulier, avec l’assassinat de R. Bousquet, prennent un certain relief comme, par exemple, celle-ci: [ ] il est aisé [pour les Klarsfeld ou tel conseiller d’ambassade israélien à Paris] d’échauffer les esprits et de susciter l’action de justiciers. Le professeur concluait :

J’estime [ ] qu’il existe un terrorisme juif ; il est gémissant; les gémissements couvrent les bruits des coups et les cris des victimes [ ]. Pour me faire taire, il faudra me tuer. Une foule de révisionnistes, en France et à l’étranger, prendra alors la relève.G

Violences autres que physiques

La présente recension porte sur les violences physiques perpétrées par les milices juives. Elle prouve que, dans notre pays, la communauté juive, heureuse comme Dieu en France (proverbe yiddish), bénéficie de privilèges exorbitants.

Des violences qui ne sont pas physiques illustreraient tout aussi bien ces privilèges. Ne prenons que deux exemples : à l’Université Lyon II, Robert Faurisson et, à l’Université Lyon III, Bernard Notin avaient le droit — incontestable aux yeux de la loi — d’exercer leur métier et de reprendre leurs cours. Le Dr Marc Aron en a décidé autrement et, avec lui, des organisations comme l’Union des étudiants juifs de France qui, cyniquement, ont déclaré que pour eux jamais plus ces enseignants ne pourraient travailler. Se sont pliés à cet oukase, sans un murmure, tous les présidents de la République successifs, tous les premiers ministres, tous les ministres de l’Éducation, tous les présidents d’université et tous les syndicats. R. Faurisson a appris, par un courrier ordinaire, plusieurs mois après la décision et sans aucune forme d’explication, que sa chaire de professeur, dont il était titulaire, avait été supprimée. Quand, en juin 1994, Bernard Notin a cru trouver une issue et lorsque Le Monde a annoncé : Bernard Notin part enseigner au Maroc (9 juin 1994, p. 14), on a pu lire que l’annonce de son départ pour l’Université d’Oujda avait provoqué une réaction « scandalisée » de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) qui demande l’annulation de la convention signée entre les deux établissements [français et marocain] et « la radiation définitive de M. Notin du corps enseignant » (Le Monde , 11 juin 1994, p. 6). Dans la grande presse, pas une voix ne s’est élevée pour faire remarquer que le Dr Marc Aron et ses institutions ou organisations enfreignaient gravement les droits de fonctionnaires, entravaient la liberté de travail et causaient un dommage considérable non seulement à des individus mais au fonctionnement normal des institutions de ce pays. Le Dr Marc Aron et ses milices sont obéis dans la crainte et le tremblement. En un premier temps, ils veillent à ce que les professeurs qui suscitent leur colère ne puissent plus exercer leur métier ; en un second temps, ils peuvent compter sur Le Canard enchaîné pour dénoncer le scandale de ces professeurs qui sont payés (à la portion congrue) et ne travaillent pas !
Les représentants de la communauté juive et leurs organes de transmission triomphent dans la répression judiciaire ou médiatique. La force injuste de la loi s’exerce au profit de cette communauté et aux dépens de gens qualifiés d’ antijuifs ; ceux-ci, pour le moindre mot, pour la moindre pensée jugés hérétiques, se voient lourdement condamner. Amendes, dommages-intérêts, peines de prison brisent les vies, détruisent les ménages, accablent les enfants. Les médias, dont jamais ne sèchent les glandes à venin, apportent leur contribution à cette hystérie vengeresse.
A l’étranger, le terrorisme juif semble présenter les mêmes caractéristiques : excepté dans le cadre particulier de la guerre judéo-palestinienne, les juifs se comportent en agresseurs sans être, de leur côté, physiquement agressés par aucun groupe antijuif ou réputé tel.G

CONCLUSION

Pour la période ici prise en considération (1976-1995), la France n’a jamais connu de groupes, de commandos ou de milices qui aient exercé des violences physiques sur les juifs (les attentats arabo-palestiniens sont une autre affaire). Mais cette évidence semble échapper aux observateurs politiques de toutes tendances. Le bilan est, jusqu’ici, le suivant : d’un côté, une cinquantaine d’agressions organisées et perpétrées par des milices armées avec, pour résultat, des centaines de victimes et, de l’autre côté, des agressions physiques et des victimes dont le total s’élève à zéro !
Avec le Betar/Tagar, la minorité juive française possède, en accord avec le ministère de l’Intérieur, des formations paramilitaires dont l’équivalent n’existe pour aucune autre partie de la population française ni pour aucune autre minorité étrangère sur le sol de la France.

Ainsi que le notait Le Choc du mois dans son dossier sur ces milices (juin 1991, p. 11), la cinquième chaîne de télévision française diffusait, le 4 avril 1990, un reportage sur les militants du Betar/Tagar. Un étudiant y était vu se faisant tabasser par les Tagarim à la sortie de la Faculté d’Assas, à Paris. Le 18 mai 1990, la même chaîne de télévision diffusait un second reportage consacré à l’entraînement, calqué sur celui du soldat israélien , que les militants du Betar/Tagar recevaient deux fois par semaine dans un château des environs de Sarcelles (banlieue parisienne): exercices paramilitaires et entraînement au combat rapproché sous les plis du drapeau israélien. En soi, des exercices de ce type peuvent constituer une sorte de simulacre ou de cinéma pour des esprits faibles mais, avec le Betar/Tagar, ces activités trouvent leur expression soit dans des attentats criminels, soit dans des actions de commandos qui bénéficient de l’appui du ministère de l’Intérieur, du soutien (dans les faits sinon dans les paroles) de ligues ou d’organisations dites antiracistes et d’un traitement de faveur de la part des médias.

Annie Kriegel dénonçait en 1990 une insupportable police juive de la pensée (Le Figaro, 3 avril 1990, p. 2, et L’Arche , avril 1990, p. 25). Effectivement, cette police a force de loi grâce au rabbin Sirat, qui a lancé l’idée d’une loi antirévisionniste (Bulletin de l’Agence télégraphique juive, 2 juin 1986, p. 1), et grâce à Laurent Fabius qui a pu revendiquer à juste titre l’initiative parlementaire du vote de cette loi [Note : François Cordier, substitut du procureur de la République, vient de requérir, le 9 mai 1995, une peine de trois mois d’emprisonnement ferme à l’encontre de Robert Faurisson sur le fondement de la loi Sirat-Fabius-Gayssot, du 13 juillet 1990; le professeur est, en effet, coupable de contester l’existence des chambres à gaz nazies. Le jugement sera rendu le 13 juin 1995 par la XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Paris.]
Le répugnant montage médiatique organisé autour de la profanation de tombes juives dans le cimetière de Carpentras (profanation dans laquelle semble impliqué le fils d’un officiant de synagogue) a paralysé toute opposition au vote final de la loi Sirat-Fabius-Gayssot.

Mais, à côté de cette insupportable police de la pensée, il existe en France une insupportable police armée, de style israélien, qui s’exerce à force ouverte.

Le 7 mai 1995, à Toronto (Canada), la maison du révisionniste Ernst Zündel a été dévastée par un incendie criminel. Quelques jours plus tard, le même E. Zündel recevait un colis piégé (finalement remis à la police, qui l’a fait exploser). Bien d’autres exemples de cette violence — précédée d’une haineuse campagne de presse — seraient à signaler. Sur le sujet, on lira la brochure de Mark Weber: The Zionist Terror Network/ Background and Operation of the Jewish Defense League and other Criminal Zionist Groups / A Special Report, Institute for Historical Review (P.O. Box 2739, Newport Beach, Ca. 92659, USA), Revised and Updated Edition, 1993. En France, de telles violences risquent de se multiplier, si la minorité juive continue à disposer de milices armées.

Nous réclamons la fin du privilège dont bénéficie cette communauté.

En attendant que soit prise une décision politique en ce sens, nous exigeons, à titre de première mesure d’urgence, que le Palais de justice de Paris et ses abords immédiatssoient interdits à tout groupe ou à tout responsable de groupe (à la Moshe Cohen) dont les intentions terroristes sont manifestes. Il est inadmissible qu’une certaine catégorie de justiciables et les personnes qui les accompagnent aient à redouter de passer directement des environs de la XVIIe chambre correctionnelle (présidée par Martine Ract-Madoux ou Jean-Yves Monfort) ou de la XIe chambre de la cour d’appel (présidée par Françoise Simon ou Violette Hannoun) à l’hôpital. Il est odieux que des responsables de milices campent à demeure au Palais avec tous les privilèges accordés aux membres des différents corps de la police nationale. Les petits nazillons ont reçu la raclée qu’ils méritaient devant le Palais de justice , lançait en 1980 Jean Pierre-Bloch à propos de lynchages qui s’étaient produits dans et devant le Palais de justice (Libération, 24 septembre 1980). Personne ne peut prétendre ignorer ces violences physiques que le président de la LICRA approuvait publiquement il y a quinze ans et qui, depuis quinze ans, se reproduisent avec la complicité des forces de l’ordre . Depuis quinze ans, ni les magistrats, ni les avocats, ni leurs syndicats respectifs n’ont exigé que cesse cet état de fait qui déshonore la justice française.Quant au dénommé Moshe Cohen, il serait temps de lui rappeler les déclarations qu’il a faites à L’Événement du jeudi (26 septembre 1991), et selon lesquelles tout juif aurait ses racines et son avenir en Israël et serait ainsi, en France, une personne déplacée (sic ). A près de cinquante ans, M. Cohen qui, à l’heure même où nous écrivons, est en Israël avant de revenir en France, serait bien inspiré de faire définitivement son aliyah, c’est-à-dire, sa montée (sic) en Israël.

Le présent texte, fondé sur une documentation fournie par le professeur Faurisson, a valeur d’avertissement et de mise en garde. Il s’adresse aux autorités françaises et, en particulier, à celles qui portent les dix noms de la liste ci-dessous. Traduit en anglais, il sera diffusé auprès d’instances internationales.

Destinataires:
Jacques CHIRAC, président de la République,
Jacques TOUBON, ministre de la Justice,
Jean-Louis DEBRÉ, ministre de l’Intérieur,
Pierre DRAI, premier président de la Cour de cassation de Paris,
Myriam EZRATTY, premier président de la Cour d’appel de Paris,
Colonel Roger RENAULT, commandement militaire du Palais de justice de Paris,
Robert BAUJARD, commissaire de police du premier arrondissement de Paris,
Moshe COHEN, responsable du Betar/Tagar,
Henri HAJDENBERG, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF),
Jean-Marc SAUVÉ, secrétaire général à la Censure et du gouvernement.

Pièces jointes (à diffusion restreinte):
Entretien avec le professeur Faurisson, Le Choc du mois, décembre 1989, p. 42-43,
Milices juives / Quinze ans de terrorisme, Ibid. , juin 1991, p. 7-13,
Ces milices qui sèment la terreur, Ibid., avril 1992, p. 37-39,
Photographies: M. Fredriksen à l’hôpital; M. Caignet vitriolé; R. Faurisson à l’hôpital; Juliette Cavalié avant de sombrer dans le coma; Tabassage par un groupe de juifs; Homme à kippa armé d’un pistolet mitrailleur, à Paris .

Sous presse: Emmanuel Ratier, Les Guerriers d’Israël (Enquête sur les milices sionistes), Facta (37, rue d’Amsterdam, 75008 Paris), 1995, 416 p., 195 F (+ 30 F pour l’envoi).

P.S. Dans la presse de la communauté, les appels à la violence physique sont monnaie courante ; à ce titre, voici la citation de la semaine: Jacques Kupfer, président du Herout de France, a, quant à lui, une idée précise de la riposte juive au FN: « Je n’ai jamais considéré que l’antisémitisme se réglait à coup de communiqués ou de discussions philosophiques, dit-il. Mais je sais comment on règle le problème des antisémites: d’une manière très physique. La jeunesse juive doit être prête à cela: il ne faut ni pleurer, ni craindre, ni se lamenter » [ ] (Arié Ben Abraham, Le Pacte communautaire, Tribune juive, semaine du 25 au 1er juin 1995, p. 15).

Source

********

Le BETAR, une organisation terrroriste sioniste organisée comme l’étaient les SS pendant la seconde guerre mondiale. 

Le TAGAR, la branche ‘jeunesse’ est sous le contrôle direct du Mossad.  


La LIGUE DE DÉFENSE JUIVE est un mouvement néosioniste américain créé en 1968 par le rabbin Meir Kahane. Se présente comme un mouvement d’auto-défense anti-raciste et opposé au terrorisme. 

La branche française a été créé en 2000 pour reprendre le flambeau du Betar. 


Le B’NAI B’RITH est la plus ancienne organisation juive  officielle toujours en action. Elle est organisée comme la franc-maconnerie et est engagée sur tous les fronts : l’ONU, l’UNESCO et le Conseil de l’Europe mais aussi la lutte contre l’antisémitisme, contre le racisme, les associations du style Ni putes ni soumises etc…

Aucune milice juive ne peut exister sans le soutien politique, logistique et financier des grandes organisations juives. 

Il faut aussi savoir, et finalement qui en sera étonné que l’état français finance des stages au cas où des combattants de la LDJ auraient à appuyer l’armée israélienne (source).           

En cette année 2012, la pire des choses était d’élire un président socialiste et ce calcul du bilderberg est loin d’être anodin puisque toutes ces milices sont d’abord liées au socialistes.  


Publicités
 

Étiquettes : , , , ,

Les Juifs ou un peuple en guerre contre l’Humanité

Les juifs sont en guerre perpétuelle contre l’Humanité : il y a les armes dures et visibles comme celle de l’armée israélienne qui font l’objet de cet article et il y a les armes « douces » non visibles qui apportent la mort mais une mort cruelle parce que très lente, via une alimentation dénutrie et empoisonnée, une médecine dont le but est de faire de l’argent sur la maladie jamais guérie mais au contraire toujours nourrie de nouveaux virus créés délibérément, un environnement hautement pollué, un lavage de cerveau permanent, une politique dont le but inavoué est l’établissement d’un communisme planétaire tyrannique, etc, etc, etc ……               



Israël : L’armée va recevoir des obus explosant en milliers de fragments à l’intérieur des maisons

DANS LA PRESSE Une arme « cruciale dans le cadre des prochaines confrontations avec le Hezbollah et le Hamas ».

Le vaste arsenal militaire israélien va bientôt accueillir un nouveau venu. Selon le Jerusalem Post, l’armée israélienne devrait recevoir, dans les prochaines semaines, un nouveau type d’obus capable de pénétrer des cibles renforcées.

Cet obus de 120 mm appelé M339, a été développé, rapporte le Jerusalem Post, par l’industrie militaire israélienne. Il peut être tiré par des chars Merkava Mk3 et Mk4. Signe particulier : l’obus n’explose qu’après avoir pénétré à l’intérieur de la cible, en libérant des milliers de fragments mortels.

Une qualité qui devrait « être cruciale pour l’armée israélienne dans le cadre des prochaines confrontations avec le Hezbollah et le Hamas, des groupes terroristes implantés dans des structures civiles, selon l’armée », rapporte le quotidien israélien. En clair, des obus capables d’atteindre des combattants cachés dans des maisons.

Avant le M339, Israël avait déjà le Kalanit, un obus sur mesure pour la Bande de Gaza puisque capable d’exploser en plein air « au dessus des terroristes cachés derrière un véhicule ou un rocher », rappelle le Jerusalem Post.

 Source

 

Étiquettes : , , ,

Deuxième partie – Chapitre 5 – Ancienne Égypte Polythéiste – Hébreux, Israélites, Juifs, Israëlites, Monothéistes

ou Comment comparer l’incomparable     

Avant de rentrer dans l’étude spirituelle de l’Ancienne Egypte et des Egyptiens/polythéistes que les Juifs osent traiter de barbares et sauvages et de commettre des abominations,  je souhaite vous faire faire, en images, un petit tour de ces deux cultures, là vôtre à vous Gentils, et celle des Juifs dont je suis issue.  

Parce que souvent les images parlent mieux que 1000 discours !  

Paysage typique de la Haute - Egypte : Assouan et l'île Éléphantine Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Colonnes du Temple -Djezer-Saqqara Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Pyramide à degrés dans l'enceinte de Djezer - Saqqara Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Détail du mur aux cobras - Djezer - Saqqara Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Le Sphinx de Guizeh Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

La Chapelle Blanche de Sésostris 1er - Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Intérieur de la chapelle - Dieu Min Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Piliers de granit au centre du Temple d'Amon à Karnak Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Temple de la reine Hatchepsout devant la falaise de Deir el Bahari

Les colonnes protodoriques de la chapelle d'Anubis au nord du temple d'Hatchepsout Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Allée des Sphinx à tête de bélier symbolisant Amon à l'entrée du grand temple de Karnak Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

le Temple d'Abou Simbel - Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Karnak et Louxor Splendeurs de l'Ancienne Egypte, Editions Atlas

Dendéra - superbe mammisi

Scène de pêche au harpon dans les marais du Delta Relevé d'une tombe polychrome - Les Pharaons Bâtisseurs - Henri Stierlin

Image de la Vache céleste aux cornes en forme de lyre Les Pharaons Bâtisseurs - Henri Stierlin

Triade de Mykérinus - Musée du Caire Les Pharaons Bâtisseurs - Henri Stierlin

Scène de la vie rurale dans une tombe de l'Ancien Empire à Saqqara Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Bas-relief du mastaba de Houti provenant de Saqqara Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Pharaon Aménophis 1er portant la barbe postiche et le nemès Les Pharaons Bâtisseurs - Henri Stierlin

Scène montrant Anubis s'occupant d'une momie - Ippolito Rosellini Les Pharaons Bâtisseurs

Scène de psychostasie dessinée sur un papyrus du Livre des Morts Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

La belle Hathor - Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Tombe de Séthi 1er- le pharaon condit par Horus devant Osiris Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Une scène de la superbe tombe de Ramsès III, relevée par Rosellini - Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Nefertiti et une de ses filles honorent le Disque - Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Escalier pour accèder aux toitures d'Edfou - Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Salle hypostyle - Temple d'Isis à Philae - Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Temple d'Isis à Philae -Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Première salle du Temple d'Horus -Edfou - Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Séthi Ier faisant des libations au moyen d'une aiguière d'or à bec verseur - Les Pharaons Bâtisseurs, Henri Stierlin

Je vais m’arrêter là mais il y aurait encore des dizaines d’images-preuves à poster.

Passons maintenant à la culture juive, israélite, hébraïque (tous ces termes reviennent à parler de la même chose), monothéiste.

Je rappelle que lorsque, il y a environ 3600 ans, le choc frontal eut lieu entre ces deux civilisations ou plutôt ces deux univers, n’existaient ni le Christianisme ni l’Islam qui furent créés ensuite par les Juifs comme outils religieux d’asservissement des corps et des esprits Gentils. 

Se référer aux chapitres sur le dieu des Juifs et la Religion

 

Par conséquent de la même manière que j’ai illustré les réalisations des Egyptiens qui s’étendent sur plusieurs millénaires, je vais tenter de faire la même chose avec les Hébreux, les Israélites, les Juifs  !  

 

Si toutes les images que j’ai postées sur l’Ancienne Egypte, sont des photos d’oeuvres physiquement visibles, donc incontestables, donc qu’il n’est nul besoin de prouver, il n’en est pas de même pour les Hébreux dont IL N’Y AUCUNE PREUVE PHYSIQUE ATTESTANT DU DÉBUT DE LEUR HISTOIRE TERRESTRE TELLE QUE COMPTÉE DANS LA BIBLE. 

Ce point est capital : je répète AUCUNE PREUVE !                  

Abraham est le personnage fondamental de la bible et plus généralement des peuples sémitiques. Il est considéré comme l’ancêtre des peuples hébreu et arabe, père du Judaisme, patriarche du christianisme et prophète de l’Islam ainsi que de la religion primitive des Hébreux et des Arabes.

L’histoire d’Abraham est racontée dans la Genèse et dans le Coran.

Quand la bible était vue comme un récit historique, on datait cette époque environ 1800 ans avant notre ère………

La conclusion des études scientifiques est la non-historicité d’Abraham, personnage biblique, qui n’est donc pas un personnage historique.

(données wikipédia)

Néanmoins, il existe un tombeau des patriarches !

Moïse  

Pour le monothéisme juif et chrétien, Moïse est à la fois l’auteur et le principal personnage de la bible hébraïque (son rôle prophétique est aussi reconnu dans l’Islam, religion dans laquelle Moïse est élevé au rang de prophète majeur et est considéré comme l’un des messagers.

On lui attribue d’avoir, sous l’inspiration divine, écrit le pentateuque, les cinq premiers livres de la bible (la genèse, l’exode, le lévitique, le livre des nombres et le deutéronome) et d’y avoir raconté sa propre histoire, celle des patriarches et celle du peuple d’Israël.

Les archéologues, philologues et autres scientifiques spécialistes de la Bible et des lieux bibliques considèrent, dans leur très grande majorité, depuis la fin du XXe siècle qu’il s’agit d’un personnage légendaire. 

(données Wikipédia)

Effectivement le bien pratique et polyvalent personnage de Moïse issu de l’imagination des scribes hébreux, qui se sont inspirés de l’histoire et des héros Gentils, prend l’eau de toutes parts.

La Vérité plus puissante que les mensonges finalement est en train de faire craquer la carapace des mensonges, d’impostures et autres manigances et manipulations en tout genre dont les Juifs sont les maîtres et dans laquelle ils ont emprisonné l’humanité.     

 

Le Premier Temple ou le Temple de Salomon  

Nous n’avons aucune donnée archéologique sur le Temple de Salomon. Le nom même du roi Salomon n’apparaît nulle part, à l’époque archéologique, dans les documents du Proche-Orient.

(wikipédia)

Il faut savoir que le temple de Salomon est une allégorie et le thème sous-jacent de la bible judéo-chrétienne  qui est, comme je l’ai déjà évoqué, un très puissant outil subliminal de soumission des populations gentilles aux juifs utilisant leur énergie psychique, renforcée par la magie et les pouvoirs occultes.

Le Second Temple était le Temple de Jérusalem. 

Là encore les informations que nous avons viennent de la bible.

Néanmoins, il est rapporté qu’Hérode le Grand entreprit une rénovation massive ainsi qu’une extension dudit temple.

Le Mur occidental connu désormais sous le nom de Mur des Lamentations ne constitue qu’une partie du mur de soutènement conçu pour contenir une énorme esplanade artificielle, appelée l’esplanade du Temple pour les Juifs, l’esplanade des Mosquées pour les Musulmans. Cette esplanade est située sur le  Mont du Temple qui aurait abrité le Second Temple.

Ensuite nous avons une longue, très longue période pendant laquelle, il n’y aucune réalisation juive concrète puisqu’ils oeuvrèrent dans les réalisations de l’esprit en créant toutes sortes d’outils de manipulation des corps et des esprits goys qu’ils volèrent et pillèrent tant et plus.

Et nous arrivons à l’époque contemporaine où après avoir bien travaillé, bien infiltré les nations gentilles grâce à leur vie en diaspora, après avoir utilisé jusqu’à plus soif leur magie noire kabbalistique d’une part et leur état de fausses victimes d’autre part, nous avons

LA CRÉATION DE L’ÉTAT D’ISRAEL sur les terres volées aux Palestiniens.  

 

 

En 1953 était créé à Jérusalem, le premier mémorial en mémoire des victimes juives de la Shoah perpétrée par les Nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale : Yad Vashem.

« Et je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs un mémorial (Yad) et un nom (Shem) qui ne seront pas effacés » Isaie 56 : 5

L’École internationale d’études de la Shoah a intégré un bâtiment neuf où il y a plus de 17 salles de classes, un centre multimédia, un espace d’exposition. Lors des 6e rencontres Internationales d’études de la Shoah plus de 700 éducateurs de 52 pays se sont rassemblés.

Selon wikipédia qui nous l’avons vu prend soin de défendre les positions israéliennes, ce mur appelé faussement barrière de séparation israélienne est construit depuis 2002 pour protéger la population israélienne des terroristes palestiniens.

Et oui ! encore une fois, ce sont les Palestiniens qui sont les terroristes et les Juifs qui ont besoin de se protéger.

La vérité est tout autre.

Israël, siège du futur gouvernement mondial ou plutôt de la dictature planétaire est en train de faire de ce territoire le mirador du monde et par conséquent a nécessité de protéger sa future forteresse.

Malheureusement, comme vous avez pu le constater, les Juifs ne savent pas construire. Ils ne savent rien créer par eux-mêmes. Ce sont des parasites qui ne savent que manipuler pour s’agripper sur leurs hôtes afin de les voler, les piller, et désormais les priver de toute substance de vie.

La vie n’a aucune valeur à leurs yeux et encore moins celle d’un Gentil.

Maintenant que nous avons fait le tour, nous allons, si vous voulez bien me suivre, changer d’ambiance,  retourner en Egypte parler de vos potentiels divins !

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 février 2012 dans Deuxième Partie, Mon Livre

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Deuxième partie – Chapitre 3 – Maladies, Médecines, Traitements, Médicaments

Un système pour maintenir la maladie 

I – LES MALADIES

Malheureusement toutes nos maladies contemporaines, en particulier celles qui font le plus de dégâts, ne sont pas le fruit du hasard mais le fait d’une stratégie politique.

Comme je l’ai expliqué dans le chapitre sur l’argent, les Juifs via les familles Rothschild et Rockefeller s’employèrent à prendre la contrôle économique, bancaire et financier des Etats-Unis au cours du 19ème siècle.

Ils savaient que ce pays-continent  serait l’avenir du monde.

En effet, les pères fondateurs de la Constitution Américaine, inspirés par le Véritable Dieu de la Race Humaine, avaient pour projet de créer un pays de liberté ou chaque individu pourrait vivre selon sa nature individuelle sans pour autant nuire à son voisin afin de créer un nouveau monde très avancé de haute essence spirituelle comme ce fut le cas des anciennes grandes civilisations avant l’avènement de notre civilisation mortifère  judéo-chrétienne.

Le but était que tous les Gentils épris de liberté et de justice qui désiraient fuir l’Europe déjà  gangrénée par les forces juives puissent se retrouver et fonder une nouvelle société à l’image de leur véritable nature Gentille avec le soutien de leur Dieu Légitime, qui combattait le dieu des Juifs depuis des millénaires.

Cette constitution avait pour objectif de protéger les droits individuels de chacun : liberté, justice, créativité pour un bien-être global, une harmonie réelle entre les personnes où l’abondance serait de mise mais non pas basée sur l’accumulation de  richesses matérielles comme ce fut le cas pour notre civilisation qui n’a rien fait d’autre que donner l’illusion de la richesse pendant que simultanément elle appauvrissait le potentiel humain.

C’est ce que beaucoup ressentirent comme le fameux « rêve américain » qui malheureusement tourna au cauchemar.

Puisque la nation américaine est actuellement en train de se transformer en une dictature.

Je redonne ici ce qui a été dit dans le chapitre sur la religion et je conseille vivement à tous mes lecteurs intéressés par leur devenir de bien vouloir lire TOUS les chapitres afin de  comprendre comment les choses ont été organisées et à quel niveau se situe le problème de base car la mentalité et l’esprit des Juifs sont à des années-lumière de ceux des Gentils qui sont trop purs et trop intègres  pour imaginer la noirceur d’âme des Juifs !

*****

Ils (les Juifs) travaillent plus efficacement contre nous que les armées de l’ennemi. Ils sont cent fois plus dangereux pour nos libertés et la grande cause dans laquelle nous sommes engagés. Il est bien dommage que chaque Etat, il y a longtemps, ne les ait pas traqués comme des parasites de la société et les plus grands ennemis que nous ayons contre le bonheur de l’Amérique ». Maxims of George Washington by A.A. Appleton and Co.

« Je suis tout à fait d’accord avec le Général Washington que nous devons protéger cette jeune nation d’une influence et d’une infiltration insidieuses. Cette menace, messieurs, est les Juifs. Dans quelque pays que ce soit où les Juifs se sont installés en grand nombre, ils ont nivellé les mentalités par le bas; ils ont déprécié l’intégrité commerciale; se sont isolés des autres; ne se sont jamais assimilés; ont construit un état dans l’état; et quand ils se sont vus opposés, ont tenté d’étrangler à mort  financièrement ce pays, comme dans le cas de l’Espagne et du Portugal.         

Depuis plus de 1700 ans, les Juifs se sont lamentés sur leur triste sort, dans le sens qu’ils furent exilés de leur patrie, qu’ils appellent Palestine. Mais, messieurs, si le monde la leur donnait gratuitement, ils trouveraient immédiatement une raison pour ne pas y retourner. Pourquoi? parce que ce sont des vampires, et les vampires ne peuvent pas vivre sur d’autres vampires. Ils ne peuvent pas vivre entre eux. Ils doivent subsister grâce aux autres peuples qui ne sont pas de leur race. Si vous ne les excluez  pas de la Constitution des Etats-Unis, en moins de 200 ans, ils auront proliféré en un tel nombre qu’ils domineront et s’accapareront notre terre, changeront notre modèle de gouvernement, pour lequel, nous Américains, avons versé notre sang, donné nos vies, notre substance, au péril de nos libertés.  

Si vous ne les expulsez pas, dans moins de deux cent ans, nos descendants travailleront dans les champs pour leur fournir la substance, pendant qu’ils se frotteront les mains dans les bureaux comptables. Je vous préviens, messieurs, si vous n’expulsez pas les juifs pour toujours, vos enfants vous maudiront dans vos tombes. »

Ces commentaires de Benjamin Franklin furent enregistrés dans « Chit Chat Around the Table during Intermissions », section du Journal de Charles Cotesworth Pickney de Caroline du Sud. Pickney (1746-1825) assista à la Convention des Pères Fondateurs des Etats-Unis en tant que délégué, prit des notes détaillées sur les discours et entretiens qu’il publia plus tard dans son journal. 

*******

Aussi, après la sujétion spirituelle des anciens Gentils réalisée  par la nouvelle religion chrétienne et leur asservissement économique via la mise en place des systèmes financier et bancaire, la prochaine étape était d’attaquer l’intégrité physique donc la santé des êtres humains.

En conséquence, tout fut fait pour créer une société et un environnement dans lesquels les maladies graves et dévastatrices proliféreraient joyeusement.

Plus le temps de vie d’une personne est court, moins elle a le  temps de contrecarrer une stratégie, si tant est qu’elle en soit consciente.

Plus une personne est malade, plus elle est fragile psychologiquement et donc malléable, manipulable.

Il fallait donc maintenir une durée de vie courte tout en donnant l’illusion que tout était fait pour l’augmenter.

N’avez-vous jamais noté que malgré tout cet extraordinaire déploiement de médecine, de matériel, la vie humaine ne s’était nullement prolongée au fil du temps en rapport des investissements faits.

Pourquoi ?

Le maintien de la maladie est beaucoup plus intéressant pour ceux qui veulent détruire que la santé. Voir chapitre « Nouvelle vie, Nouvel Âge »

Jacques Collin dans son livre L’insoutenable vérité de l’eau nous dit  «Nous ne sommes pas simplement composés d’une masse de 60 000 milliards de cellules mais une architecture sophistiquée, structurée, intelligente de cellules vivantes, vibrantes, collaborant et échangeant ensemble et entre elles, se nourrissant d’énergies vitales et subtiles provenant de toutes sortes d’univers et de dimensions….Le rayonnement cosmique irradie et infiltre toute la nature vivante.» 1

Nous avons besoin de cette nature «vivante» originelle pour apporter ce qui est nécessaire à notre vie en bonne santé.

Il est clair que l’être humain a été conçu pour vivre en bonne santé grâce aux énergies cosmiques et telluriques.

Toutes les traditions orientales, depuis l’Extrême-Orient avec la Médecine Chinoise jusqu’à  l’Ancienne Egypte en passant par l’Inde, possédaient la Véritable Connaissance qui est  basée sur cette réalité.

Voici ce que l’on peut lire dans le livre de Marina Vasquez-Mato dans Mystères de l’Archéologie, L’Egypte Secrète, Edition 2000

« Notre médecine moderne doit beaucoup aux précieux apports des médecins égyptiens.

Une foule de documents antiques, récemment découverts, témoignent de profondes connaissances en pathologie, en anatomie, en chirurgie et sur d’autres techniques de soins très élaborées. L’idée reçue qui faisait de ces précurseurs de la science de simples superstitieux est désormais dépassée ».

Jacques Collin nous dit encore «Il est donc évident que notre corps n’est pas simplement une grosse machine thermo-dynamique dont le fonctionnement serait uniquement alimenté par de la nourriture matérielle. Il est surtout une antenne cosmique captant par des récepteurs, ce flot de rayonnements provenant des espaces sidéraux.» 2

Il nous explique par exemple que c’est un mythe de notre société de consommation que de nous faire croire qu’il est bon de boire des eaux minérales car elles vont nous minéraliser.

De cette façon, ces minéraux seront très peu assimilés par l’organisme humain. Ces minéraux ne peuvent être assimilés par l’homme de manière profitable que s’ils le sont sous la forme d’oligo-éléments ou de complexes métalluriques.

Et ce sont les végétaux, fruits, légumes, herbes, algues, lorsque les sols sont correctement cultivés qui  transforment ces minéraux en oligo-éléments  et complexes organo-métalliques qui à ce moment là peuvent être correctement assimilés par l’organisme humain.

Il nous explique une chose fondamentale pour notre compréhension, à savoir que ce n’est pas la composition chimique du minéral brut sous forme de caillou ou du minéral organique qui compte puisqu’elles sont identiques, mais c’est l’énergie qui fait la différence pour l’assimilation au corps.

Par exemple, l’énergie du calcium minéral est faible tandis que l’énergie du calcium provenant de la plante est très élevé, pourtant chimiquement, c’est la même chose.

Il y a un autre effet à prendre en compte au niveau des plantes, c’est la synergie. Tous les éléments composant cette plante pris ensemble sont plus efficaces que dissociés et pris séparément.

«Ces phyto-chimies sont des éléments indispensables à la vie. De cette façon, nous absorbons par les plantes de l’énergie provenant du soleil grâce à la photosynthèse.

Malheureusement nous sommes formés pour penser que ces éléments phyto-chimiques pris séparément  et dissociés sous formes de gélules, d’isolats chimiques, de pilules et même de produit de synthèse sont plus efficaces.» 3

En fait, il est difficile voire impossible de dissocier les maladies de notre alimentation, de notre environnement, de notre style de vie.

Nous vivons dans une société qui a tout cloisonné, tout séparé, afin que chacun soit dans son domaine et n’en dépasse pas les limites qu’elles soient professionnelles ou personnelles.

Cette stratégie avait encore une fois un but bien précis : que chacun devienne hyper spécialisé dans son domaine mais totalement ignorant des autres.

L’étude des connaissances a été organisée de manière verticale et non pas transversale or elle devrait être les deux.

De cette manière, on était sûr que personne ne comprendrait jamais la totalité de la stratégie, ni même ne la verrait. Une tactique hautement politique dont le but était de continuer sans être trop dérangé le processus de destruction, d’extermination de l’humanité.

Comme je l’ai déjà dit mais préfère le répéter: Tout Juif est éduqué selon le principe de base qu’il fait partie du peuple élu, et qu’en tant que tel, il doit protéger et travailler à perpétuer sa race contre le monde extérieur qui est son ennemi, à savoir le Goy.

On lui inculque que le Goy veut sa destruction parce qu’il est jaloux du statut extraordinaire du juif, peuple élu de dieu !

Bref, les Juifs d’une génération à l’autre se passent le témoin de protection et maintien de leur  race via le pouvoir de l’argent et une prise de pouvoir croissante sur la société qui a été organisée sur base d’argent et de biens matériels à fin de domination. Tandis que les Goyim vivent leur vie, ne se souciant au plus que de transmettre leurs biens matériels à leurs descendants.

La différence est de taille puisque les uns ont un projet à l’échelle de leur race tandis que les autres n’ont qu’un projet à l’échelle familiale !

Si les gens commencent à ouvrir les yeux actuellement, c’est que tout ce que nous vivons tous domaines confondus devient trop gros pour être « naturel » et que de plus en plus de personnes prennent conscience qu’ils ont été manipulés et guidés vers leur auto- destruction.

La Vie ne peut s’appréhender que de manière globale. Pour ce faire, il faut créer des passerelles entre les différents domaines qui la composent et faire les liens, de la même manière que dans notre corps, tout est relié et qu’à l’image de la réflexologie, il faut toucher un point spécifique du pied pour soulager une douleur ou un problème particulier à la tête.

Aujourd’hui vu les mesures politiques qui sont mises en place pour atteindre plus que jamais à notre santé jusqu’à mettre notre vie en danger, de nombreux médecins et scientifiques de tous pays se mobilisent pour expliquer et éduquer les gens, enfin ceux qui veulent bien l’être.

Nous savons maintenant de manière certaine et très documentée que notre alimentation a un impact direct sur notre santé.

Or une des premières conséquences de notre alimentation délibérément et progressivement dégradée est le fléau que représente l’obésité dans de nombreux pays du monde, notamment les pays riches.

L’obésité est un facteur important des maladies chroniques.

Dans son livre Japanese Women Dont’ Get Old or Fat (Les Japonaises ne  vieillissent pas et ne grossissent pas), Naomi Moriyama commence par dresser le bilan catastrophique de l’obésité galopante semant maladies et morts sur son passage partout dans le monde et touchant même les enfants.

Pourtant, il y a un pays qui tirait son épingle du jeu (avant qu’il ne soit rattrapé par la « malbouffe » made in USA), qui tenait la première place en longévité avec une bonne qualité de vie et des dépenses de santé moins importantes : le Japon.

Ces excellents résultats étaient dus à l’alimentation des Japonais  à base de riz (qui remplace notre pain ), de légumes et fruits frais, de céréales complètes, de soja et de poisson principalement. Selon le Dr Dean Omish directeur de The Preventive Medecine Research Institute in California (Institut de Recherche de Médecine Préventive en Californie): «Cette alimentation peut même inverser le processus du cancer de la prostate».

Il dit encore que les personnes qui veulent se prémunir des infarctus doivent suivre ce type d’alimentation (cité plus haut) en mangeant très peu de poisson, l’utilisant plutôt comme condiment.

Naomi Moriyama nous enseigne dans son livre comment cuisiner japonais en nous donnant mille et une recettes.

Elle nous explique que c’est en vivant en Occident (Etats-Unis et Royaume-Uni) qu’elle découvrit des femmes obsédées par le régime, passant leur vie à tous les tester. A Tokyo, où elle fut élevée, elle ne savait même pas ce que cela signifiait.

Son livre démontre que les Japonais ont sans aucun doute une culture et un style de vie à l’origine qui leur octroient une meilleure santé qu’en Occident.

LE CANCER

Au début de mon livre, je parle d’épidémie concernant le cancer. C’est exactement ce que représente la progression galopante de ce fléau. Il s’avère encore une fois que cette progression n’est pas naturelle. Elle est une maladie systémique ! Crée par l’alimentation, les conditions de vie environnementales et les médecines et traitements non adaptés.

L’OMS nous annonce, sur son propre site à la rubrique questions/réponses cancer « On prévoit une augmentation de 45% du nombre de décès par cancer entre 2007 et 2030 (de 7,9 millions à 11,5 millions), en partie à cause de l’accroissement et du vieillissement de la population. Cette estimation tient compte de la légère baisse attendue pour certains types de cancers dans les pays à revenu élevé. On prévoit aussi que le nombre de nouveaux cas passera de 11,3 millions en 2007 à 15,5 millions en 2030».

Il apparaît clairement au regard de celui qui cherche que ces informations si elles sont vraies, ne sont que la résultante d’une stratégie en amont comme par exemple,  l’enseignement à la base des études de médecine qui est fait de manière à ce que personne.. ou presque ne puisse trouver de solution à la guérison définitive de cette maladie.

Aujourd’hui, il devient évident à la lumière du travail de nombreux médecins que le CANCER EST UNE MALADIE SYSTÉMIQUE, autrement dit pour faire court, CRÉÉE PAR NOTRE SYSTÈME DE VIE !   

Ceux qui osèrent remettre en question les dogmes médicaux eurent quelques surprises sur les réactions que suscitèrent leurs trouvailles.

Regardez ces vidéos au nombre de 5 d’environ 15 minutes chacune mais qui valent vraiment la peine pour celui qui veut  comprendre pourquoi « l’épidémie cancer » n’a jamais été stoppée.

x9wezk_1-6-andre-gernez-le-docteur-le-plus_news

x9wet1_2-6-andre-gernez-le-docteur-le-plus_news

x9wap8_3-6-andre-gernez-le-docteur-le-plus_news

x9wakw_4-6-andre-gernez-le-docteur-le-plus_news

x9wecr_5-6-andre-gernez-le-docteur-le-plus_news

x9wa7y_6-6-andre-gernez-le-docteur-le-plus_news

TOUT a été fait pour que la soi-disant guerre menée contre le cancer ne soit jamais gagnée.

La terrible vérité est que le cancer rapporte trop d’argent ! Il y a là donc un double bénéfice, celui de l’argent bien sûr mais ce n’est pas le pire. Le pire étant la mise à mort de l’humanité. 

L’argent ne fût que l’appât, l’alibi dans lequel beaucoup sont tombés et n’ont pas vu ce que cachait cette politique effrénée de l’argent. Elle n’est que la partie immergée de l’iceberg !   

« When healing becomes a crime » (Quand guérir devient un crime)

Un jour alors que je me promenais sur amazon.fr, je découvris  un livre dont le titre m’interpella When Healing Becomes A Crime (Quand Guérir Devient Un Crime) que j’achetais aussitôt

C’est un ouvrage  aussi passionnant que sidérant.

Il a été écrit par Kenny Ausubel, journaliste d’investigation, auteur, et producteur. Il fut amené à s’intéresser aux thérapies alternatives à la suite de la mort de son père qui fut terrassé par un cancer en six mois à l’âge de 55 ans.

Deux semaines après son décès, il  trouvait dans sa boîte aux lettres un courrier vantant un traitement alimentaire  mis au point par un dentiste du nom de Donald Kelley accompagné de témoignages de patients qui juraient avoir été guéris par lui alors qu’ils étaient condamnés par la médecine conventionnelle. Cette information le troubla tellement qu’il décida de mener son enquête.

Il voulait en savoir davantage sur ces thérapies alternatives qui déclaraient soigner des maladies dites «incurables».

Il tomba sur un article qui parlait de la guerre menée depuis plusieurs décennies par l’AMA (American Medical Association) contre Harry Hoxsey qui était en possession d’un remède contre le cancer.      

Quelques temps plus tard, Kenny Ausubel débutait une investigation minutieuse sur la plus importante et dramatique affaire qui opposa pendant presque 50 ans, Hoxsey à l’establishment médical américain et qui vit la suppression de son traitement contre le cancer.

Catherine Salveson, infirmière du secteur public collabora avec Kenny Ausubel et ils produirent ensemble un film du même nom que le livre.

Ils utilisèrent le Freedom Act of Information pour obtenir les dossiers de la FDA pour Food and Drug Administration (encore elle !) et de l’AMA sur le traitement de Hoxsey. Ils interviewèrent les patients ayant suivi le traitement Hoxsey ainsi que tous ses collaborateurs.

Tous les témoignages des patients furent vérifiés méticuleusement d’un point de vue médical.

Ils découvrirent ainsi qu’une grande proportion de cancers pouvait être évité, et que le problème était plus politique que médical. 

Harris Hoxsey, guérisseur «fut traqué comme une bête sauvage» pendant des décennies par les autorités médicales américaines et finit par voir son traitement contre le cancer interdit et ses cliniques fermées alors qu’il n’y eut là non plus jamais le moindre test scientifique pour infirmer ou confirmer la validité de son traitement.

Il mourut brisé, angoissé par le futur car il sentait que quelque chose lui avait été volé à lui et à l’humanité». 4

A la fin de 19ème siècle, la profession médicale américaine était représentée équitablement par les différentes spécialités, que l’on a depuis séparé entre médecine conventionnelle et médecines alternatives non-orthodoxes.

L’American Medical Association (AMA) était une petite association médicale qui vit le jour en 1847 mais qui n’avait aucun projet particulier mis à part, réunir des gens de même profession.

Mais au début du 20ème siècle, de nouveaux traitements médicaux émergèrent qui représentaient un énorme potentiel économique et financier. L’AMA se fit récupérer par les fortunes des puissants financiers Carnegie, Morgan et Rockefeller qui l’utilisèrent pour promouvoir la chirurgie, les radiations et toutes les drogues synthétiques. Ces financiers furent à la base de la nouvelle économie médicale. S’ensuivit une ré-organisation de l’AMA qui devint le bras armé de ces financiers pour éradiquer toutes les spécialités médicales qui desservaient leurs intérêts, à savoir : les médecines alternatives et les guérisseurs qui obtenaient eux, d’excellents résultats de guérison. 

C’est à ce moment là que débuta la propagande qui les labellisa en termes de charlatans, escrocs, menteurs, voleurs, rebouteux, imposteurs…     

L’AMA possédait un journal, The Journal of American Medical Association (JAMA). Elle utilisa ce puissant levier de communication pour d’une part lancer sa propagande de manière à rallier à sa politique tous les médecins du pays et d’autre part pour détruire la vie et les réputations de tous ceux qui se mettaient sur son chemin.

Ensuite elle quadrilla le territoire et le structura grâce à une hiérarchie sophistiquée qui finit par aboutir au contrôle total des médecins américains entre les mains d’un seul homme, le Dr Morris Fishbein. 

Il était celui qui avait mené la réorganisation. Il alla même jusqu’à créer un département «le Bureau d’Investigation» chargé de traquer tous les médecins pratiquant des thérapies alternatives, guérisseurs, et autres «charlatans (300 000 noms y furent répertoriés). Harry Hoxsey fut une de ces principales cibles.

L’histoire commence avec le grand-père Hoxsey, fermier en Illinois dans les années 1840. Il possédait un cheval qui souffrait  d’une tumeur maligne au jarret. En tant que Quaker, il ne put se résigner à abattre l’animal, aussi il le mit dans un pré afin qu’il meure en paix. Trois semaines plus tard, il remarqua que la tumeur s’était stabilisée et que l’animal se frottait vigoureusement la partie malade sur les mauvaises herbes tandis qu’il se nourrissait de plantes ne faisant pas partie habituellement de son régime alimentaire.

Trois mois plus tard, la tumeur était en voie de guérison totale. Il commença à expérimenter  le traitement y ajoutant d’autres ingrédients et le déclina en trois remèdes contre les cancers externes. Il se fit rapidement connaître comme guérisseur de tumeurs et de cancers pour les animaux. 5

Les formules des remèdes furent transmises aux générations suivantes et ainsi arrivèrent entre les mains de John C. Hoxsey, petit-fils du fermier. C’est lui qui vétérinaire de profession les testa pour la première fois et avec succès sur des êtres humains.

Son fils Harry, montra dès l’âge de 8 ans un grand intérêt à aider son père et se découvrit ainsi une véritable passion pour la guérison.

Il était bien décidé à devenir médecin pour pouvoir appliquer légalement ces traitements. Malheureusement, il perdit son père jeune, se retrouva avec sa mère et sa soeur malade à charge et dut gagner de l’argent pour les faire vivre.

Son père qui lui avait légué les formules permettant de fabriquer les remèdes lui fit promettre sur son lit de mort de donner son nom aux remèdes et de ne jamais refuser de soigner un malade parce qu’il n’avait pas d’argent. Il le prévint qu’une longue et dure bataille l’attendait, qu’il allait se faire beaucoup d’ennemis car de nombreux médecins n’apprécieraient pas qu’il leur enlève l’argent de la poche. Et qu’ils s’organiseraient contre lui, le persécuteraient, le diffameraient, tenteraient de se débarrasser de lui par tous les moyens. «Ne les sous-estime pas, ils sont puissants, ce sont les Grands Prêtres de la Médecine.» 6

Harry Hoxsey commença ses études de médecine mais ne put jamais les finir. Il était en permanence sollicité pour guérir des patients. Pendant un temps, il refusa ne voulant pas se retrouver hors la loi mais un jour, un des malades qu’il refusait de soigner lui déclara « Personne n’a besoin de diplôme pour sauver des vies ». 

Il résista mais le malade insista et lui opposa les enjeux éthiques « La première chose qu’on enseigne aux médecins est que la vie humaine est sacrée. Vous avez le pouvoir de sauver la mienne, si vous me traitez maintenant. Si vous ne le faites pas, je mourrai et vous serez responsable de meurtre.» 7

Il tint bon mais était intérieurement torturé par ce dilemme de vie et de mort aussi il finit pas accepter de le soigner à condition qu’il n’en parlât à personne. Promesse qui ne fut naturellement pas tenue puisque lorsqu’il revint le voir la fois suivante, il amena avec lui un de ces amis, lui aussi malade.

C’est ainsi qu’il se retrouva à fonder sa première clinique en 1924 avec un médecin diplômé pour associé puisqu’il ne possédait pas le diplôme lui-même.

Son traitement consistait en trois formules de phytothérapie; deux formules escharotiques pour les tumeurs externes et un tonique pour les cancers internes.    

Il commença à sauver des vies par dizaines, par  centaines, par milliers alors qu’elles étaient condamnées par la médecine conventionnelle. 

L’AMA commença à lui mener la vie dure mais le pire était encore à venir. Ce fut à la suite d’une démonstration de ses talents de guérisseur à Chicago que la guerre fut déclarée.

Il y avait été sollicité pour rencontrer un malade, Thomas Mannix âgé de 66 ans, atteint d’un très grave epithélioma en phase terminale. Ni la chirurgie ni les radiations qu’il avait subi ne l’avaient soulagé, bien au contraire.

Soigner un cas aussi désespéré était un défi que le flamboyant Harry Hoxsey décida de relever contre l’avis général.

Il y réussit et devant cette incroyable prouesse, les médecins qui l’avaient invité à Chicago décidèrent d’organiser une démonstration devant des centaines de médecins témoins, séance pendant laquelle Hoxsey procèderait à la dernière phase du traitement de Thomas Mannix.

Le Dr Fishbein était présent. Dès le lendemain, Harry Hoxsey fut convié à le rencontrer personnellement. Il lui fut présenté par le Dr Harris comme «l’homme le plus puissant du milieu médical. Il est l’homme qui dicte la politique médicale dans ce pays». 8

A son grand étonnement, un contrat lui fut présenté pour signature. Il s’agissait d’un contrat lui proposant une période de cinq années de tests où il devait donner ses formules ainsi qu’une quantité de remèdes fabriqués à partir des dites formules. Il devait également ne plus s’impliquer dans l’évolution que prendrait le traitement et cesser toute pratique personnelle. 

Les formules devenaient la propriété d’un consortium incluant le Dr Fishbein et le Dr Harris.

Harry Hoxsey toucherait 10% des profits après dix ans si le traitement fonctionnait bien ! 

Harry prit le document sous prétexte de le montrer à son avocat pour y apporter des modifications expliquant qu’il avait fait une promesse à son père et qu’il ne pouvait signer ce contrat en l’état. Le Dr Harris lui mit la pression lui disant «qu’aucun médecin digne de ce nom ne voudrait jamais avoir affaire à lui à moins qu’il ne signe le document.» 9

«Hoxsey resta sur sa position. Immédiatement le Dr Harris saisit le téléphone pour appeler l’hôpital et lui interdire l’accès à la chambre de Mr Mannix jusqu’à qu’il ait signé le document.»

Et il reprit le contrat en disant à Hoxsey « Vous êtes l’homme le plus fou que la terre ait jamais porté. Ou vous signez ce contrat ou vous ne soignerez plus jamais un seul cas de cancer et pourrirez en prison.»

«C’est ce que vous croyez» lui rétorqua Hoxsey. 

«Miller et moi rentrons à Taylorville». 

Le Dr Harris le menaça alors « Si vous rentrez à Taylorville et travaillez là-bas, Fishbein et moi vous traquerons aussi longtemps que vous vivrez.» 10

C’est dans son livre You don’t have to die (Vous n’avez pas à mourir) que Harry Hoxsey révéla les dessous de la politique médicale américaine. Il y décrivait une culture vénale de tyrannie et de corruption, une dictature médicale visant et soutenant de gros intérêts financiers. Il y accusait un représentant officiel de l’AMA d’avoir tenté de lui acheter ses formules et déclara que c’est à la suite de son refus que ses ennuis commencèrent. 11

Ces faits jusque là inconnus du public furent bien sûr démentis par l’AMA bien que par la suite le Dr Andrew C. Ivy qui faisait des recherches sur le cancer avec un remède appelé Krebiozen développé par le Dr Durovic déclara avoir reçu une proposition similaire. 

Néanmoins, ce fut à ce moment-là que la situation s’envenima entre l’AMA et Harry Hoxsey et prit une tournure nationale dramatique. 

En 1936, Hoxsey avait établi la plus grande clinique indépendante du pays à Dallas, Texas. Les gens venaient s’y  faire soigner par centaines. 

Il y fut confronté à un nouvel ennemi aux ordres de l’AMA en la personne du Procureur Al Templeton qui le harcela et le fit arrêter plus 100 fois en deux ans pour exercice illégal de la médecine jusqu’à ce que son propre frère Mike atteint d’un cancer fut sauvé par Hoxsey.

Et c’est ainsi  que le procureur Al Templeton passa du rôle de persécuteur à celui d’avocat dévoué à sa cause.    

Dans les années 1950, Hoxsey avait établi des cliniques dans dix sept états et elles ne désemplissaient pas. 

Morris Fishbein continuait lui d’utiliser son JAMA (Journal of American Medecine Association) pour le discréditer, le ridiculiser, le dénigrer, le traîner dans la boue le traitant du «plus grand charlatan de tous les temps». 

Parallèlement à sa propagande, il menaçait de retirer leur licence à tous les médecins qui faisaient mine de le soutenir. 

Son influence était énorme et personne, que ce soit les médecins ou l’énorme machine de la Public Health Service (Service de Santé Publique) n’osait aller contre lui de peur de perdre son travail et de voir sa vie détruite!   

Mais il y eut un moment où Fishbein dépassa les bornes, et alla jusqu’à insulter la mémoire du père d’Harry Hoxsey dans un article intitulé Bloody Money qui parut dans le American Weekly Sunday Magazine de Hearst papers en 1949 lu par 20 millions de personnes. 

Hoxsey porta plainte à son tour pour calomnie et diffamation contre l’empire de presse Hearst, l’AMA et le Dr Fishbein et cette fois-ci, il gagna ! 

Il devint le premier charlatan à gagner un procès contre les puissants !  

Fishbein expliqua que son but avait été de dénoncer les intentions malhonnêtes de cette médecine frauduleuse pour protéger le public, ce qui était son rôle au sein de l’AMA!!  

Il  parlait dans cet article de «guérisseurs malveillants porteurs de faux espoirs alors qu’ils n’étaient que des charlatans, des imposteurs voulant tirer un profit financier du malheur des malades.»

Mais le pire fut la phrase suivante. 

«….Ils ressemblent à des hommes, ils parlent comme des hommes et pourtant en eux, réside une telle malveillance qu’ils ne peuvent être considérés comme faisant partie de la race humaine…. Ces imposteurs parmi lesquels se trouve Harry Hoxsey qui hérita du remède contre le cancer de son père amateur vétérinaire, guérisseur qui mourut lui même d’un cancer….».  12

Je précise que nous sommes là dans l’inversion accusatoire typique du fonctionnement juif puisque nous verrons que cette description, au demeurant très juste ne s’appliquait pas à Hoxsey, le Gentil, mais à Fishbein, le Juif. Puisque je répète que les Juifs ne sont pas des humains, à proprement parler; ils ne font pas partie de la race humaine mais sont une race qui a été manipulée génétiquement ayant l’apparence humaine pour détruire la vraie race humaine, les Gentils. 

Fishbein fut renvoyé de l’AMA. Il en fut humilié mais il avait été trop loin et ces «patrons» n’eurent pas d’autre choix que de faire une démonstration de leur intégrité et bonnes intentions vis-à-vis  du public. 

Mais la plainte d’Hoxsey contre Fishbein porta aussi des fruits pour le moins inattendus. 

Les procès et investigations révélèrent que celui qui avait été  The Voice of American Medecine (la Voix de la Médecine Américaine) pendant tant d’années avait échoué en anatomie et n’avait jamais terminé son internat de médecine ! 

Il n’avait pas son diplôme !!

Il n’avait jamais pratiqué la médecine, ne serait-ce qu’un seul jour et n’avait jamais traité un seul patient de toute sa vie. 

Il finit par admettre que le baume externe utilisé par Hoxsey était efficace. Ceci après des années de propagande pour détruire le remède soi-disant inefficace et dangereux.  

Lorsqu’il quitta la barre, Morris Fishbein transpirait à grosses gouttes mais sa définition du charlatan « celui qui prétend avoir des talents médicaux qu’il ne possède pas» s’était retournée contre lui et lui était maintenant renvoyée par l’effet miroir de sa propre malhonnêteté. 13

Comme quoi, il ne faut jamais baisser les bras face aux puissants car les choses de la vie peuvent se retourner !  

L’ironie de l’histoire entre ces deux hommes fut que Morris Fishbein, soi-disant médecin diplômé, était le véritable imposteur tandis qu’Harry Hoxsey qui, lui, pratiquait  la médecine sans être diplômé tout en sauvant des milliers de vies était de fait plus médecin que quiconque  mais poursuivi pour exercice illégal de la médecine ! 

Morris Fishbein fut acquitté dans un autre procès où par contre l’AMA fut condamnée pour pratique commerciale abusive notamment sur un groupe de médecins indépendants qu’elle tenta de détruire. 

La Cour Suprême soutint le verdict contre l’AMA. Les médias s’emparèrent de l’histoire et s’ensuivit un tollé général de la part du public contre l’AMA dans les années 1950. Il s’avéra que l’AMA n’était qu’une entreprise commerciale qui ne tolérait aucune concurrence !

Même le Congrès adhéra à cette opinion lorsque le rapport Fitzgerald détermina que le traitement Hoxsey ainsi que douze autres thérapies alternatives, incluant le Krebiozen mentionné plus haut, étaient victimes d’une conspiration, d’une convergence d’intérêts de personnes peu scrupuleuses égoistes, jalouses et intrigantes, ayant des motivations malhonnêtes, malveillantes et qui faisaient de l’obstruction d’une manière qu’il n’avait jamais rencontrée auparavant.  

Morris Fishbein continua tranquillement sa vie en tant qu’éditeur du Medical World News et créa ensuite le Morris Fishbein Center consacré à l’étude de l’histoire de la science et de la médecine à l’Université de Chicago.

Curieusement Wikipédia fait à peine mention de ses «exploits» à l’AMA et surtout sans entrer dans les détails ni mentionner qu’il en fut renvoyé et dans quelles circonstances.

J’invite mes lecteurs qui comprennent l’anglais à lire le livre de Kenny Ausubel qui est un vrai dossier documenté et passionnant sur cette terrible affaire Hoxsey qui dura une bonne partie du 20ème siècle illustrant parfaitement les forces en présence.

Morris Fishbein qui fut pendant vingt-cinq ans à la tête de l’AMA démontra un zèle particulièrement  vicieux à tenter de détruire toutes les médecines alternatives des Etats-Unis.

De son côté Harry Hoxsey avait une force de caractère, une volonté à toute épreuve mais aussi une personnalité flamboyante de  bonimenteur qui le desservit souvent.

En fait, il fallait que les gens soient à son contact, confrontés à la maladie pour eux ou un être cher pour voir de leurs propres yeux la manière dont il les sauvait de la mort. C’est comme cela que de fil en aiguille des milliers de personnes devinrent ses supporters.

Mais pour Harry Hoxsey, les malheurs ne s’arrêtèrent pas avec le départ de Morris Fishbein. 

Visiblement le gouvernement américain était plus pressé et intéressé à fermer les cliniques d’Hoxsey qu’à accéder à sa demande de tests. Jamais pendant plus de trente cinq ans, il ne put obtenir des autorités AMA, FDA, ni NCI que des tests scientifiques impartiaux soient menés pour démontrer l’efficacité de son tonique et ce malgré le soutien d’éminentes personnalités et de milliers de patients qui avaient retrouvé leur santé grâce à lui.

Au contraire, la FDA et la NCI prirent le relais de la traque et réussirent  finalement à faire interdire le traitement Hoxsey et à fermer définitivement ses dix-sept établissements en 1960.           

Il en fut effondré mais se releva avec un nouveau plan.

Il demanda à celle qui avait été sa plus proche collaboratrice et infirmière en chef Mildred Nelson de partir au Mexique monter une nouvelle clinique. Il lui demanda de ne pas utiliser son nom afin d’éviter les problèmes. 

C’est ainsi qu’en 1963, naquit la Bio Medical Center à Tijuana au Mexique qui continua de recevoir des patients par centaines. 

Harry Hoxsey mourrut en 1976 et Mildred Nelson en 1999. 

Juste avant la mort de Mildred, c’est sa soeur June qui prit sa suite puisque la clinique existe toujours. 

Concernant les tarifs, ils étaient au moment où le livre fut écrit (1999/2000) de 3500 $ (environs 2800€). 

Ce prix est payé une fois pour toutes inclut visites et  remèdes. Le patient peut revenir autant de fois que nécessaire, il ne paiera que les tests et examens. 

Les patients peuvent payer selon leurs moyens par petites mensualités. Comme l’explique Kenny Ausubel, «la clinique n’envoyait jamais de facture et ne possédait même pas de service dédié.»  

Lorsqu’on lit le livre, on voit mal les patients venus se faire soigner, repartir guéris et donc sauvés de la mort rechignaient à payer un prix aussi modique.

Finalement si les gens deviennent malhonnêtes, c’est qu’ils constatent que le système l’est bien plus qu’eux !

Pour ma part, ce livre m’a réconforté pour plusieurs raisons.

D’abord, il n’y pas de fatalité à la maladie, même le cancer qui sème tant de morts sur son passage, peut être évité ou guéri. 

Le livre et le film démontrent que cette maladie  est devenue du «big business», donc le problème est uniquement politique et non pas médical.   

Et il en est de même pour toutes nos maladies contemporaines. 

Les Juifs veulent la destruction de l’humanité, vous devez malheureusement garder cela présent à l’esprit.  Aussi au fur et à mesure qu’ils prirent le pouvoir, ils mirent en place ,d’une manière très intelligente il faut le reconnaître, des systèmes, des stratégies, des politiques qui favorisaient non seulement la non guérison mais la prolifération de toutes les maladies. 

Le Sida a, par exemple, était inoculé aux populations qui selon les Juifs, ne méritaient pas de vivre. 

Je vous dis et vous redis que vous n’avez encore qu’une toute petite idée de ce que ces gens sont capables de faire !    

Dans le livre The Secret Relation between Blacks and Jews, il est expliqué que les mères africaines avaient remarqué que lorsqu’elles acceptaient de faire vacciner leurs enfants, elles remarquaient que leur progéniture perdait leurs dons et leurs capacités psychiques, aussi elle décidérent de simuler une mrque de vaccin sur leurs petits afin qu’ils évitent la vaccination. 

Bien sûr, il faut savoir que les Noirs sont dotés de très puissants dons et pouvoirs psychiques, aussi ils furent les cibles des Juifs, aussi bien en termes de vaccination qu’en termes de conversion à la religion chrétienne afin qu’ils passent sous contrôle juif et soient  progressivement détruits. 

Idem pour les Indiens, eux aussi descendants du Dieu Cosmique ENKI  désormais appelé SATAN par les Juifs et les Chrétiens. Pour ces derniers donc Dieu et Diable ont été inversés.    

Tous avaient de puissants pouvoirs occultes et  ils détenaient encore une partie de la Connaissance qui leur avait été  transmise par leurs Dieux. 

Le chamanisme, le travail avec les Forces Cosmiques,  de la Nature étaient au centre de leur vie. 

En Occident, toutes ces anciennes mais si efficaces techniques ont été remplacées par une soi-disant médecine qui fait plus de dégats qu’elle ne sauve de vies. Surtout si l’on considère que ces maladies systémiques, je rappelle, ne devraient même pas exister, tout au moins à cette échelle et auraient du et pu être contrecarrées, il y a longtemps.                       

Nous retrouvons toujours la même bande qui tire les ficelles partout.

Pour ce qui me concerne plus personnellement, je reconnais dans le comportement de Morris Fishbein une manière de faire que je connais bien, celle des Juifs: 

  • se faire passer pour ce que l’on est pas
  • mentir, manipuler, voler, tromper     
  • dominer les autres à tout prix pour les faire marcher au pas
  • aucune limite au désir de puissance, de pouvoir  
  • aucune conscience ni aucune valeur  
  • l’arrogance et le complexe de supériorité 
  • le mépris, le non respect des autres et de leur vie
  • aucune limite à la destruction : la fin justifie les moyens. 

Et Fishbein ne représente que «la partie visible» de l’affaire, le sommet de l’iceberg puisque derrière nous avons toujours les bienveillantes et honorables familles Rockefeller et Rothschild. 

Le très grave problème est que les juifs ont infiltré et contaminé  TOUTES les institutions et organisations gouvernementales et non gouvernementales qui sont désormais à l’opposé de leur mission d’origine. Il se passa la même chose pour toutes les organisations occultes (Franc-Maçonnerie, Skull & Bones qui au départ furent créées par des Gentils opposés au Christianisme et qui inspirés par leurs Dieux travaillaient à des projets pour l’évolultion de l’humanité – une fois que ces organisations furent infiltrées par les Juifs, ils inversèrent les intentions et missions de départ pour en faire ce que tout le monde peut constater aujourd’hu : des clubs réunisant une pègre dont le seul but est de détruire l’humanité !!) 

Nous sommes dans un monde qu’on pourrait comparer à un commerce : il y a la vitrine, le magasin et l’arrière boutique. 

Tel le client de la boutique qui est attiré par la vitrine parce qu’elle est belle et tentante, rentre acheter mais ne sait pas comment ça se passe dans l’arrière  boutique, ni même qu’il y en a une.

Je fais cette comparaison parce que pour moi elle illustre parfaitement l’organisation de notre société.

Lorsque j’étais commerçante, je soignais particulièrement la vitrine, d’abord parce que c’était ce que l’on m’avait appris à faire et surtout parce que je constatais l’impact qu’elle avait sur les ventes. Enorme ! Combien de fois, je parlais à mes clientes qui n’imaginaient même pas qu’il y ait une arrière boutique.

Et pourtant c’est bien là que tout se prépare et se met en place.

Malheureusement la plupart des gens ne croient que ce qu’ils voient, donc ce qu’on veut bien  leur montrer alors que le plus important ne se voit pas !

Heureusement quand même que plus le temps passe, plus nous approchons du point critique, plus la stratégie de l’arrière-boutique «transpire» dans le magasin où les gens peuvent maintenant constater ces «fuites» s’ils sont attentifs.

Découvrir jusqu’à quel point, nous sommes trompés et manipulés, à quel point notre vie n’a aucune valeur pour ces gens-là est très douloureux. Mais une fois la douleur passée, c’est la colère qui prend le pas, une de ces colères que l’on appelle saintes car elle est juste et émerge du plus profond de notre être.

Pour terminer, voici une vidéo d’une ex- visiteuse médicale  qui nous confirme que la médecine contemporaine est qu’une imposture. Une de plus !

***********

Références

  1. « L’Insoutenable vérité de l’eau » de Jacques Collin p 41- 42
  2. ibid p 42
  3. ibid p 47
  4. « When Healing Becomes A Crime » by Kenny Ausubel p1
  5. ibid p 12 
  6. ibid p 41  
  7. ibid p 42
  8. ibid p 46 
  9. ibid 
  10. ibid p 47
  11. ibid p 47
  12. ibid p 102
  13. ibid p 114

Dana Goldstein 

© Tous droits réservés pour tous pays 

2011 – 2012

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 février 2012 dans Deuxième Partie, Mon Livre

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Deuxième partie – Chapitre 2 – L’alimentation ou comment commettre un génocide planétaire

MONSANTO et Cie   

Si vous contrôlez le pétrole, vous contrôlez les nations,

mais si vous contrôlez les semences, vous contrôlez l’alimentation.

Et celui qui contrôle l’alimentation tient la population en son pouvoir.

Henry Kissinger, protégé des Rockefelle

Depuis des années déjà, je constatais combien notre qualité alimentaire se dégradait. Les aliments perdaient de leur saveur mais gagnaient en goût et arrière-goût médicamenteux. Ils devenaient aussi plus difficiles à cuisiner.

Au fur et à mesure que je me formais à toutes ces nouvelles techniques, je pris de plus en plus conscience de l’impact de l’alimentation sur notre santé et de l’importance de sa qualité.

Aussi, j’arrêtai de consommer certains aliments mais il restait une difficulté avec le sucre. Je ne pouvais me passer de sucre et de chocolat.

Pourtant, je constatais bien dans quel état de fatigue me plongeait le sucre dès que j’en mangeais. J’étais instantanément épuisée, vidée.

Il y a une bonne dizaine d’années maintenant que ma base alimentaire a changé pour devenir de type méditerranéen, à base d’huile d’olive, de légumes et de fruits…avec toujours un peu de sucreries mais surtout du chocolat.

Je consomme beaucoup de produits bio que je n’achète que dans les magasins dédiés.

Je suis contre les OGM et en général, contre tout ce qui est n’est pas naturel.

Je savais déjà beaucoup de choses mais ce que j’ai découvert est tout simplement monstrueux.

Dans cette nouvelle vie qui est la mienne aujourd’hui, j’ai un regard fondamentalement différent sur tous les domaines qui la composent. Si je peux vous donner une image, c’est comme si j’avais traversé un pont qui relie deux rivages qui n’ont rien en commun l’un avec l’autre (les juifs d’un côté, les non juifs de l’autre) et que cette traversée m’avait donné une acuité particulière ayant vécu d’un côté pour rejoindre maintenant l’autre. Les Juifs sont, pour moi, responsables de la situation globale actuelle, responsabilité qui se dévoile et se dévoilera chaque jour davantage mais la pire des découvertes est encore à venir. Je viens d’une secte extrêmement fermée dont l’essence même est d’exercer un pouvoir absolu sur ses membres qui à leur tour sont des relais de ce pouvoir sur la société.

Quand vous vivez dans le judaïsme, vous fonctionnez selon les principes, les lois, les idées de cette soi-disant religion. Peu importe que vous soyez pratiquant ou non, peu importe que vous soyez de droite ou de gauche, que vous ayez des points de vue totalement opposés (en apparence) sur telle ou telle question, toutes ces pseudo-différences ne sont là que pour masquer la réalité,  elles ne sont qu’illusions pour démontrer aux goys une variété de points de vues, de comportements, de choix, une grande liberté de pensée qui, en réalité, n’existe pas dans le judaisme. Le but des juifs est de semer la confusion à tout va afin que les gens passent leur temps et dépensent leur énergie à se battre sur des idées et des concepts qui ne sont que des diversions, des mirages. Plus il y a de confusion, moins il y a de lisibilité sur les comportements et la stratégie des juifs. Ainsi ils se protègent jusqu’à que le piège se referme définitivement sur l’humanité.

Ou vous êtes Juif ou vous ne l’êtes pas. Si vous appartenez à la communauté, il vous est demandé d’agir en tant que tel. Si vous n’obtempérez pas, vous n’êtes plus juif, plus rien ne vous y rattache et là de sérieux problèmes vous attendent.

L’évolution alimentaire catastrophique  à laquelle nous sommes confrontés actuellement n’est pas fortuite loin s’en faut, elle suit une logique que je connais bien, la leur !

S’éduquer est la clé de notre survie sur cette planète.

Tant que l’humanité est maintenue dans l’ignorance, elle laisse le pouvoir à ceux qui décident pour elle de sa vie ou de sa mort, de son exploitation, de son asservissement, de son oppression.

Dès que la connaissance se diffuse, la chappe commence à prendre l’eau à partir du moment bien sûr où l’on accepte de voir les choses telles qu’elles sont, aussi difficile que cela puisse être et que l’on agit en conséquence.

Mon grand-père, franc-maçon, répondit finalement un jour à mon éternelle et récurrente question:

– « Dis moi papi, pourquoi nous sommes le peuple élu ? »

– « Parce que nous avons la connaissance que les autres n’ont pas ».

Cette réponse qui me marqua à jamais allait m’amener à découvrir l’horrible vérité.

MONSANTO ET SA CLIQUE

Si, désormais, nous savons qu’il ne tient qu’à nous de faire le choix de développer nos pouvoirs psychiques, il est par contre un domaine où l’on a besoin d’aller chercher à l’extérieur, l’énergie qui sert de carburant à notre corps.

Nous avons besoin de nous nourrir !

Voilà à portée de main de gens malintentionnés, un moyen facile pour instiller dans nos corps les poisons qui amènent maladies et mort via la souffrance et la dégénérescence puisqu’il n’est pas question pour ces individus de ne pas nous torturer.

Le nouveau programme alimentaire mondial dont le processus est déjà bien enclenché a pour but, via l’introduction massive des OGM, de nous contraindre à nous approvisionner en aliments dénués de toutes vitamines, oligo-éléments et contenant des substances qui modifieront notablement la génétique humaine afin de façonner une nouvelle race homogène et sans d’identité d’esclaves.

C’est une véritable déchéance physique qui nous attend  puisque la nourriture ne nous apportera plus les nutriments nécessaires. Notre système immunitaire s’effondrera, ouvrant grand la porte à toutes les maladies jusqu’à que nous ne puissions plus résister au moindre microbe.

Vous n’avez encore pour l’instant qu’une très vague idée de ce que ces êtres peuvent faire mais vous allez découvrir au fur et à mesure pourquoi je dis et j’affirme que ce sont les ennemis de l’humanité.

Les informations et documents que j’ai recueillis et vous transmets sont à lire avec attention.

Je le dis à nouveau clairement, c’est la mise à mort d’une grande partie de l’humanité qui est programmée avec une cruauté inconcevable pour un esprit  «humain» normal.

Dans son livre OGM, semences de destruction  l’arme de la faim, paru aux Editions Jean-Cyrille Godefroy, William Engdahl écrit : «Trois des quatre géants des OGM, Monsanto, Dow et DuPont sont issus de multinationales de la chimie engagées depuis des décennies avec le Pentagone dans des projets militaires chimiques et biologiques secrets. Les cauchemars des contaminations par l’Agent orange, la dioxine, le PCB et le maquillage des responsabilités qui s’ensuivit proviennent de ces mêmes compagnies qui réclament à présent que nous leur confions le patrimoine semencier de l’humanité.» 1

Ça commence fort. Voilà que ceux qui sont en train de verrouiller le système pour avoir le total contrôle de la production alimentaire mondiale, sont les mêmes qui ont fabriqué des produits chimiques hautement toxiques.

Vous avez bien lu, ce sont au départ des entreprises de chimie !

Monsanto, par exemple, s’est transformé en une entreprise agricole alimentaire utilisant son savoir faire pour asseoir une position hégémonique.

or MONSANTO est une ENTREPRISE  JUIVE

L’entreprise Monsanto fut fondée en 1901 à Saint-Louis dans le Missouri par John Francis Queeny, un vétéran de l’industrie pharmaceutique.

Il donna à son entreprise le nom de jeune fille de sa femme, Olga Mendès Monsanto. 

Olga Mendès Monsanto était la fille de Don Emmanuel Mendès de Monsanto, descendant d’une famille juive espagnole et portugaise anoblie. Comme de nombreux Juifs, il modifia son nom et devint un très riche financier d’une compagnie sucrière de  Vieques, Porto Rico dont le siège était basé à St-Thomas dans les anciennes Antilles danoises (Indes occidentales danoises) aujourd’hui connues sous le nom des Iles vierges américaines. Il finança l’entreprise de son gendre.  

Elio Emmanuel MENDÈS MONSANTO est répertorié dans le très sélectif site  AMERICAN JEWISH ARCHIVES dédié comme son nom l’indique à la préservation de tout ce qui compose la vie juive américaine et dont l’immense travail du Rabin Malcolm H. Stern est devenu la référence en matière de généalogie.

En effet, le Rabin Malcolm Stern s’est très jeune passionné pour la généalogie des juifs américains qu’il a compilé das un premier livre AMERICAN OF JEWISH DESCENT publié en 1960.

Dans un second temps, continuant à accumuler des informations, un second ouvrage le FIRST AMERICAN JEWISH FAMILIES : 600 GENEALOGIES 1654-1977 parut en 1978.  

Le site http://americanjewisharchives.org/ a ainsi regroupé le travail complet du Rabin Stern sous forme d’un moteur de recherches que vous pouvez consulter comme je l’ai fait moi-même et où j’ai trouvé le nom de MENDÈS MONSANTO.   

American Jewish Archives page 61

Or il est bien connu que dans le judaïsme, c’est la femme qui transmet la religion, autrement dit le gène juif !  

Ainsi, l’ARGENT qui servit à créer MONSANTO est JUIF. Et l’ARGENT est le SANG d’une ENTREPRISE.

Le NOM donné à la nouvelle société est un NOM JUIF.

Donc, MONSANTO EST DOUBLEMENT JUIF.

Peu importe qui gère l’entreprise actuellement, SON EMPREINTE DE NAISSANCE EST JUIVE.

Avoir choisi le nom de MONSANTO ne fut pas anodin. Tout NOM JUIF est porteur de la vibration religieuse ou plutôt MAGIQUE HÉBRAÏQUE QUI GARANTIT PROTECTION, EXPANSION, SUCCÈS….et bien sûr, RICHESSE !  

Parce que les JUIFS sont bénis par DIEU (LE DIEU DES JUIFS) et par les prières quotidiennes des rabbins dont le but ultime est l’EXTERMINATION des GENTILS, comme annoncé dans tous les textes juifs.    

En fait, le but des Juifs via les OGMs est de modifier définitivement l’ADN gentil,  autrement dit  humain. 

Je demande à mes lecteurs intéressés par leur devenir, celui de leurs bien-aimés et plus largement de leur race, de lire la totalité des chapitres pour comprendre l’ampleur et la gravité de la situation.

En effet, les Gentils sont des dieux en devenir. Ce qui veut dire qu’ils possèdent un potentiel divin dans leur ADN qui peut leur donner la possibilité de développer non seulement leurs pouvoirs psychiques et occultes mais d’accéder à l’immortalité. 

C’est la raison pour laquelle ils sont à abattre à tout prix par ceux qui ne veulent pas de concurrence. 

LES OGM ont été conçus pour détruire de manière irréversible cet ADN. 

L’individualité Gentille, la force de combattre, que ce soit physique ou psychologique, est codée dans votre ADN qui est celui d’un des plus grands Dieux, si ce n’est le plus grand. 

C’est pour cette raison que nous en sommes là sur cette planète.  

Les Juifs ne possèdent pas du tout le même ADN que les Gentils, nous verrons cela  en détail, ils ne sont donc pas concernés par les OGM. 

Les Juifs sont simplement des hommes de main en mission sur Terre pour vous détruire.     

Continuons.

Ces entreprises n’ont pas vocation à nourrir les populations.  Leur passé démontre clairement leur penchant à nuire, et à détruire et ce n’est pas parce qu’elles se sont travesties en entreprise «agricole alimentaire» qu’on doit croire à leur changement et leur faire confiance. Il n’y a qu’à regarder de plus près leur stratégie commerciale qui est triple : empocher le maximum d’argent en asservissant fermiers et producteurs, tout en générant un génocide à l’échelle mondiale qui détruira la grande partie de l’humanité, soumettra les populations qui survivront et rendra les terres stériles !

C’est un plan politique hautement diabolique.

Et ces gens sans conscience sont prêts à tout pour arriver à leurs fins.

Aujourd’hui si nous en sommes là, c’est encore et toujours  à cause des Américains. Après avoir dominé le monde pendant tout le 20ème prônant l’image du «rêve américain», ils sont en train de retourner totalement la situation en devenant les leaders mondiaux du nouvel esclavage mondial via l’instauration d’un régime totalitaire.

Les dirigeants Américains sont les rois du cinéma mais surtout de la mise en scène. Ils savent parfaitement créer et mettre en scène une situation pour que des actions s’imposent d’elles-mêmes, de manière naturelle et cohérente sous le prétexte  fallacieux de protéger le peuple alors qu’il n’en est rien. Leur véritable motivation et leur but final sont  la mise sous contrôle de l’être humain (pour ceux qui survivront) durant «la phase de transformation de son ADN» en vue de devenir un être domestiqué, un esclave.

Il est nécessaire pour ces gens d’opérer cette transformation en douceur via la fabrication des conditions socio-politiques qui favorisent ensuite la propagande pour l’instauration de ces mesures.  

Pourquoi ?

Parce que l’être humain a un potentiel de pouvoir immense  dont il n’a pas idée et que s’il en était, ne serait-ce que, conscient, il écraserait son ennemi en un rien de temps.

Ces monstres le savent, c’est la raison pour laquelle ils mettent tous les moyens en oeuvre pour éviter le maximum de vagues en attendant que ce potentiel soit complètement détruit et que l’être humain soit  reprogrammé comme robot-esclave.     

C’est un revirement total qui est train de s’opérer aux États-Unis à l’opposé de l’intention de départ des Pères Fondateurs lorsqu’ils créèrent la Constitution de 1776. Nous aborderons ce sujet au chapitre Histoire.

Il est important de suivre de très près l’évolution des évènements outre Atlantique via des informations non politiquement correctes qui ne sont ni filtrées ni manipulées.

Il n’est pas question de paranaoia ou d’affabulation, il est question d’ouvrir les yeux, de regarder, d’écouter et d’étudier sérieusement la question en s’informant via différentes sources (je vous donne de nombreuses références et sites que je vous encourage à consulter pour vérifier par vous-mêmes). Ce ne sont ni les grands médiats, ni la télévision bien sûr qui nous servent un discours policé n’ayant plus rien à voir avec la réalité qui vous informeront. Leur rôle est au contraire de renforcer toute forme de divertissement et de diversion.

Voici ici quelques phrases du discours qu’a donné Hillary Clinton, Secrétaire d’Etat américaine le 8/09/2010 au CFR (Council of Foreign Relations) : « Le monde compte sur nous maintenant comme il a compté sur nous dans le passé. Les USA peuvent, doivent et mèneront ce nouveau siècle. Même si les moyens de leadership sont différents de ceux utilisés dans le passé. Mais nous devons être audacieux. Nous n’avons aucun rival. Nous sommes en train de travailler sur la nouvelle architecture mondiale, comment sera organisé le monde selon notre vision et aujourd’hui, nous pouvons dire avec confiance que ce modèle de leadership américain qui met tous les moyens à notre disposition afin d’être utilisés au nom de notre intérêt national fonctionne.» 2

Tout au long de sa présentation, elle affiche un comportement déterminé, arrogant, sûre d’elle, du droit et du devoir des Etats-Unis à imposer au monde entier «la nouvelle architecture» qui n’est autre qu’un régime totalitaire qui contrôlera les faits, gestes et pensées de chacun.

Voilà l’ambiance !

Les Etats-Unis sont aujourd’hui en train de se transformer en état totalitaire. Toutes les mesures sont prises au nom de la SÉCURITÉ intérieure (comprenez terrorisme) ou de la PROTECTION en tout genre comme  la protection alimentaire avec le Codex Alimentarius. Et comme l’a dit Hillary Clinton, «Ils doivent et continueront à mener le monde.»

Henry Kissinger a déclaré en 1970 que le premier moyen d’asservissement se fait par le contrôle de l’alimentation.

Il est évident que cette stratégie alimentaire hautement politique est l’étape fondamentale pour asseoir le nouveau pouvoir politique mondial.

En fait, il est totalement impossible aujourd’hui de séparer le moindre domaine de notre vie de la politique, que ce soit l’alimentation, la gestion de la santé, la médecine, l’histoire… pour la simple raison que cette stratégie étend ses tentacules partout pour prendre possession de la planète et surtout de nos vies.

Dans le domaine alimentaire qui nous occupe pour l’instant, c’est l’entreprise Monsanto qui a ouvert la voie pour elle et sa clique.

Monsanto a créé et commercialisé l’hormone laitière rBGH, l’herbicide Roundup et de nombreuses plantes OGM avec des conséquences désastreuses dénoncées par de très nombreux scientifiques indépendants. Mais elle créa aussi la saccharine (ce sucre artificiel) vendu à Coca-Cola et dont elle devint un des principaux fournisseurs.

Lorsque le moment fut venu pour l’entreprise Monsanto de mettre ses produits OGM  sur le marché, elle ne voulait pas perdre de temps avec les «tracasseries administratives», arguant de ses énormes investissements en R&D aussi elle infiltra la  FDA (Food and Drug Administration qui est l’agence gouvernementale américaine en charge de la santé publique concernant les denrées alimentaires et les médicaments) et se débrouilla très habilement pour leur «suggérer» le texte à rédiger concernant la réglementation des substances qu’elle avait l’intention de vendre.

Cette infiltration fut grandement facilitée par George H.W Bush père, partisan de l’agroalimentaire biotechnologique et de la déréglementation, qui était à ce moment-là vice-président du gouvernement Reagan.

William Engdahl toujours dans son livre  OGM, semences de destruction  l’arme de la faim nous dit : «En 1986, le vice-président Bush invita une délégation de l’équipe dirigeante de la gigantesque  firme chimique Monsanto, de Saint Louis, Missouri pour une rencontre stratégique à la Maison Blanche. Selon Claire Hope Cummings, l’objet de cette rencontre officieuse était la «dérégulation» de l’industrie biotechnologique en plein essor. Monsanto avait un copieux passé de collaboration avec le gouvernement américain et même avec la CIA dirigée par George Bush. La firme avait développé l’Agent orange, un herbicide mortel utilisé au Vietnam pour la déforestation de la jungle dans les années soixante. Elle avait une longue liste d’arnaques, de corruption et de coups tordus à son actif.»

Il s’ensuivit que études et tests ne furent pas suffisamment menés puisque les administrations concernées furent infiltrées par ceux qu’elles étaient censées contrôler.

Le résultat fut que leur mission de base qui est de «protéger la santé des consommateurs» fut totalement éclipsée au  profit  de Monsanto. Les quelques scientifiques de la FDA qui émirent des réserves sur les conséquences des OGM sur  la santé humaine ne furent pas écoutés.

Il se mit en place une manière de faire extrêmement malsaine dont les peuples allaient payer les conséquences,  sous couvert et bénédiction des gouvernements.

Monsanto une fois validé par la FDA pouvait alors s’attaquer aux autres pays avec le ticket d’entrée FDA du genre «La FDA américaine dit que c’est sans danger, alors c’est sans danger pour tout le monde et vous devez suivre  le doigt sur la couture» puisque les Etats-Unis décident comment nous devons vivre chez nous en France comme partout ailleurs.

Tout ce qui arrive aux États-Unis arrive chez nous, ce n’est qu’une question de temps, et un espace de temps qui se raccourcit de plus en plus.    

« Le cadre que Georges Bush avait institué était simple. Conformément aux souhaits exprimés par l’industrie biotechonologique, le gouvernement américain devait considérer l’ingénierie génétique des produits alimentaires végétaux ou animaux comme une simple extension des techniques de sélection conventionnelle des plantes ou des animaux.» 3

Les entreprises expriment leurs souhaits qui sont ensuite exécutés par les gouvernements qui sont donc à leur service!

Effectivement, le gouvernement américain fit ce qu’on attendait de lui et les nouvelles plantes OGM furent  traitées par l’administration américaine comme les plantes  conventionnelles grâce au principe fallacieux d’équivalence en substance (apparence, goût et composition chimique identiques, la seule différence étant une minuscule protéine, le prion!!!).

Tellement fallacieux que ces substances OGM soi-disant identiques ont été brevetées parce que substantiellement transformées

Le cadre légal de la brevetabilité de ces plantes fait partie des règles de l’OMC sur les droits de la propriété intellectuelle en rapport avec le commerce (Agreement on Trade Related Aspects of Intellectual Property Rights, TRIPS). 4 

Ce qui démontre la malhônneteté des gouvernants et gouvernements, des institutions nationales et mondiales qui n’ont aucun problème à utiliser la contradiction au gré de leurs intérêts. 

À l’intention du consommateur, il déclarent la semence OGM identique à celle conventionnelle donc sans aucun risque pour la santé tandis que concernant les lois commerciales, la semence n’est plus identique, elle devient originale et doit donc être protégée via notamment le paiement de royalties.

Bref le fait est qu’il n’y eut donc pas de nouveau texte, ni de nouvelle loi mise en place par la FDA. Grâce au vide juridique, les semences OGM purent être intégrées aux cultures.

« Tout le monde dans les milieux du pouvoir à Washington  savait que c’était une arnaque mais Bush père militait depuis longtemps pour une déréglementation afin de favoriser l’industrie notamment en réduisant les entraves administratives. » 5

La santé des consommateurs devint ainsi une question subalterne, pire encore, ils allaient servir de cobayes !

Les conséquences furent que les terres américaines se retrouvèrent envahies par ces nouvelles cultures OGM.

Et nous n’allions pas tarder à voir le problème arriver en Europe et en France.

A ce jour, c’est grâce aux actions de certains comme José Bové, la Confédération paysanne, Marie-Monique Robin et bien d’autres que l’invasion des cultures OGM a été ralentie en France où il y a, en plus, une obligation légale d’étiqueter un aliment qui contiendrait  au delà du seuil de 0,9% d’OGM. Même si ce n’est pas parfait, c’est quand même beaucoup mieux qu’ailleurs.

Nos avons donc la possibilité lorsque nous faisons nos courses de vérifier la présence ou non d’OGM dans les produits que achetons, ce qui n’est pas le cas des Britanniques ni des Américains.

En effet, chez eux, il est illégal d’informer le consommateur !!! (sic) de la présence ou non d’OGM par l’étiquetage du produit, grâce encore à la FDA.

Une FDA, désormais infestée de personnes travaillant pour Monsanto qui établit la réglementation en faveur de ce dernier, supprimant ou aménageant tout ce qui peut  poser problème.

Il y eut d’abord Michael Taylor, juriste, qui fut placé par Monsanto pour «éviter les tracasseries administratives» et faire en sorte que les OGM passent pour ce qu’ils ne sont pas (c’est vraiment une constante que nous retrouverons partout et dans tout ) avec le principe d’équivalence en substance et ensuite nous apprenons :   «Au début des années quatre vingt-dix, le directeur scientifique de Monsanto, Margaret Miller, occupait également un poste de haut niveau à la FDA en tant que directrice adjointe pour la Sécurité Alimentaire humaine. A  ce poste, le Dr Miller avait augmenté sans explication d’un facteur supérieur à 100 la dose d’antibiotiques dans le lait admissible par la FDA. Par cette initiative, elle permit d’un trait de plume une explosion du marché de l’hormone rBGH de Monsanto. Un club confortable était en train d’émerger où se retrouvaient les firmes de biotechnologie privées et les agences gouvernementales qui auraient du les contrôler.» 6

Il faut savoir que la FDA a désormais ses bureaux au Royaume-Uni. Il est impossible d’identifier si un produit (non biologique) contient des OGM ou non. Par exemple, prenons le maïs de la marque Géant Vert. Le produit français est noté «sans OGM » et si vous allez sur leur site, vous pouvez lire qu’il est produit «en partenariat avec une importante coopérative agricole et 450 agriculteurs producteurs des Landes et Pyrénées Atlantiques»  tandis qu’aucune inscription ne figure sur les boites de maïs  Green Giant, l’équivalent anglais et si vous allez sur leur site, il n’y aucune inscription concernant d’ éventuels OGM.

Après avoir regardé de plus près, les produits que proposent les supermarchés britanniques, il parait clair qu’ils sont d’ores et déjà envahis de denrées génétiquement modifiées.

La cuisine ayant toujours été une part importante de notre patrimoine culturel, nous sommes, en France, plus imperméables qu’ailleurs à avaler n’importe quoi ! (c’est le cas de le dire )

Même si la situation alimentaire s’est considérablement dégradée, notre alimentation reste l’une des moins pires et nous avons aussi moins de personnes obèses que dans d’autres pays. Le problème est que simultanément les frontières tendent à s’effacer alors qu’adviendra-t-il des cultures liées à ces frontières ?

La seule chose qui peut faire la différence, retarder voire stopper le processus, à condition bien sûr d’avoir l’information et de prendre conscience des enjeux, est la résistance des citoyens grâce à leurs actions.

Au Royaune-Uni, les Britanniques sont en grande majorité inconscients et consomment les produits alimentaires sans se poser la moindre question aidés en cela par la propagande que font  les agences gouvernementales d’ores et déjà asservies à l’industrie OGM.

Dernièrement, la Soil Association, organisation de certification, de promotion et de défense de produits biologiques (organic en anglais) nous apprend l’annulation par la FSA (Food Standards Agency britannique – soeur jumelle de la FDA américaine) d’une campagne visant à informer le public via des soi-disant débats entre des experts indépendants appointés par la FSA pour cette mission et les consommateurs concernant la présence croissante d’OGM dans les denrées alimentaires. En effet, deux scientifiques réputés qui étaient à la direction du groupe de travail ont démissionné, dénonçant un faux débat dont le seul but était la promotion des OGM via la FSA.

Je vous livre quelques extraits de la lettre de démission du Dr Helen Wallace, une des scientifiques du groupe de travail qui a tenu à rendre public les raisons de sa démission.

« ….Il est devenu évident pour moi maintenant que le processus que la FSA a en tête est un exercice de relations publiques («PR exercise») pour le compte de l’industrie OGM.»

Elle continue: «L’industrie suggère même les éditoriaux pour le rapport que doit faire la FSA  stipulant que le manque de demande et l’augmentation des prix des produits non OGM va les éliminer du marché et que bientôt on ne pourra plus différencier les produits OGM des produits non OGM».

Pire encore Madame Wallace parle de tolérance zéro pour les produits non OGM et ce pour toutes les cultures européennes et que cette ligne politique est d’ores et déjà soutenue par la FDA et la DEFRA (Department for Environment, Food and Rural Affairs du Royaume-Uni).

Le Dr Wallace nous précise que les demandes de l’industrie sont reflétées par les documents remis au groupe de travail par la FSA, et notamment sur le fait que d’ici à 12 mois, les producteurs et les revendeurs de soja non-OGM devront revoir leur position car il n’y aura plus d’approvisionnement disponible. Le gouvernement (britannique) a recommandé l’ouverture des discussions dans un contexte élargi d’approvisionnement mondial en prenant en compte la production alimentaire mondiale sur le long terme et sur la modification de prix.

Madame Wallace nous apprend que la même stratégie de PR (pour relations publiques) est mise en place par Ipsos-Mori alors qu’en réalité, il n’y a pas aucune  pénurie d’approvisionnements non OGM, bien qu’il  ait été rapporté que la compagnie américaine Monsanto tentait  de restreindre l’accès des semences non OGM aux fermiers brésiliens. 7

On peut également s’informer sur le site du Dr Helen Wallace de son travail et des dernières nouvelles britanniques dans les domaines de santé et sécurité (à lire notamment tout ce qui concerne la base de données des ADN humains en UK). 8

Le lien historique entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni, principalement l’Angleterre, en fait actuellement une passerelle pour l’Europe. L’Angletrerre est  le point d’entrée des Etats -Unis en Europe.

Monsanto contrôle 95% des semences OGM dont les principaux produits sont le maïs et le soja OGM créés pour être résistants au Roundup. Les autres sociétés Dow, DuPont, BASF, Syngeta et Bayer ont adopté la même stratégie.

Loin de régler le problème de la faim, les semences brevetées vendues en package avec les herbicides enfermeraient les fermiers dans un cycle de pauvreté dépendant de plus en plus de ces multinationales.

En plus Monsanto et d’autres compagnies ont mené un lobbying très actif pour recevoir des subventions de la part du gouvernement américain pour des carburants !

Bref Madame Wallace termine son courrier en disant « Je reste convaincue que ce processus a été mis en place pour soutenir et fournir des preuves de la bonne foi de l’industrie OGM sur le dos des contribuables. La FSA apparaît activement engagée à utiliser le soi-disant dialogue pour mener à bien la stratégie de l’industrie OGM : focalisant le débat sur un futur inexistant où les cultures OGM nourriraient le monde ; faisant pendant ce temps pression pour mettre un terme à la possibilité d’identification entre les semences OGM et non OGM entrant au Royaume Uni et en Europe et s’opposant à l’étiquetage des viandes et produits laitiers fabriqués avec des semences OGM». (Le passage en gras est de mon fait)

Cette lettre édifiante est une preuve supplémentaire de la corruption au plus haut niveau au détriment de la santé et de la volonté des consommateurs.

Monsanto et sa clique veulent supprimer toute possibilité d’ identification pour le consommateur entre les denrées OGM et non OGM, ce qui est dans la droite ligne du programme d’harmonisation Codex Alimentarius qui concerne le monde entier.

Le but est de supprimer toute alimentation non OGM afin d’une part de réduire considérablement la population mondiale, voeu très cher à Bill Gates et de reprogrammer l’ADN des survivants à ce génocide.

Pour information Bill Gates, de son vrai nom, William Gatinsky soutient l’industrie OGM à coup de milliards !    

Ce qui se passe là est extrêmement grave puisque, je répète, c’est la démonstration que de puissantes entreprises directement ou via leur fondation ont le pouvoir d’imposer leurs volontés aux gouvernements qui répercutent les ordres sur les institutions et organisations gouvernementales contre les intérêts des citoyens, contribuables et consommateurs. Nous sommes arrivés au point où le pouvoir de l’argent règne en maître incontesté à des années-lumière des valeurs humaines ou du moindre état d’âme.

Ce qui est sans aucun doute la marque du fonctionnement juif !

La FSA se présente sur son site comme «protecteur de la santé publique et de l’intérêt du consommateur en relation avec l’alimentation». Curieusement cette institution a été créée il y a peu de temps, en l’an 2000 !

Monsanto et sa clique ont investi avec leurs  OGM tous les secteurs de l’alimentation : céréales, fruits, légumes,  produits laitiers, viandes, volailles, et poissons … leur attribuant mille et une qualités qui ne sont que d’odieux mensonges.

Il n’y a qu’à regarder autour de soi pour constater dans quel état de santé sont les êtres humains et ce n’est rien en rapport de ce qui nous attend !

Ce type d’entité agit en s’infiltrant partout, soit en achetant les gens, soit en se débarrassant de ceux qui ne se laissent pas acheter d’une manière ou d’une autre. Ces sociétés qui démontrent une extrême malveillance vis-à-vis de la vie humaine sont prêtes à tout pour arriver à leurs fins. Et même si on peut lire sur certains articles que Monsanto bat en retraite, je n’y crois pas une seconde, ce n’est qu’une tactique ou un incident de parcours pour mieux resurgir plus fort là où on s’y attend le moins.

Ces gens ne lâchent jamais ! Il faut que nous fassions pareil et soyons extrêmement vigilants.

A l’heure où des lois cruciales relatives au Codex Alimentarius sont en passe d’être votées par le Congrès des Etats-Unis (d’autres ont déjà été adoptées), sites et blogs fleurissent sur la toile américaine pour prendre le relais de ses sociétés criminelles en désinformant à tout va.

Je navigue beaucoup sur le net et suis inscrite à de nombreuses newsletters.

L’autre jour, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que l’une d’elles éditée par http://www.foodsafetynews.com annonçait fièrement l’arrivée de Mary Rotschild désignée d’emblée managing editor et associate publisher.

Voilà un exemple d’infiltration afin de récupérer la gestion et la manipulation d’informations en direct. Maintenant que Mary Rotschild a pris les rênes, on peut être tranquille sur la nature des informations transmises. Malheureusement, ce n’est pas toujours aussi visible et le plus souvent ce sont des goys qui sont utilisés!

Heureusement, il y en a beaucoup qui luttent pied à pied contre la désinformation, preuves à l’appui. Des preuves qui démontrent que les tests et études scientifiques sur lesquelles s’appuient ces entreprises sont manipulés afin d’obtenir les résultats désirés. 

Pour la simple et bonne raison que nombre d’instituts scientifiques ont été  financés par l’industrie OGM pour rendre le verdict qu’on attendait d’eux.

Peu nombreux sont ceux qui osent s’opposer à la toute puissance de ces gens car ils savent qu’ils seront virés avec perte et fracas et traînés dans la boue.

LE CAS DU DR ARPAD PUSZTAI 9

C’est au docteur Pusztai du Rowett Research Institute d’Aberdeen en Ecosse que fut confié la première étude scientifique indépendante pour évaluer les risques des semences OGM.  Ce scientifique, reconnu comme le spécialiste mondial de la lectine et des OGM, mena ses travaux sur des rats de laboratoire nourris avec des pommes de terre OGM. Ces rats démontrèrent au bout de quelques mois une fragilisation de leurs organes vitaux ainsi qu’une baisse du  système immunitaire et une modification structurelle de leurs globules blancs les rendant plus vulnérables aux infections et maladies. Leur cervelle, leur foie, leur coeur, leurs testicules s’étaient réduits. 

Pire encore ! 

Une détérioration du thymus et de la rate apparurent avec également des tissus élargis pour le pancréas et les intestins. Et il y eut des cas d’atrophies du foie ainsi qu’une prolifération importante des cellules du foie et de l’estomac qui pouvaient être un signe avant-coureur de cancer. 

Tout aussi alarmant : ces changements étaient toujours présents après 110 jours, l’équivalent humain de 10 ans.  

Lors d’une émission télévisée où il était censé présenter ses résultats, il n’en fit pas état de peur d’affoler la population mais sa déclaration  exempte de détails eut tout de même un effet cataclysmique:

«Nous savons que c’est absolument sûr. Nous pouvons en manger à satiété. Nous devons en manger tout le temps. Il n’y a aucun danger qui puisse nous arriver. Mais en tant que scientifique qui s’est penché sur cette question et y travaille activement, je tiens pour excessivement déloyal d’utiliser nos concitoyens comme des cobayes. C’est au laboratoire que nous devons utiliser des cobayes.»

Il rajouta une remarque personnelle : « Si j’avais le choix, je n’en mangerais certainement pas avant de voir au moins des preuves scientifiques comparables à celles que nous sommes en train de produire pour notre pomme de terre OGM.»

La réaction de l’industrie OGM ne se fit pas attendre : Monsanto appela Clinton qui téléphona à son tour à Blair qui s’empressa de passer un coup de fil au Rowett Institut et le Dr Putsztai se retrouva «remercié». Cela se passait en 1998. 10 

C’est aussi simple et sordide que cela !

Il reçut des menaces de perdre sa retraite s’il parlait à la presse, sa documentation lui fut confisquée, des poursuites judiciaires l’attendaient s’il essayait de communiquer avec son ancienne équipe, plus bien sûr l’habituel cortège de diffamation et de calomnie qui va avec ce genre de descente aux enfers. Et il perdit son poste à l’université d’Aberdeen !

LE DR. MAE-WAN HO 

En fait, il apparaît qu’il y ait eu très peu de données scientifiques dès le départ  en proportion de l’énorme enjeu pour la santé humaine que représentait l’introduction massive d’OGM  dans la chaîne alimentaire.

Progressivement, de nombreux scientifiques dénoncèrent la dangerosité des OGM comme le Dr Mae-Wan Ho qui déclara en 2003 : « Contrairement à ce que vous disent les représentants pro-OGM, le procédé n’est pas du tout précis. Il est incontrôlable et non fiable, et bien souvent se termine par des écrasements du génome de l’organisme hôte avec des conséquences complètement imprévisibles.»

C’était plus que nécessaire pour que le lobby OGM lui impose une retraite anticipée. 11 

Le docteur Mae-Wan Ho continue néanmoins très activement sa croisade contre les OGM. Scientifique ayant à son actif un nombre conséquent de recherches, de brevets, de publications, d’articles, de livres, de récompenses, on peut consulter son travail et se procurer ses publications sur son site.12

LE PROFESSEUR BELLÉ 

En France, le professeur Bellé de la station biologique de Roscoff, qui dépend du CNRS et de l’Institut Pierre et Marie  Curie déclare après des études portant sur le Roundup de Monsanto : «Très vite nous nous sommes rendus compte que le Roundup affectait un point clé de la division des cellules, non pas les mécanismes de la division elle-même, mais ceux qui la contrôlent……Et c’est pour ça que nous disons que le Roundup induit les premières étapes qui conduisent au cancer.»

Il continue disant : « Un peu naïvement, nous nous sommes dit que Monsanto ne devait pas être au courant…»

Il répond ensuite aux questions de Marie-Monique Robin sur la réaction de ses organismes de tutelle suite à la révélation de sa découverte : « A dire vrai, leur réaction fut encore plus surprenante. Certains représentants se sont déplacés jusqu’à Roscoff pour nous demander instamment de ne pas communiquer avec les médias grand public, sous prétexte que cela allait créer une psychose…..Aujourd’hui je pense qu’on ne voulait pas faire de vagues pour ne porter préjudice au développement des OGM, qui comme vous le savez, ont été manipulés pour résister au Roundup…… »  13

LE PROFESSEUR SÉRALINI

«Ne pas gêner le développement des OGM» c’est aussi le seul argument qu’a trouvé Gilles-Eric Séralini pour expliquer l’inertie des pouvoirs publics face à la toxicité du Roundup.» 14 

C’est un travail de tous les instants puisque les promoteurs de cette politique criminelle avancent sur tous les fronts simultanément.

Lorsque vous allez, par exemple, sur le site de la FDA, ils ont l’audace de parler de transparence avec toute une panoplie de services et de mesures dédiée à cette Transparency Initiative.

Au cours de la rentrée 2010, une levée de boucliers s’est levée pour dénoncer la Safety Food Bill S.510 qui devait être votée en novembre 2010. Cette bill dont le nom est destiné à tromper la population fait partie du Codex Alimentarius.

Curieusement, elle est proposée par le « Homeland» la sécurité intérieure américaine et non pas par la FDA.

Elle a pour BUT D’ELIMINER TOUTE ALIMENTATION BIOLOGIQUE, TOUTE LA   PRODUCTION DES PETITS FERMIERS ET DES PETITS PRODUCTEURS EN LA RENDANT  ILLÉGALE ET VA JUSQU’À INTERDIRE QUE VOUS ET MOI FASSIONS POUSSER NOS PROPRES FRUITS ET LÉGUMES DANS NOTRE JARDIN SOUS PEINE D’EMPRISONNEMENT.  (voir Codex Alimentarius)

LES PRODUITS BIO

Des études récentes viennent démontrer ce que déjà beaucoup d’entre nous pensent, à savoir, que les produits biologiques sont bien meilleurs pour notre santé que les produits conventionnels.

Comme le soutient le Dr Ho, « un changement radical dans la pratique agricole est urgent, avant que le cataclysme agricole s’étende davantage…. »15

Le simple fait qu’ils veuillent les éliminer prouvent deux choses:  


1- les produits bio sont effectivement meilleurs pour la santé humaine que les produits conventionnels 


2 – il y a là une intention de nuire à la santé humaine caractérisée de plus en plus visible et lisible.

Il est important de prendre conscience que presque TOUT CE QUI EST INTERDIT,  DIFFAMÉ, CALOMNIÉ, DISCRÉDITÉ, EN PASSE DE DEVENIR ILLÉGAL L’EST PARCE QUE JUSTEMENT C’EST BON ET POSITIF POUR LA SANTÉ HUMAINE.  

Plus aucune denrée, plus aucun complément alimentaire qui apporte les nutriments essentiels à l’organisme ne sera autorisé. Ils deviendront illégaux!

Tout est écrit et documenté. Il suffit de commencer à faire ses propres recherches.

En fait, TOUT ce qui est mis en place l’est sous le prétexte fallacieux de NOTRE SÉCURITÉ.

Ce ne sont que des mensonges et de la propagande, ces gens ne veulent pas notre sécurité, ils veulent notre mort, nous détruire en nous faisant payer le prix fort pour s’en mettre plein les poches au passage.

Depuis le 11 septembre 2001, la SÉCURITÉ est l’alibi parfait pour faire passer toutes les procédures et les lois qui nous retirent petit à petit nos  libertés et qui permettront aux autorités de nous traiter de plus en plus de manière inhumaine, comme du vulgaire bétail.

LA FDA

Actuellement, la FDA a  mis en place un système de «recall» (rappel) pour des produits soi-disant à problèmes, donc dangereux pour la santé.

Ce qui est choquant au fil de l’étude que j’ai faite et des informations trouvées est de décrypter la stratégie vicieuse qui a été engagée depuis des décennies et qui s’étale donc sur plusieurs générations de populations. Si l’élite qui promeut cette politique se passe le témoin d’une génération à l’autre, ce n’est pas le cas des peuples qui, à moins d’étudier en profondeur et au delà des apparences, ne réalisent pas ce qui se passe.

La tactique est de générer le problème pour ensuite lancer une propagande pour remédier au problème qu’ils ont eux-mêmes créé en glissant au passage un poison dans le remède.

Nous verrons que cette «recette» est reprise dans tous les domaines notamment politique et dans tous les pays du monde.

La FDA qui a été créée en 1906 par le Food and Drug Act sous la présidence de Roosevelt avait pour mission de créer des standards de qualité minimum requis pour les produits alimentaires et médicaments. Elle a donc admis dans ses «standards» un pourcentage de natural contaminants, autrement dit de «défauts» ou substances que l’on peut trouver dans son assiette et qui ne peuvent pas être soi-disant totalement évitées dans le processus de production (cheveu, poil de rat, insecte, matières fécales…)

Dans un article du 29 juin 2005, le site http://www.sixwise.com a édité une newsletter qui traite de ces «substances». On y lit que le Dr  Philip Nixon, entomologist à l’Université d’Illinois  a même été jusqu’à déclarer « Ils sont en fait plutôt bons pour la santé». La FDA a renchéri expliquant que pour éliminer toutes ces substances, il faudrait utiliser davantage de produits chimiques.Cette alternative n’était pas satisfaisante, selon elle, car cela représentait un vrai danger d’exposer les consommateurs à un potentiel de résidus chimiques alors que l’aspect désagréable esthétiquement de ces natural contaminants  était inoffensif !

Tout le processus en cours s’est mis en place progressivement depuis la fin du 19ème siècle afin de s’étaler dans le temps, d’être moins lisible par la succession de générations de populations tout en paraîssant le plus cohérent possible.

Il est en effet difficile pour la majorité des gens de décoder  une stratégie s’étalant sur des dizaines voire des centaines d’années de leur point de vue d’une vie. Ils n’assistent qu’à un petit bout de la stratégie qui correspond à leur durée de vie. Si la stratégie est bien montée, ils ne voient rien de toute leur existence.

Maintenant, les Américains sont dans la phase «recall» (une partie du site de la FDA lui est dédié) ou régulièrement  des produits sont rappelés car ils représentent un danger pour les consommateurs.

C’est une stratégie pour paniquer les gens sur un problème de santé publique et faire passer le plus naturellement du monde sous le prétexte fallacieux de protection de la population, des procédures obligatoires d’irradiation (officiellement appelée « ionisation »), de stérilisation de tous les produits alimentaires.

Le but est que toute la nourriture absorbée soit morte, ne contenant plus une seule substance nutritive dont notre corps a un besoin vital pour être en bonne santé ou tout simplement pour rester en vie.

Si nous acceptons cette alimentation sans plus aucune substance vivante, nous acceptons de fait par voie de conséquence que notre santé se détériore et que nous soyons de plus en plus dépendants des médicaments. C’est un cercle vicieux qui finalement amène la mort.    

Ma priorité est d’exposer ceux qui sont responsables de l’état du monde, de mettre à nu leur tactique puisqu’ils sont assez vicieux et retors pour avoir pensé une stratégie où ils n’apparaissent jamais ou presque sur le devant de la scène, préférant manipuler leurs pions.

Ils sont passés maîtres dans l’art de la manipulation et de l’imposture !

LE CODEX ALIMENTARIUS

Le programme qui régit ces nouvelles règles alimentaires porte le nom de CODEX ALIMENTARIUS.

Il a été établi par l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé mais au départ pensé par le World Trade Organization.

Le texte qui suit est un extrait du livre La révolution par l’alimentation de Danielle Toussaint publié par le CIRIS (Centre d’Innovation, de Recherches, d’Informations Scientifiques) qui vous donne une idée de la situation.

Le texte mis en gras est de mon fait.

Le Codex Alimentarius

Des dangers bien réels

L’aguicheuse présentation officielle

La commission de Codex Alimentarius a été crée en 1963 par l’Organisation Mondiale de la Santé afin d’élaborer des normes alimentaires, et des Codes d’usages.

Les buts principaux de ce programme sont la protection de la santé des consommateurs, la promotion de pratiques loyales dans le commerce des aliments, et la coordination de tous les travaux de normalisation ayant trait aux aliments entrepris par des organisations aussi bien gouvernementales que non gouvernementales.

Les responsables et les experts qui ont jeté les bases et défini les orientations des activités de la Commission du Codex Alimentarius étaient d’avis que si tous les pays harmonisaient leurs législations alimentaires et adoptaient des normes approuvées à l’échelle internationale, ces questions trouveraient une solution naturelle. Grâce à l’harmonisation, ils prévoyaient une réduction des obstacles au commerce et la libération des échanges entre les pays, dont tireraient profit les agriculteurs et leurs familles et qui aideraient à atténuer la faim et la pauvreté (voir le résultat 40 ans après !).Ils concluaient que le Codex Alimentarius serait la panacée pour certaines des difficultés qui entravaient la liberté d’échange.

Le volume du commerce mondial des denrées alimentaires est considérable et sa valeur est de 300 à 400 milliards de dollars. Les gouvernements nationaux se préoccupent surtout de l’innocuité des aliments importés d’autres pays, afin qu’ils ne menacent ni la santé des consommateurs, ni la santé et la sécurité de leurs populations animales et végétales. En conséquence, les gouvernements des pays importateurs ont institué des lois et des réglementations contraignantes pour éliminer ou réduire au minimum ces périls. Mais dans le domaine du contrôle des denrées alimentaires, des animaux et des végétaux, ces mesures risquent de créer des obstacles au commerce des denrées alimentaires entre les pays (business d’abord !)

La réalité cachée

Derrière des atours séducteurs d’apparence philanthropique, le Codex n’est que le bras séculier d’une organisation occulte (made in U.S.A), dont la vocation secrète n’est que l’exploitation à outrance, quelles qu’en soient les conséquences et la mise en esclavage de l’humanité. D’ailleurs, il est clair que la mise en place de cet organisme mondial n’a fait que créer ou aggraver les disparités socio-économiques, contrairement à ce qui était promis au départ. Il s’agit en fait, d’une redoutable dictature tenant sous son joug les gouvernements eux-mêmes avec la menace permanente de terribles moyens de rétorsion commerciale. Par exemple, l’Europe paye actuellement tous les ans, une amende de 116.8 millions de dollars pour son refus d’importation de veau aux hormones.

Les vrais objectifs du Codex

Le Codex Alimentarius entend mettre hors la loi toute information alternative de santé en rapport avec les vitamines, les thérapies naturelles, les compléments alimentaires et tout ce qui constitue de près ou de loin un concurrent potentiel. Cet état d’esprit qui préside à la mondialisation pharmaco-chimique explique en grande partie la destruction systématique de tous les novateurs scientifiques indépendants depuis 50 ans. Cette industrie emploie tous les moyens pour garder ses parts de marché en matière de cancer, sida, maladies cardio-vasculaires… 
Nous sommes en mesure depuis des décennies de soigner et de guérir dans bien des cas toutes ces maladies, mais des procédés de désinformation puissants sont en place pour cacher ces vérités au grand public. La mise hors la loi de toute information sur les médecines alternatives bloquera l’éradication de certaines maladies assurant toujours plus de profit à cette industrie mondiale qui ne traite que les symptômes sans s’attaquer aux causes.

Le docteur Rath, dénonce cette situation en ces termes : « la vraie nature de l’industrie pharmaceutique (mondiale) est de gagner de l’argent avec les maladies chroniques, et non point de s’occuper de la prévention ou de l’éradication des maladies…L’industrie pharmaceutique a un intérêt financier direct à ce que les maladies perdurent afin d’assurer la croissance du marché des médicaments. C’est pour cela que les médicaments sont conçus pour soulager les symptômes et NON pour traiter les causes des maladies… les trusts pharmaceutiques sont responsables d’un génocide disséminé permanent, tuant des millions de personnes. »

Une insulte à la démocratie

Le 13 mars 2002, nos euro-députés adoptèrent des lois en faveur de l’industrie pharmaceutique, fixées par des dispositions du Codex Alimentarius visant à élaborer une réglementation coercitive pour toutes les thérapies naturelles et suppléments alimentaires. Une fronde citoyenne de 438 millions de pétitions inonda pourtant les messageries des euro-députés, à tel point que les communications internes en furent bloquées. Malgré près d’un demi milliard de pétitions, les directives du Codex Alimentarius furent adoptées. Ce vote fut un véritable déni de démocratie augurant de futures difficultés pour la construction de l’Europe.

En fait, une légion de lobbyistes pharmaceutiques est employée en permanence pour influencer les législateurs, pour contrôler les organismes de réglementation, pour manipuler la recherche médicale et l’éducation. L’information des médecins est intégralement financée par ces trusts qui cachent soigneusement un grand nombre d’effets secondaires dangereux en les reniant publiquement. Après avoir établi la genèse de ces crimes en col blanc et prouvé la responsabilité des industries pharmaceutiques concernant la mise en place d’une politique mondiale de génocide disséminé, le Docteur Matthias Rath a remis un acte d’accusation pour crime contre l’humanité à la Cour Internationale de Justice de la Haye en juin 2003.

La directive que le Codex voulait mettre en application dès  2005.

A partir de juillet 2005, les directives du Codex Alimentarius, nommées Directives Européennes sur les Suppléments Alimentaires, devront être appliquées sous peine de sanctions financières.

En quoi consistent-elles ?

Il s’agit de supprimer tout supplément alimentaire naturel. Tous seront remplacés par 28 produits de synthèse pharmaceutique à bas dosage (car toxiques) et seront uniquement disponibles en pharmacie sur prescription médicale.

1. Les médecines alternatives telles que l’acupuncture, la médecine énergétique, ayurvédique, tibétaine… se verront progressivement interdites.

2. L’agriculture et l’alimentation animale se verront réglementées selon les normes du complexe pharmaco-chimique, interdisant du même coup l’agriculture dite bio-dynamique. 
3. L’alimentation humaine certifiée légale devra être irradiée (ex : irradiée au Cobalt -le terme technique employé pour rassurer la population étant « ionisé ».)
 4. Le Codex Alimentarius contrôlera l’accès aux acides aminés essentiels, les huiles de poisson, les vitamines et minéraux.L’élargissement des contrôles opérera progressivement, mettant à mal toutes les médecines alternatives ancestrales ou naturelles.

ATTENTION : L’ECHEC PROVISOIRE DE CE PROJET N’EST QUE PARTIE REMISE – VIGILANCE OBLIGE !

L’histoire secrète du trust pharmaco-chimique

Le trust de la pharmaco chimie tel que nous le connaissons actuellement fut conçu par une association de la Rockefeller avec l’IG Farben de l’Allemagne nazie. D’ailleurs, l’industrie IG Farben en Allemagne ne fut pas bombardée, pour préserver les intérêts de la Rockefeller. 
Depuis 1932, l’industrie pharmaco-chimique IG Farben finançait Adolph Hitler. Sans ce soutien, selon le tribunal de Nuremberg, le deuxième guerre mondiale n’aurait pas pu avoir lieu…
En 1941, l’IG Farben a établi la plus grande industrie chimique du monde à Auschwitz, tirant profit de la main d’oeuvre du camp de concentration. Au procès de Nuremberg, 24 responsables de la IG Farben ont été déclarés coupables de génocide, d’esclavage, de pillage et d’autres crimes. Le Tribunal de Nuremberg avait alors scindé la IG Farben en BASF, BAYER et HOECHST. 
Tous ces anciens responsables furent cependant libérés après leur condamnation en 1952, avec l’aide de Nelson Rockefeller, leur ancien partenaire commercial. Il était alors ministre des Affaires étrangères des U.S.A. Une fois libérés, les dirigeants d’IG Farben infiltrèrent les plus hauts fonctions de l’économie allemande ; jusque dans les années 70, les PDG des sociétés BASF, BAYER et HOECHST étaient des anciens membres du parti nazi. 
Ils financèrent à partir de 1959 le jeune Helmut Kohl. Avec le support politique de ce dernier, les trois filiales issues d’IG Farben sont actuellement 20 fois plus grandes que la maison mère initiale de 1941. 
L’organisation nazie de mondialisation, associée à Rockefeller, est une réussite totale. Depuis longtemps, la planète est quadrillée, organisée et gérée pour assurer une expansion mondiale de la pharmaco-chimie. Puis, la « tradition » du cartel de la IG Farben s’est poursuivie sous un nouveau nom : Association de l’Industrie Chimique. En 1955, l’industrie chimique pharmaceutique mondiale s’est regroupée sous les auspices de la Chambre de Commerce Internationale des Nations Unies et du gouvernement allemand. Leurs efforts communs furent camouflés sous le nom de code Codex Alimentarius. 
Un grand nombre de partis politiques européens, dits de droite et de gauche furent financés par cette industrie pour assurer son hégémonie économique mondiale.

L’origine de la dynastie Rockefeller

Aux environs de 1860, « Old Bill » Rockefeller, marchand forain de spécialités pharmaceutiques, vendait des flacons de pétrole brut aux paysans naïfs, leur faisant croire que c’était un traitement contre le cancer. Il appelait son pétrole brut en flacon : « Nujol (New Oil : nouvelle huile) ». L’affaire était prospère, il achetait une fiole de pétrole brut de 30 grammes à la Standard Oil pour 21 cents et la revendait 2 dollars.

Très peu cultivé, peu scrupuleux, sans connaissance ou formation médicale, avec quelques notions de comptabilité et une avidité féroce, il sut s’imposer. Le Nujol fut baptisé « cure contre la constipation » et fut largement commercialisé. Cependant, des médecins découvrirent que le Nujol était nocif et provoquait des maladies graves, éliminant les vitamines liposolubles du corps.

La Standard Oil lutta contre la chute des ventes en ajoutant du carotène au pétrole brut pour parer à toute carence. Le sénateur Royal S. Coperland de New York était payé 75 000 dollars par an pour promouvoir le Nujol. L’empire Rockefeller s’est construit grâce à cette formidable supercherie qui consiste à faire ingérer un dérivé de pétrole brut, enrichi au carotène, aux populations. C’est ainsi que les fondations de l’industrie pharmaco-chimique furent posées. Nous sommes bien loin des fondements des médecines chinoises, tibétaines ou perses...Le succès commercial du Nujol permit de diversifier la production pharmaco-chimique et d’atteindre des sommets en terme de bénéfices. En 1948, le chiffre d’affaire annuel de la Rockefeller s’élevait à 10 millions de dollars. Le médicament Nujol existe toujours sous forme de paraffine pure, classé comme laxatif doux : il est recommandé pour la constipation chronique rebelle. Il est fabriqué par le laboratoire Fumouze. Hélas, il capitonne l’intestin et entraîne rapidement des carences graves.

L’heure de vérité

Dans l’idéologie Rockefeller, l’unique objectif est de vendre sans scrupule, d’asseoir une hégémonie et un pouvoir mondial. Breveter le vivant, tout refaire en molécules chimiques, nier toute médecine autre que la pharmaco-chimie, c’est l’idée de progrès affichée par tous les Trusts. Cette politique n’a rien de démocratique et vise à modeler les masses à son gré en fonction de ses besoins (fondation, éducation, fausses normes scientifiques, propagande, destruction des médecines ancestrales et naturelles). Le Codex Alimentarius croit pouvoir faire fi de l’opinion des peuples. Le Codex pense pour vous, agit pour vous et vous protège de vous-même, selon des normes qui causeront votre perte. Pendant ce temps, 800 000 personnes meurent tous les ans, dans la seule Amérique du Nord, sur ordonnances allopathiques. Un rapport de l’ONU affirme d’ailleurs que sur 205 000 médicaments de ces industries, seuls 26 seraient indispensables.

Une résistance internationale s’organise

L’Afrique du Sud a affirmé qu’elle ne se conformerait pas aux directives du Codex Alimentarius. Le Ministre de la Santé Manto Tshabalata-Msimang a déclaré que son pays est en désaccord avec cette dichotomie entre médecine naturelle et médecine allopathique. Selon ses conclusions, ces dispositions ne visent qu’à faire de l’argent à partir de remèdes brevetés et à discréditer l’usage des produits naturels.

L’Inde ne se conformera pas non plus aux directives du Codex Alimentarius, car il a fait la promotion de formules pour bébés contenant des ingrédients chimiques, causant une inflammation destructrice du cerveau chez les bébés sensibles. Le délégué indien chargé de plaider l’affaire auprès du Codex a été ignoré, et lorsqu’il insista pour un débat, il fut expulsé de la chambre.

Aux Etats-Unis, l’association des médecins et des chirurgiens américains a exprimé son opposition au Codex afin d’avoir recours à des remèdes naturels.

Au Royaume Uni, les médecins exerçant des médecines naturelles, supportés par les Membres de la Chambre des Lords, se sont fermement opposés à la politique pro-Codex de Tony Blair. Ce dernier est taxé d’hypocrisie, puisqu’il à été révélé publiquement qu’il utilise pour sa famille des remèdes naturels, des compléments alimentaires et l’homéopathie. Tony Blair sera président de l’Union Européenne précisément à partir du premier juillet 2005, jour d’application des directives du Codex.

Le réveil des consciences est amorcé

Fort heureusement, il existe les vrais biologistes, les authentiques médecins, les vrais thérapeutes ou chercheurs souvent violentés par l’arrogance des Cartels pharmaco-chimiques. Ils ont établi le concept de la bio-individualité fondé sur la liberté du choix thérapeutique des patients. Cette conception suscite chez le patient l’esprit de recherche, offre des alternatives dans la manière de se soigner. Cette approche s’adapte au patient plutôt que d’imposer un protocole thérapeutique de masse non individualisé. La maladie a une connotation spécifique dans la vie d’un individu, ne pas en tenir compte c’est ramener l’homme au rand de machine sophistiquée. Or l’homme est bien plus qu’une machine mécanico-chimique. Sans que la plupart des électeurs en ait conscience, le non massif à la Constitution européenne a été aussi par chance, un non au Codex Alimentarius. Les grands retards dont nous avaient menacés les marionnettes politiques vendues à la cause du « oui »concerneront surtout le camp des exploiteurs et en particulier, celui du Codex.

********************************

UNE NOUVELLE ARCHE DE NOÉ

Je vous transmets ci après des extraits d’un article de William Engdahl que je vous invite à lire dans sa totalité sur le site :

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8091  et traduit de l’anglais  par Pétrus Lombard.

Simultanément curieusement, le projet pour une nouvelle arche de Noé, version 21ème siècle s’est mise en place dans des terres reculées de Norvège.

Sur l’île perdue de Svalbard, Bill Gates investit des dizaines de millions avec la Fondation Rockefeller, Monsanto Corporation, la Fondation Syngenta et le gouvernement de Norvège, entre autres, dans ce qui est appelé doomsday seed bank [arche de Noé végétale traduit au mieux cette expression qui combine chambre forte, semences et fin des temps ou apocalypse, NDT]. Officiellement, le projet est appelé chambre forte à semences mondiales de Svalbard, sur l’île norvégienne de Spitsbergen, qui fait partie de l’archipel de Svalbard.

Elle contiendra jusqu’à trois millions de variétés différentes de semences du monde entier, « de sorte que la diversité végétale puisse être préservée pour l’avenir, » selon le gouvernement norvégien. Les semences seront spécialement enveloppées pour empêcher l’humidité. Il n’y aura pas de personnel à temps plein, mais l’inaccessibilité relative de la chambre forte facilitera la surveillance de toute activité humaine éventuelle.

Chaque fois que Bill Gates, la Fondation Rockefeller, Monsanto et Syngenta se rencontrent sur un projet commun, il vaut la peine de creuser un peu plus profondément sous les roches de Spitsbergen. Quand nous le faisons, nous trouvons des choses fascinantes.

Le premier point remarquable est qui parraine l’arche de Noé végétale. Ceux qui s’unissent aux Norvégiens sont, comme noté, la Fondation Bill & Melinda Gates ; le géant étasunien de l’agro-alimentaire DuPont/Pioneer Hi-Bred, l’un des plus grands propriétaires de brevets d’organismes génétiquement modifiés (OGM), de semences de plantes et de produits apparentés de l’agrochimie ; Syngenta, à travers sa fondation, la principale compagnie suisse de semences OGM et de produits de l’agrochimie ; la Fondation Rockefeller, le groupe privé qui a créé la révolution génétique, avec plus de 100 millions de dollars de semences depuis les années 70 ; le CGIAR, le réseau mondial créé par le Fondation Rockefeller pour promouvoir son idéal de pureté génétique à travers la conversion de l’agriculture.

UNE RACE SUPÉRIEURE GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉE ?

La chambre forte à semences de Svalbard commence à présent à devenir intéressante. Mais ça devient encore mieux. « Le Projet » que j’ai évoqué est, depuis les années 20, le projet de la Fondation Rockefeller et de puissants intérêts financiers d’utiliser l’eugénisme, rebaptisé aujourd’hui génétique, pour justifier la création d’une Race Supérieure génétiquement modifiée. Hitler et les Nazis l’appelaient la Race Supérieure Arienne.

L’eugénisme d’Hitler a été financé dans une large mesure par cette même Fondation Rockefeller, qui est aujourd’hui en train de construire une arche de Noé végétale pour préserver des échantillons de toutes les graines de notre planète. Maintenant, ça devient vraiment intrigant. Cette même Fondation Rockefeller a créé la discipline pseudo-scientifique de la biologie moléculaire dans sa poursuite acharnée à réduire la vie humaine à une « séquence génique définie » qui, elle l’espérait, pourrait être ensuite modifiée dans le but de changer à volonté les caractéristiques humaines. Les eugénistes d’Hitler, dont beaucoup ont été tranquillement ramenés aux États-Unis après la guerre pour y poursuivre leurs recherches biologiques sur l’eugénisme, qui ont jeté de nombreuses bases du génie génétique des diverses formes de vie, ont été ouvertement soutenus jusque dans le Troisième Reich par les généreuses subventions de la Fondation Rockefeller.

Cette même Fondation Rockefeller a créé la fameuse Révolution Verte lors d’un voyage au Mexique en 1946 de Nelson Rockefeller et d’Henry Wallace, ancien secrétaire de l’agriculture de New Deal et fondateur de la compagnie Pioneer Hi-Bred Seed.

La Révolution Verte visait à résoudre à grande échelle le problème de la faim dans le monde, au Mexique, en Inde et dans d’autres pays choisis où travaillait Rockefeller. Norman Borlaug, l’agronome de la Fondation Rockefeller, a gagné le Prix Nobel de la Paix pour son travail, un truc à ne sûrement pas se vanter avec des gens comme Henry Kissinger qui se partagent le même.

En réalité, comme il est apparu des années plus tard, la Révolution Verte était une brillante manigance de la famille Rockefeller pour développer un agro-alimentaire mondialisé qu’elle pourrait ensuite monopoliser, tout comme elle l’avait fait dans le monde de l’industrie pétrolière en commençant un demi-siècle auparavant. Comme Henry Kissinger l’avait déclaré dans les années 70 : « Si vous contrôlez le pétrole vous contrôlez le pays ; si vous contrôlez l’alimentation, vous contrôlez la population. »

L’agro-alimentaire et la Révolution Verte de Rockefeller allaient de pair. Ça faisait partie d’une grande stratégie qui incluait le financement de la recherche par la Fondation Rockefeller pour développer quelques années plus tard le génie génétique des plantes et des animaux.

LES OGM COMME ARME DE GUERRE BIOLOGIQUE ?

Maintenant, nous arrivons au cœur de la dangerosité et du potentiel d’usage abusif inhérents au projet de Bill Gates et de la Fondation Rockefeller à Svalbard. Le développement de semences brevetées, pour la plupart des grandes cultures vivrières, comme le riz, le maïs, le blé, et pour les céréales fourragères comme le soja, peut-il en fin de compte être utilisé dans une horrible forme de guerre biologique ?

Le but explicite du lobby des eugénistes, financé depuis les années 20 par de riches familles élitistes, comme Rockefeller, Carnegie, Harriman et autres, incorporait ce qu’ils appelaient l’«eugénisme négatif» l’extermination systématique des lignées indésirables. Margaret Sanger, une eugéniste alerte, fondatrice de Planification Internationale de la Maternité et intime de la famille Rockefeller, a fait à Harlem en 1939 un truc appelé The Negro Project, qui, comme elle le confiait dans une lettre adressée à un ami, concernait le fait que, « nous voulons exterminer les populations noires, » tel qu’elle l’a exprimé.

En 2001, Epicyte, une petite entreprise de biotechnologie de Californie, a annoncé la mise au point de maïs génétiquement modifiés contenant un spermicide rendant les hommes qui le mangeaient stériles. Epicyte avait à cette époque un accord de coentreprise pour diffuser sa technologie avec DuPont et Syngenta, deux des sponsors de l’arche de Noé végétale à Svalbard. Epicyte a depuis été achetée par une société de biotechnologie de Caroline du Nord. Il était étonnant d’apprendre qu’Epicyte avait développé son maïs OGM spermicide avec des fonds de recherche du ministère de l’Agriculture étasunien, ce même ministère qui, en dépit de l’opposition du monde entier, a continué à financer le développement de la technologie Terminator, actuellement détenue par Monsanto.

Dans les années 90, l’OMS a lancé pour des millions de femmes entre 15 et 45 ans du Nicaragua, du Mexique et des Philippines, une campagne de vaccination soi-disant contre le tétanos, une maladie survenant de choses comme marcher sur un clou rouillé. Les hommes et les garçons n’étaient pas vaccinés, en dépit du fait qu’ils sont vraisemblablement tout aussi susceptibles que les femmes de marcher sur des clous rouillés.

À cause de cette curieuse anomalie, le Comité Pro Vida de México, une organisation laïque catholique romaine, est devenu méfiant et a fait tester un échantillon du vaccin. Les tests ont révélé que le vaccin antitétanique en train d’être colporté par l’OMS uniquement pour les femmes en âge de porter des enfants, contenait de la Gonadotrophine Chorionique ou hCG, une hormone naturelle qui, combinée à une anatoxine tétanique, activait des anticorps rendant la femme incapable de maintenir sa grossesse. Il a été dit qu’aucune femme n’a été vaccinée.

Il est apparu plus tard que la Fondation Rockefeller avec le Comité sur la Population de Rockefeller, la Banque Mondiale (qui abrite le CGIAR), et l’Institut National de la Santé des États-Unis, ont été impliqués dans un projet long de 20 ans, commencé en 1972, afin de mettre au point pour l’OMS un agent abortif dissimulé dans un vaccin contre le tétanos. Par ailleurs, le gouvernement de Norvège, l’hôte de l’arche de Noé végétale de Svalbard, a fait un don de 41 millions de dollars pour développer un vaccin antitétanique spécial, ayant la capacité de provoquer l’avortement.

Est-ce une coïncidence que ces mêmes organisations, depuis la Norvège jusqu’à la Fondation Rockefeller, en passant par la Banque Mondiale, soient également engagées dans le projet de chambre forte pour semences à Svalbard ? Selon le professeur Francis Boyle, qui a rédigé la Loi sur l’anti-terrorisme et les armes biologiques, promulguée par le Congrès étasunien en 1989, le Pentagone est « désormais préparé à disputer et à gagner la guerre biologique » dans le cadre de deux directives de stratégie nationale de Bush adoptées, remarque-t-il, « sans que le public le sache, et révisées » en 2002. Boyle ajoute que, de 2001 à 2004, le gouvernement fédéral étasunien a dépensé 14,5 milliards de dollars pour uniquement des travaux liés au bio-terrorisme civil, une somme faramineuse.

Beaucoup de dollars du gouvernement étasunien sont dépensés dans la recherche de guerre biologique impliquant le génie génétique. Jonathan King, professeur en biologie au MIT, dit que « les programmes de bio-terrorisme en pleine expansion représentent la naissance d’un important danger pour notre propre population. » King ajoute, « bien que ce genre de programmes soit toujours appelé défensif, avec les armes biologiques les programmes défensifs et offensifs se recouvrent presque complètement. »

L’avenir nous dira, à Dieu ne plaise, si l’arche de Noé végétale du Svalbard de Bill Gates et de la Fondation Rockefeller fait partie d’une autre Solution Finale, celle entraînant l’extinction Définitive, de la Grande Planète Terre.

***************

Les articles dénonçant le danger que représentent les OGM sont pléthore. Pour n’en citer qu’un.

En Grande Bretagne, The Independent en date du 22/05/2005 annonçait qu’il était désormais en mesure de révéler les détails d’un rapport de 139 pages sur une recherche «secrète» menée par Monsanto sur l’effet des OGM.

Des rats nourris avec du maïs génétiquement modifié développaient des anomalies de leurs organes internes et des modifications de leur sang. Ce texte  amplifia considérablement les inquiétudes sur les conséquences que les OGM pouvaient avoir sur la santé humaine et nombreux furent ceux qui insistaient encore une fois sur le manque de recherche concernant les effets sur l’homme. Des médecins déclarèrent que la modification sanguine des rongeurs pouvaient indiquer que leur système immunitaire avait été endommagé ou qu’une tumeur était apparue et l’organisme s’était mobilisé pour la combattre.

Le Docteur Vyvian Howard de la Liverpool University demanda à ce qu’une recherche complète soit publiée étant donné que les détails du rapport donnaient à première vue matière à inquiétude.

Le Docteur Michael Antoniu, expert en génétique moléculaire à Guy’s Hospital Medical School s’exprima lui aussi en disant que d’un point de vue médical le rapport était inquiétant, ajoutant « qu’il avait très surpris par le nombre de modifications significatives sur les rats nourris aux OGM ».

Bien que le rapport sorte de chez Monsanto, cela ne les empêcha aucunement de déclarer les anormalités des rats non significatives et dues au hasard, reflétant les variations qu’il peut y avoir entre différents rats !

La totalité des résultats étaient contenus dans le rapoert complet que Monsanto refusa de transmettre sous le motif qu’il contenait des informationscommerciales confidentielles que ses concurrents pourraient utiliser !       

Et pour finir l’épisode, le porte parole de Monsanto dit tout simplement que « ceux qui opposaient des critiques sur le MON 863, un produit qui somme toute n’était pas nouveau devaient se rapprocher des autorités de régulation, au nombre de neuf, qui l’avaient déclaré sans danger. »

Et voilà la boucle est bouclée ! Non pas tout à fait !

En effet, il est important de savoir que la famille Rockefeller a également l’honneur d’être répertoriée dans le site prestigieux de American Jewish Archives.

Un pays – continent qui était effectivement prévu pour être le Nouveau Monde mais pas celui que l’on nous propose aujourd’hui, plutôt son exact opposé !      

Ces deux familles Monsanto et Rockefeller font partie des premières familles juives qui s’installèrent aux Etats-Unis. 

Celui d’origine avait été inspiré aux Pères Fondateurs par le Dieu Véritable et Légitime de la Race Humaine, autrement dit le Dieu des Gentils afin que tous les Gentils épris de Justice et de Liberté qui souhaitaient quitter l’Europe déjà bien abîmée par l’influence juive puissent vivre libres et heureux sur ce pays-continent où ils pourraient se construire une vie nouvelle en fonction de leurs valeurs et aspirations.      

Et malheureusement cette tentative tourna au fiasco.   

Pour finir cette petit vidéo de Mike Adams the Health Ranger du site Natural News http://www.naturalnews.com/

Un site à consulter si vous voulez connaître l’information américaine et donc savoir ce qui nous attend ici en Europe.  

Merci à lui !

Comme MERCI À TOUS CEUX QUI TRAVAILLENT CHACUN DE LEUR CÔTÉ À INFORMER 1, 2, 3 PERSONNES QUI FONT ENSUITE 10,20,30..

Chaque personne compte ! 

 

*******

1 – OGM, semences de destruction  l’arme de la faim, par William Engdahl page 13

2-ttp://www.cfr.org/publication/22894/conversation_with_us_secretary_of_state_hillary_rodham_clinton_video.html

3- OGM, semences de destruction  l’arme de la faim, par William Engdahl page 23

4 – ibid p 186

5 – La vie selon Monsanto, le film, de Marie Monique Robin.

6 – OGM, semences de destruction  l’arme de la faim, par William Engdahl page 27

7 –  http://www.soilassociation.org/News/NewsItem/tabid/91/smid/463/ArticleID/395/reftab/57/t/Helen-Wallace-resigns-from-FSA-s-steering-group-on-GM/Default.aspx

8 – http://www.genewatch.org/

9- http://www.freenetpages.co.uk/hp/a.pusztai/

10 – OGM, semences de destruction  l’arme de la faim , William Engdahl, page 37

11 – ibid page 43

12 – http://www.i-sis.org.uk/index.php

Il existe certains textes en français

http://www.i-sis.org.uk/GE-french.php

13 – Le Monde selon Monsanto de M.M Robin p 92 à 94 de l’édition La Découverte/Poche.

14 – ibid

15 – Ho MW.UK Food Standards Agency study proves organic food is better. Science in Society 44, 32-33, 2009).

Dana Goldstein 

© Tous droits réservés pour tous pays 

2011 – 2012

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 février 2012 dans Deuxième Partie, Mon Livre

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Deuxième partie – Chapitre 1 – Contrôle sur la psyché gentille (2)

LE CERVEAU HUMAIN : UNE MERVEILLE RESTREINTE À DESSEIN 

Il est préférable d’avoir lu préalablement la 1ère partie

De toutes les diverses formations que je suivis, il y en a une qui me plongea dans une profonde perplexité, il s’agit du coaching.

Je suivis cet enseignement pendant neuf mois. Les formateurs  nous présentèrent cette nouvelle méthode, qui en était encore à ses tous débuts en France, comme l’enfant de troisième génération après l’Hypnose Ericksonienne et la PNL.

L’hypnose, sur laquelle je reviendrais car elle tient une part importante sur le sujet que nous abordons maintenant, est un état de conscience modifié accessible par la transe, qui est une totale relaxation du corps afin que les sensations physiques disparaissent au profit de celles de l’esprit.

Cet état permet à la personne d’avoir accès à ses ressources inconscientes pour faciliter une guérison,  exploiter de nouvelles ressources, ou reprogrammer son cerveau.

Milton Erickson, fut un psychiatre et psychothérapeute américain très connu qui créa la méthode d’hypnose qui porte son nom. Cet homme était né avec des problèmes de santé lorsque, à l’âge de 17 ans, il fut atteint d’une forme très grave de poliomyélite qui le paralysa totalement, ne lui laissant que l’usage des yeux et de la parole.

Doté d’une volonté de fer, il sortit  petit à petit de sa paralysie en s’auto-hypnosant. Ainsi, alors qu’il était condamné par son médecin à une mort imminente, il découvrit la force de l’esprit et retrouva l’usage de ses membres. Fils de fermier, il ne put toutefois en faire son métier à cause des séquelles de sa maladie et décida donc de devenir médecin. Il devint psychiatre et psychothérapeute, mit au point sa méthode d’hypnose qui  réhabilita cette très ancienne technique mal-aimée en lui donnant des vertus thérapeutiques.

La Programmation Neuro Linguistique (PNL) quant à elle, est un ensemble de techniques, de modèles, de procédures destinés à favoriser une bonne communication entre les personnes pour obtenir de meilleures relations mais surtout de meilleurs résultats aussi bien sur le plan personnel que sur le plan professionnel.

Pour finir, le coaching est une méthode d’accompagnement personnel ou professionnel qui vise un résultat concret et mesurable dans la vie de la personne coaché qui, au départ, a une demande précise.

Ces techniques demandent d’abord un travail sur soi. Ce sont des outils de développement personnel pour soi avant d’être pour les autres, les clients. Malheureusement, ceci est de la théorie. En  pratique, pour ce que j’en ai vu, les choses sont un peu différentes et ces techniques deviennent vite des outils de manipulation de l’autre.

I – UNE HISTOIRE DE CERVEAUX 

Le cerveau humain est composé de deux hémisphères, le droit et le gauche séparés et reliés entre eux par le corps calleux, réseau de fibres nerveuses semblable à un réseau de lignes téléphoniques qui sert de pont de communication entre les deux.

Hémisphère droit et gauche - entre les deux, le corps calleux

Le cerveau gauche est le conscient que nous utilisons dans notre vie quotidienne pour prendre toutes sortes de décisions «conscientes» et logiques. Il est de nature masculine et  active.

Le cerveau droit est la partie passive, réceptive, influençable à laquelle nous pouvons accéder lorsque nous arrêtons de penser grâce à la méditation ou à l’hypnose.Le cerveau humain est organisé pour fonctionner en tant qu’unité parfaite dans toutes les circonstances de la vie. Bien que ces deux hémisphères aient des fonctions bien distinctes, nous ne pouvons fonctionner de manière optimale que si les deux cerveaux sont mobilisés en même temps. 

Tableau 1


Le problème est de développer un hémisphère plus que l’autre, ce qui déséquilibre l’ensemble.

L’hémisphère «dominant» prend le pouvoir et bloque la partie «dominée» qui ne peut plus à ce moment là assumer son rôle, sa fonction et sa participation au bien-être et à la santé du corps, et par voie de conséquence au bien-être global de la personne dans tous les domaines de sa vie.

Sous l’influence de l’éducation, de la société et des préjugés qui nous entourent, nous limitons à partir de l’âge de trois ans notre capacité à mobiliser les deux cerveaux. Et nous choisissons inconsciemment l’un ou l’autre.

Dans notre société occidentale, la plupart du temps pour ne pas dire toujours, nous optons pour le cerveau gauche, rationnel, organisé, limité qui va suivre les règles imposées. Nous laissons de côté notre côté «artiste», créatif, spontané.

Nous réfléchissons plus que nécessaire avant d’agir au point de ne plus être ni «naturel», ni «authentique», ni spontané».

Or, si nous ne fonctionnons pas avec l’entièreté de notre être, nous nous retrouvons alors dans des problèmes inextricables.

Un déséquilibre entre les cerveaux droit et gauche peut générer un manque de concentration mais aussi la difficulté à déterminer ce qui est important ou pas.

Nous pouvons recevoir des tonnes d’informations sans savoir éliminer celles qui sont sans importance. Il peut aussi y avoir une incapacité à ordonner et à retenir les caractéristiques et faits importants.

 FONCTIONNEMENT ET DÉVELOPPEMENT DU CERVEAU CHEZ L’ENFANT  

Entre six mois et un an, l’enfant développe sa façon de bouger. Il développe un mouvement bilatéral, c’est à dire que pour marcher ou ramper, il utilise la jambe gauche et le bras droit et vice versa. 

Dans cette manière de se déplacer, les deux hémisphères sont utilisés en même temps. Oui, parce que le cerveau droit contrôle le coté gauche du corps et le cerveau gauche, le coté droit.

Si la phase rampante de l’enfant est mal vécue ou insuffisante, il y a un risque que l’automatisation ne se fasse pas. Il ne pourra alors pas bouger en croisé automatiquement et il se développera de façon homolatérale (jambe droite, bras droit ou jambe gauche, bras gauche) et vivra des tâches en aveugle car une vue d’ensemble lui manque. 

Une personne bilatérale (qui fonctionne de manière croisée, jambe gauche, bras droit) se conduira de manière souple, libre et «intégrée» car en bougeant, elle mobilise ses deux hémisphères. 

QUAND L’ENFANT DEVIENT ADULTE  

Au fur et à mesure que l’enfant grandit, sous la pression de la société, il va progressivement perdre la capacité à mobiliser ses deux cerveaux et évoluer de manière plus homolatérale que bilatérale. A partir de là, les problèmes commencent et peuvent prendre, suivant la partie du cerveau concernée, les formes suivantes : dyslexie, difficulté à prendre la parole, «deux mains gauches» pour le travail manuel, incapacité à calculer, incapacité à créer ou à nouer des relations avec d’autres personnes, incapacité à écrire correctement, incapacité à parler de soi…

Par contre, une personne intégrée (bilatérale) va fonctionner en tant qu’unité physique, mentale et spirituelle. Et le premier pas vers cette intégration est d’être capable d’utiliser ses deux hémisphères en même temps.

Une personne intégrée est capable de canaliser son intuition, de traiter une information avec ses deux hémisphères en même temps, elle peut bouger et penser en même temps, parler et écouter en même temps, écrire et lire ce qu’elle écrit en même temps.

Elle peut s’investir de tout son être dans une tâche donnée, ne plus voir le temps passer, être hors du temps au point d’en oublier de manger, de dormir.

Tableau 2

Toutes ces techniques nous apprennent que tout ce qui se passe chez une personne commence d’abord par son  psychisme.

Le psychisme, autrement dit, le cerveau est à la base du meilleur comme du pire.

NOTRE FONCTIONNEMENT MENTAL ACTUEL 

Là où je veux en venir est,  que nous vivons une époque où le cerveau gauche est dominant, ce qui n’est pas dû au hasard comme vous vous en doutez.

Si nous avons un cerveau dominant et l’autre dominé, ce n’est pas bon du tout pour l’équilibre, la santé et la vie des personnes concernées.

Si vous relisez mon petit tableau noté 1, vous constatez aisément que c’est le cerveau droit qui est malmené. Toutes ces caractéristiques, tous ses potentiels sont plutôt mal vus et dénigrés par la société qui nous oblige à vivre dans le  rationnel, le logique, le séquentiel, le cloisonné, le matériel, le concret.

Tout est mis dans des petites boites, bien rangé, bien étiqueté.

Celui qui est dans sa petite boite (métier, spécialité etc..) devient un pro de sa petite boite mais il ne lui vient même pas l’idée d’aller voir dans la boite à côté ce qui s’y passe.

Autrement dit, il est souvent très intelligent dans son domaine mais très ignorant des autres.

Mais la société a été organisée ainsi et va récompenser celui qui suit cette règle ! 

La société ne veut pas qu’il y a ait de transversalité parce que si c’était le cas, les personnes seraient plus ouvertes d’esprit et surtout feraient les liens entre les domaines, les constats, les problèmes.

Aussi, il n’en est pas question.

Si l’on revient à notre tableau 1, on peut voir que le cerveau gauche, c’est aussi le matériel donc l’argent. En effet  progressivement, l’argent a pris de plus en plus de place jusqu’à la situation actuelle où il a pris possession de la totalité de nos vies.

On ne pense qu’argent, on ne parle que d’argent même si les raisons peuvent être différentes selon les cas.

Les uns, qui sont d’ailleurs la majorité parce qu’ils courent après l’argent pour survivre et les autres parce qu’ils courent après l’argent par avidité, pour avoir encore plus.

Le résultat est que nous sommes, tous devenus obsédés par l’argent!

Donc nous sommes très largement dominés par notre cerveau gauche et sa course incessante après le matériel.

Plus cette course s’accélère, plus nous sommes dans le cerveau gauche, plus nous sommes dominés par notre cerveau gauche, plus nous sombrons.

Ce constat a des conséquences catastrophiques bien au-delà de tout ce que vous pourriez imaginer.

Je m’explique.

Le déséquilibre entre nos deux hémisphères droit et gauche est de plus en plus marqué dans le fonctionnement de la société qui tend à être totalement orientée cerveau gauche comme si le but était de totalement «faire disparaître» le cerveau droit.

L’effacer complètement ! Oups terminé, plus de cerveau droit !

Pour que nous en soyons réduit à suivre, le doigt sur la couture, les règles imposées par la société, tels des robots ou plutôt des esclaves.

LA SPÉCIFICITÉ DU MENTAL « GENTIL »

Or curieusement tous les potentiels, les dons, les capacités, les pouvoirs psychiques, la vision globale d’une personne se développent grâce à son cerveau droit.

Tout ce qui fait la particularité d’un Gentil, tout son potentiel de génie et de création divin est logé dans son cerveau droit.

 Je ne dis pas que l’autre ne compte pas, je dis simplement que ses dons divins sont dans le cerveau droit et ne peuvent être développés que par le cerveau droit.

Le cerveau gauche, gérant si je puis dire, le petit quotidien, indispensable au demeurant mais limité. En effet, ce n’est aucunement péjoratif, c’est tout simplement que l’hémisphère gauche n’a pas accès aux dimensions supérieures comme l’hémisphère droit. 

Je répète, toute la créativité, tous les dons, tous les pouvoirs psychiques des Gentils ne peuvent être développés que grâce à leur cerveau droit.

LE FONCTIONNEMENT DU MENTAL JUIF

Il est nécessaire à ce moment de mon exposé-témoignage de pointer du doigt, la différence fondamentale de mental entre un Juif et un Gentil que j’ai moi-même expérimenté. Les Juifs ont un cerveau gauche très développé,le siège de leur fameuse intelligence que l’on mesure en QI et par contre, un cerveau droit peu développé et surtout qui ne peut l’être que jusqu’à un certain point, bien en deçà de celui des Gentils.

Ceci, à dessein.

Cette différence de fonctionnement mental, que l’on peut également appeler mentalité bien que le terme soit réducteur du problème, fait que Juifs et Gentils ne peuvent se comprendre même s’ils parlent la même langue !

La définition qu’ils ont des mots, leur compréhension et les concepts qui leur sont sous-jacents sont profondément discordants, diamétralement opposés. C’est une des raisons pour lesquelles, on assiste très souvent à des dialogues de sourds. Leur conception mentale est structurellement distincte. Nous verrons tout ceci au fur et à mesure.

 

LA STRATÉGIE COMMANDO 

Aussi lorsque les Juifs ont pris le pouvoir, ils ont progressivement érigé une société basée sur leur fonctionnement mental, donc orientée cerveau gauche avec toutes ces caractéristiques.

Ce qui paraît logique puisque on ne peut organiser les choses qu’en rapport de ce que l’on est, et de comment l’on fonctionne !

Faisant cela, ils ont graduellement contraint les Gentils  à ne fonctionner que sur le cerveau gauche, plus limité comme nous l’avons vu ci-dessus et surtout qui n’est pas leur point fort à l’inverse des Juifs.

Aussi petit à petit, les Gentils ont perdu contact avec leur cerveau droit, leur génie et surtout leurs pouvoirs psychiques et occultes, et leur(s) Dieu(x). Ainsi, n’utilisant plus la partie la plus essentielle de leur cerveau, elle s’est atrophiée à l’image d’un muscle dont on ne se servirait plus et par conséquent, a débuté leur dégénérescence.

Ce qui était le but déclaré des Juifs.

Avant de continuer, je souhaite préciser que chaque cerveau a sa propre intelligence mais évidemment, elles ne sont pas de même nature  !

Ce qui a pour conséquence, que les Juifs ont une  intelligence réelle mais d’autant plus visible que la société est organisée par eux, donc on peut dire, pour eux, sur leur modèle, celui du cerveau gauche tandis que l’intelligence gentille est liée aux potentiels et caractéristiques de son cerveau droit.

Donc pour résumer et en conclusion déjà des points que nous venons de voir.

De par l’organisation de la société sur le modèle du cerveau gauche juif, les Gentils ont été grandement pénalisés.

Ne serait-ce que par les capacités et facilités de langage, les facultés d’analyse, la dialectique et la force de conviction que presque TOUS les Juifs possèdent qui a pour conséquence « d’impressionner » les Gentils.

La plupart du temps, les Gentils « stupéfaits » par ces qualités, que eux ne possèdent pas, sont intimidés et par conséquent « sous influence ».

D’autant que pour rajouter au décalage et au désastre, n’ayons pas peur des mots, leur conscience, la gestion de leurs émotions, la réceptivité sont situées dans leur cerveau droit qui est plus manipulable parce que de nature réceptive.

De surcroît, les Juifs font souvent de longues études et/ou passent beaucoup de temps à étudier ce qui fait qu’en plus de la forme, ils acquièrent de nombreuses connaissances qui leur donnent un « contenu » qui favorise encore davantage le fait que les Gentils soient « bluffés ».

Je sais que cela peut paraître un peu complexe mais je vais tenter de l’expliquer et de l’illustrer le plus clairement possible en faisant les liens dans tous les domaines.

A partir du moment où l’on considère que les Juifs sont sur Terre depuis environ 3600 ans pour remplir une mission précise qui est de détruire la race humaine qui comme nous l’avons vu était dans sa totalité Gentille/paiënne, il était nécessaire qu’ils débarquent équipés.

C’est bien ce qu’il s’est passé. Ils sont arrivés briefésarmés  et programmés pour mener à bien leur tâche.

Parce que justement le potentiel du génie divin Gentil était  le problème, c’était à lui qu’il fallait s’attaquer.

Et s’y attaquer comment?

En lui imposant un ennemi dont le fonctionnement était à l’opposé du sien.

Logique !

Et malheureusement réalité criante !

Donc les Juifs ont été « conçus » de manière à détruire le cerveau droit des Gentils. La première étape consistait à les convertir religieusement afin qu’ils soient DÉFINITIVEMENT coupés de leur accès naturel et spontané aux dimensions supérieures et à leur(s) Dieu(x) et qu’ils soient tirés vers le bas.

C’est le pourquoi des religions monothéistes qui ont créées précisément pour remplir ce rôle.

Avec comme base le Judaïsme .La religion juive est en effet le fondement des religions chrétienne et musulmane.

Je répète donc qu’elles n’ont rien de spirituel et sont simplement des outils politiques d’assujettissement des consciences et des corps Gentils. Outil dont la substance, le matériel volé (histoires, personnages, dieux des Gentils) fut corrompu, falsifié et rhabillé à la mode juive.

Les Gentils ont été créés afin d’avoir la capacité de devenir des dieux.

Ce sont donc des dieux en devenir, encore pour l’instant !

Non, non je ne plaisante pas du tout puisque malheureusement si nous en sommes là, c’est bien à cause de cela. Je vous demande de vous référer au chapitre création de l’humanité pour éviter trop de digressions dans une histoire déjà très compliquée qui me ferait perdre le fil de ce que je suis en train d’expliquer.

Cette capacité n’est accessible que par le cerveau droit. 

Le dieu créateur des Gentils a créé des êtres, la race humaine, à son image et à sa ressemblance pas seulement physique mais également spirituelle, leur faisant don d’une âme, d’une conscience et d’un ADN qui pouvaient les amener à devenir des dieux à part entière, s’ils travaillaient  à développer ce potentiel.

Ce que les Gentils commencèrent à faire lorsqu’ils vivaient avec leurs Dieux.

Ce potentiel divin réside dans le cerveau droit parce que les Dieux, eux-mêmes ont un cerveau droit très puissant.

En fait, leurs pouvoirs résident dans cet hémisphère qu’ils utilisent à 100% puisque, à l’inverse des humains, ils n’ont pas à gérer de « petit quotidien matériel » qui ne fait pas partie de leur monde.

A l’époque les Dieux vivaient sur Terre au milieu des humains, les éduquaient, les enseignaient.

C’est la raison des grandes anciennes civilisations comme notamment, l’Inde Ancienne, l’Amérique du Sud,  l’Egypte Ancienne dont on a beaucoup de difficultés à expliquer les réalisations, encore de nos jours.

Les humains vivaient donc heureux auprès de ces dieux bienveillants qu’ils révéraient profondément.

Lorsque les Juifs sont arrivés sur Terre, ils savaient que pour détruire les Gentils, il fallait d’abord les séparer de leurs Dieux afin de détruire leur relation en plus de leur potentiel spirituel.

Il était nécessaire de séparer le Dieu Créateur de sa création, autrement  dit le Père de ses enfants.

Je ne rentre pas ici sur les circonstances qui ont amenées cette situation car elle est traitée dans d’autres chapitres à venir. 

Les Juifs firent donc une opération commando en territoire ennemi (le cerveau droit des Gentils) pour récupérer leur potentiel spirituel et le ramener dans le giron juif. 

Ce raid fut mené via la création de la religion chrétienne et surtout via une très puissante magie noire kabbalistique, qui depuis n’a jamais cessé d’être « entretenue » puisque les Juifs religieux et les rabbins passent leur journée à réciter des malédictions contre les Gentils même si entre temps, ils sont devenus Chrétiens.  

Opération commando sur le cerveau Gentil/païen/humain

 

La grande perversité fut de créer une religion, le Christianisme, qui récupérait tous les ingrédients de leur histoire terrestre avec leurs Dieux et qui donc résonnait  dans leur inconscient comme quelque chose de connu.

Il est important de préciser pour ceux qui n’en sont pas encore conscients que les Juifs sont des individus profondément pervers, tordus et cruels à l’image de leur dieu tandis que les Gentils sont, au départ, « purs » et « intègres » à l’image aussi de leur dieu.

Les qualités et vertus de ces derniers sont devenues des handicaps et même des défauts entre les mains sans conscience des Juifs.

Le pire étant la naïveté, en face de la fourberie des Juifs. Autrement dit, les Gentils n’étaient ni équipés ni prêts pour se retrouver face à de tels individus.      

Néanmoins, cette incursion en territoire ennemi afin de prendre le contrôle du cerveau droit gentil ne se passa pas si facilement car les païens de l’époque, évolués, comprenaient ce qui était en train de se produire et résistèrent autant que possible.

Mais malheureusement ils se firent massacrés.

Leurs attaquants confisquèrent la Connaissance qui leur avait été donnée par leurs Dieux.

Les Juifs l’étudièrent afin d’une part de mieux connaître ceux qu’ils avaient à détruire et d’autre part, de la récupérer pour eux contre les Gentils.

Ils volèrent donc ce qui appartenait aux Gentils, et de nouveau l’arrangèrent à la mode juive pour, notamment, en revendiquer la paternité.

Cette connaissance est, en grande partie, la kabbale qui n’est autre qu’une puissante magie de protection pour les Juifs, de malédiction pour les non-Juifs.

Le problème est que toute cette organisation politico-religieuse (bible, religions…) donne l’illusion que rien d’important n’a jamais existé avant les Juifs et qu’eux seuls ont apporté une vraie valeur ajoutée à la civilisation humaine qui n’était que hordes de barbares et sauvages avant l’arrivée du peuple élu. 

Ce qui naturellement est FAUX et encore une fois, le contraire de la réalité. 

Les Juifs sont arrivés sur Terre, ont tout volé puisque n’ayant aucun historique à porter à leur crédit, il fallait bien qu’ils s’en inventent, s’en sont déclaré les fondateurs et donc les propriétaires et, surtout ont mis tout en oeuvre pour EFFACER tout ce qui avait existé avant, autrement dit toute l’histoire vécue des Gentils.       

EFFACER LA MÉMOIRE DES GENTILS

Ce point est capital.

LES JUIFS S’EMPLOIENT DEPUIS PLUS DEUX MILLE ANS À EFFACER LA MÉMOIRE DES GENTILS COMME A EFFACER TOUTE TRACE DÉRANGEANTE DE LEUR PASSÉ QUI DÉMONTRERAIT ET DÉNONCERAIT L’IMPOSTURE.

Une des grandes différences entre les Juifs et les Gentils, comme je l’ai déjà évoqué est que les premiers ont un projet de race tandis que les seconds ont, au plus, un projet familial.

Et encore une fois, il y a une certaine logique à tout cela.

Considérant que les Juifs sont arrivés sur terre non pas « naturellement » mais en mission, une mission qu’ils savaient durer plusieurs milliers d’années, il était essentiel de rester « focalisés  » sur le but pour éviter toute « dispersion ». Ce fut  un des principaux objectifs que se fixait la religion qui, par ses règles draconiennes, favorisa grandement le passage de « témoin » d’une génération à l’autre.

Nous sommes avec les Juifs sur un problème de race et de mission. Par conséquent, tous les Juifs connaissent leur « histoire » qui fait partie de notre éducation mémorielle et savent qu’aujourd’hui est la conséquence d’hier en même temps qu’il prépare demain.

Autrement dit, les Juifs vivent au quotidien avec la totalité de leur histoire présente et bien vivante dans leur esprit et c’est dans cette optique-là que leur rôle de victime professionnel prend toute son ampleur et importance.    

Ce n’est pas du tout le cas des Gentils dans leur grande majorité. 

Tout d’abord étant donné qu’ils ont été créés de manière « naturelle », autrement dit, qu’ils ne sont pas en mission sur Terre mais chez eux, que de surcroît, ils étaient « seuls » en tant que race, la race humaine, vivant avec leurs Dieux, ils n’ont jamais eu besoin de se focaliser d’une manière pathologique sur le problème de race. 

Si on ajoute à cela que les Juifs ont travaillé dès le départ à effacer leur mémoire, via cette magie noire d’une part, et d’autre part, via les enseignements christiques qui visaient leur reprogrammation, le résultat est que pour les Gentils, c’est aujourd’hui qui compte ! 

Le reste, « c’est de l’histoire ancienne », « c’est vieux », « ça fait longtemps », « c’est fini ».    

Ils sont dans le fameux « ici et maintenant » qui est une réalité mais pas ici-bas dans notre dimension vibratoire trop lourde, trop dense d’espace-temps linéaire. 

Donc les Gentils n’ont pour la plupart que faire d’hier et de leur histoire ! Ils vivent dans le présent.   

Ce qui a des conséquences dramatiques car ils ne cherchent pas à comprendre, à étudier, à rechercher le pourquoi du comment et sont à ce moment-là des proies faciles à qui l’on peut raconter n’importe quoi. Ce que les Juifs font jusqu’à plus soif. 

Aussi petit à petit l’air de rien, ces derniers modifient l’histoire de véridique en inventée et au fur et à mesure qu’ils avancent, ils détruisent ce qui était là AVANT et qui est pourtant la VÉRITABLE HISTOIRE. 

Avec les Juifs, nous sommes sur le registre: « Nous inventons la vérité dont nous avons besoin, le reste n’existe pas! Nous sommes la Vérité et la Réalité ! » et comme très peu nombreux sont ceux qui osent les défier sur ce terrain, ils ont le champ libre !

C’est aussi certainement une des raisons qui font que malgré une excellente analyse de bien des Gentils, aucun ou presque n’ose remettre en cause la barrière biblique. Ils restent bien sagement parqués dans l’enclos de la bible, autrement dit dans le piège religieux conçu par les Juifs.

Donc c’est lavage de cerveau à tous les étages et à tous les services, avec en priorité : religion et histoire mais ne vous inquiétez pas, tout le reste suit.

Il y en a qui n’ont pas fini de tomber de haut !

LE CERVEAU GLOBAL JUIF OU LE MODÈLE ABSOLU

Si vous regardez mon dessin sur l’opération commando, vous observez que le cerveau gentil a été absorbé dans le cerveau global juif.

C’est une réalité qui explique que nombre d’entre vous ressentent vivre dans cette fameuse matrice dont traite le film  Matrix.

En fait le cinéma juif hollywoodien nous donne de très nombreuses informations sur la réalité manipulée de notre société, sur l’histoire humaine depuis que les Juifs ont envahi la terre, sur les conditions dans lesquelles cela a été fait et pour finir sur l’avenir des humains.

En précisant au passage, que tous les films de science-fiction sont plus proches de la réalité vraie, cette fois-ci que de la fiction.

Donc pour revenir à notre cerveau global, nous sommes effectivement sur le registre du MODÈLE ABSOLU, LE PRINCIPE D’UNITÉ qui va ensuite se décliner sur tous les modes et dans tous les domaines pour se joindre et se rejoindre sous la même bannière, le Dieu des Juifs ou le dieu aux cent pseudonymes  !

Le cerveau Gentil (bleu) a été absorbée en totalité dans la matrice juive (orange) dont la magie kabbalistique est à la base

La conversion des Gentils au programme religieux des Juifs était donc une priorité essentielle pour la suite des opérations.

Il était vital qu’ils se fassent absorber dans la matrice juive.

En d’autres termes, en adoptant le Christianisme, les païens firent beaucoup plus que de sortir du polythéisme, ils furent dépossédés de leur héritage divin, passèrent sous contrôle juif psychologiquement, mentalement, spirituellement, physiquement et commencèrent dès lors une descente aux enfers qui allait les mener au point au nous en sommes.

Bien sûr, ils ne firent pas ce choix de gaité de coeur, ils y furent contraint. C’était ça où la mort.

Mais dès ce moment, débuta leur régression et leur dégénérescence via, notamment  les  enseignements christiques, qui furent le premier empoisonnement psychique qui eut pour effet de les désarmer totalement,  sexuellement et psychologiquement.

Comme vous pouvez le voir sur mon petit dessin ci-dessus, le cerveau gauche juif gagna du terrain jusqu’à envahir la totalité du cerveau, donc hémisphères gauche et droit, et le cerveau gentil fut accaparé en totalité dans ce processus.

Il en résulte que nombre de Gentils se sentent comme enfermés dans une gangue, ce qui est une réalité puisqu’ils ont été cernés par les Juifs sur tous les plans : physique, mental et spirituel.

Le système juif fut organisé concrètement et magiquement comme un énorme cerveau que l’on programme et les Juifs sont depuis leur création et leur arrivée sur terre  « connectés » en permanence à ce programme sur les buts essentiels de  la mission, à savoir l’extermination des Gentils.

Je sais que ça fait un peu science-fiction, cinéma hollywoodien et « elle a beaucoup d’imagination » mais c’est bien là l’intention des Juifs que tout cela ne fasse pas réel tellement c’est gros.

C’est la raison pour laquelle je vous ai dit, d’emblée, qu’il était nécessaire que vous ayez l’esprit ouvert et aussi que vous écoutiez vos ressentis et non pas votre raisonnement mental (cerveau gauche) mais plutôt votre intuition, celle qui vient du corps (cerveau droit).

Bref, je continue.

Ceux qui ont fait une étude sur les Juifs ont pu constater tous les dénominateurs communs du discours juif aux quatre coins de la planète, notamment sous des apparences, « nous sommes des hommes de bien, des humanistes, des philanthropes »!

En fait ces vocations d’humanisme et de philanthropie ont le gros avantage de façonner la société selon leurs objectifs  sous des motifs fallacieux et à coup de milliards de dollars exonérés d’impôts via leurs diverses fondations.

Il y a aussi ceux qui sont de plus en plus nombreux à se positionner sans complexe en tant que Juif, à l’image du Juif d’affirmation de BHL (Bernard- Henri Lévy) ou encore Eric Zemmour qui tout en jouant celui qui défend les positions des Gentils Français déclare comme ça, l’air de rien, qu’il est d’abord et avant tout Juif !

Tous ces constats sont à mettre au crédit du compte de cette fameuse unité centrale appelée selon les uns ou les autres : CERVEAU (global), MODÈLE ABSOLU, DIEU, UNIVERSEL….j’en passe et des meilleures. Ils roulent tous pour le même patron si je puis dire!

Je vous invite à regarder ces quelques secondes de vidéo qui même si elles ne correspondent pas tout à fait sur notre sujet du cerveau sont tout de même très intéressantes à plus d’un égard.

Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, je traduis ci dessous la pensée judaïque de ce grand écrivain !

 

« La chose qui rend le Judaïsme dangereux pour chaque personne, pour chaque race, pour chaque nation, pour chaque idée, est que nous brisons les choses qui ne sont pas vraies : nous ne croyons pas aux frontières des nations, nous ne croyons pas à l’idée de ces dieux individuels qui protègent des groupes d’individus, ce sont des constructions artificielles ……nous sommes une force corrosive, nous détruisons les faux dieux de toutes les nations parce qu’ils ne sont pas réels… »        

C’est clair: les Juifs sont une force corrosive qui commença par dissoudre, dissocier, détruire… le cerveau gentil.

Voyez la force de conviction qui anime ce Juif, voilà comment sont TOUS les Juifs, chacun avec leur personnalité.

Pour corroborer à nouveau ce concept de cerveau global, d’ordinateur central, Dominique Aubier qui est immergée dans la kabbale jusqu’à s’y noyer, nous révèle dans chacune de ses vidéos des petits bouts de cette réalité. Si vous les écoutez, il y en a notamment une qui se nomme « Kadhafi, Tsunami – Qui fait quoi et où ? » qui nous explique via des événements le concept du modèle absolu en relation avec le cerveau, ses deux hémisphères et l’influx nerveux allant de l’un à l’autre.

Ce dernier point est capital car il faut comprendre que l’influx nerveux est le support, le véhicule si vous voulez, de tout ce qui va être fait en magie. Donc, c’est une clé de compréhension importante.

Les Gentils ont été conçus comme une unité parfaite holistique aussi dès qu’ils ne furent plus en capacité de vivre selon leur nature, d’utiliser leur cerveau droit comme ils le faisaient, toutes sortes de problèmes apparurent. Le corps humain étant une entité intègre, indivisible, si un organe, un muscle ou quoi que ce soit d’autre ne peut fonctionner normalement, cela a des conséquences sur d’autres parties du corps et ainsi de suite tout se déséquilibre, un peu à l’image de l’effet domino.

Aussi avec le fonctionnement d’un cerveau désormais déséquilibré auquel on ajoute tout un système d’enseignements religieux basés sur les notions de péchés, de pureté et d’impureté, une histoire abîmée, et une propagande constante via tous les moyens religieux et autres, visant l’auto-dévalorisation, le mental des Gentils fut lourdement affecté  et leur corps également.

La sexualité, désormais frustrée, fut un facteur très important de déséquilibre.

D’autant que dans sa conception humaine, la sexualité tient une place essentielle qui était au centre de leur vie lorsque les Gentils vivaient avec leurs Dieux.

Mais je précise de suite, pas une sexualité telle qu’on la comprend de nos jours.

Ce fut donc LE domaine visé en priorité par les Juifs avec celui de l’esprit. 

Le corps étant un système interdépendant, la frustration et la culpabilité sexuelles eurent des effets dévastateurs, dont on peut actuellement mesurer les effets et encore que pour ce dont nous entendons parler.

Toute énergie refoulée n’ a pas d’autre choix que de se frayer un autre chemin puisqu’elle ne peut plus passer là où elle avait l’habitude.

C’est à l’image d’un conduit qui serait bouché alors qu’arrive une énorme quantité d’eau ; la pression que produit cette quantité d’eau si elle ne peut pas passer par le tuyau va devoir trouver un autre chemin, elle n’a pas le choix mais ses autres voies n’étant pas le circuit naturel, vont  nécessairement faire des dégâts.

Or nous verrons que les « enseignements subis » ou lavages de cerveau ont des but précis; ils génèrent des croyances qui ont la capacité de modeler la vie à l’image de celui qui a la croyance, ce qui va aussi s’inscrire dans son corps et va donc provoquer des blocages et toutes sortes de problématiques.

Et le but était bien de bloquer les corps autant que les esprits afin qu’ils ne puissent jamais retrouver le chemin de leur héritage divin.

PSYCHIATRES, PSYCHOLOGUES, BEHAVIORISTES ET CIE

C’est la raison pour laquelle, après le programme religion et le lavage de cerveau qui alla de pair, les Juifs prirent  en main toutes les professions liés à l’esprit, au mental, au psychisme humain pour tenter de finir de régler leur compte aux Gentils.

Ils devinrent psychologues, psychiatres, behavioristes et décrétèrent les maladies mentales.

Ayant auparavant castré la sexualité via la religion, ils savaient que nécessairement il s’ensuivrait des troubles. En effet, l’unité corps, âme et esprit est une réalité comme nous l’avons vu précédemment qui est la seule manière de traiter  la maladie. Toute énergie frustrée sexuellement parlant va devoir trouver une autre voie pour s’exprimer.

Et comme par hasard, le sexe et l’esprit sont à la base de toute la santé humaine gérées par le premier et le septième chakra.

Donc les Juifs prirent en main le domaine médical à l’image du reste et mirent en place la fameuse médecine allopathique, de plus en plus dénoncée et contestée pour ses effets dévastateurs sur la santé humaine puisque à l’image du cerveau gauche, elle sépare tout, cloisonne tout. Aussi le problème « réglé » à gauche déclenche bien souvent un problème encore plus grave à droite.

Mais bon maintenant que vous commencez à être sérieusement au fait de la situation, il n’y a rien d’étonnant, nous sommes dans la droite ligne de : détruire, détruire à tout prix tandis que l’on prône le contraire.

Bref le résultat fut que la médecine du 20ème siècle s’installa bien confortablement et avec elle, les médecins, et leurs spécialités, les nouvelles règles ou lois médicales, l’industrie pharmaceutique et bien sûr, le contrôle en amont sur l’enseignement, autrement dit sur les études de médecine.

Tout ce panel contrôlé par les Juifs avec en tête de liste la famille Rockefeller, polyvalente et en supervision de la stratégie totale.

De plus en plus de personnes « consultèrent » puisque simultanément la pression de la vie augmentait sollicitant de plus en plus les ressources nerveuses des Gentils.

Et ils furent plus nombreux à se retrouver pris en main parce que, ayant de graves problèmes psychologiques.

Devant cette ampleur, même les généralistes commencèrent à prescrire calmants, anti-dépresseurs et toute la panoplie  des médicaments qui agissent sur le cerveau et le système nerveux central.

Et l’on commença à répertorier tous les problèmes psychologiques qui furent définis de manière aléatoire et surtout non fondées sur des examens, comme analyse de sang par exemple. Pour la simple raison, qu’un problème psychologique ne se mesure pas concrètement, il fait partie du non mesurable.

Autrement dit, on peut dire n’importe quoi sur n’importe quel symptôme concernant l’esprit et le déclarer une vérité, pire, un dogme !

Voilà donc une autoroute toute tracée pour détruire ce qui reste du génie et de l’héritage divin dans les cerveaux Gentils tout en s’en mettant plein les poches. 

Il était ensuite d’une simplicité enfantine de dresser une liste de « pathologies mentales » d’y associer, une médication qui détériorerait un peu plus le cerveau humain et voilà où nous en sommes.   

Dans son livre Drug-Induced Dementia: A Perfect Crime, (La démence induite par les médicaments) la psychiatre Grace E.Jackson ayant notamment travaillé en milieu carcéral mais aussi Médecin-psychiatre Officier de la Navy  présente une analyse méthodique inattaquable de preuves scientifiques et épidémiologiques qui prouvent que tous les médicaments sensés soigner les troubles psychologiques sont au contraire responsables de lésions cérébrales et de morts prématurées.   

Elle met notamment en évidence : 

– le lien causal entre la prise de psychotiques et la maladie d’Alzheimer

– le lien probant entre les stimulants (médicaments pour les TDAH (trouble du déficit de l’attention/hyperactivité)) et le rétrécissement du cerveau 

– elle traite des preuves scientifiques qui démontrent que les antidépresseurs abîment l’hippocampe, siège fondamental  de l’information et de la mémoire dans le cerveau  

– la preuve que les stabilisateurs d’humeur sont des agents neurodégénératifs plutôt que neuroprotecteurs  

– les raisons pour lesquelles les traitements médicamenteux existants sont particulièrement dangereux pour les victimes de traumatisme crânien comme par exemple, les soldats atteints de ces traumatismes. 

Voilà, encore et toujours, il n’y a jamais de hasard en rien et surtout lorsque l’on voit se propager des épidémies en tout genre à une époque où cela devrait faire longtemps que nous avons dépassé ce type de problèmes. Rien de ce que nous vivons n’est normal, tout a été fabriqué, conçu et réalisé pour que nous en soyons là.

C’est aussi pour beaucoup un processus de mort lente inqualifiable par sa cruauté et la souffrance qu’elle génère.

C’est de la pure torture !

Une ex-visiteuse médicale américaine quitta son travail pourtant très lucratif aux prises avec son niveau de  conscience qui était devenu incompatible avec ce qu’on lui demandait de faire et de dire. Elle nous explique dans ses vidéos qu’elle devait donner des informations erronées  désinformer, concernant notamment les conséquences de la prise de telles drogues.

Depuis, elle se bat pour informer les gens, le plus de monde possible sur les buts cachés des médicaments et des laboratoires pharmaceutiques, qui il faut le dire, travaillent plus à notre mort, qu’à nous garder en vie et en bonne santé.

Elle s’appelle Gwen Olsen a écrit un livre et fait de nombreuses vidéos que vous pouvez voir en anglais bien sûr sur son site http://www.gwenolsen.com/

Elle dédie son travail à sa nièce qui se fit brûler vive en 2004 après avoir été droguée par des antidépresseurs dont elle ne put se sevrer et fut poussée comme bien d’autres au suicide.

Puisque ces drogues ont pour but de créer une sévère addiction chez celui qui les prend en plus de le diminuer non seulement psychologiquement mais physiquement.

Gwen Olsen nous explique combien il est extrêmement  dangereux d’arrêter brutalement un traitement d’antidépresseurs ou de tout autre médication prescrite pour des troubles et problèmes psychologiques ou nerveux parce que ces drogues ont modifié la chimie du cerveau et que les stopper brusquement peut avoir des conséquences encore plus dévastatrices que lorsque la personne est sous l’effet de ces drogues, comme par exemple, se suicider.

Elle nous révèle aussi que toute personne qui entre dans une institution psychiatrique subit des traitements qui vont totalement la détruire puisqu’à ce moment-là, on lui fait absorber toutes sortes de drogues sans que quiconque de l’extérieur puisse savoir de quoi il s’agit.

Elle nous dit aussi que certains psychiatres sont malhonnêtes car ils savent que prescrire ces drogues ne résoudra non seulement aucun problème mais causera des lésions cérébrales irréversibles sur la personne qui suit le traitement.

Il est important de considérer aussi que de mettre le plus de personnes possibles sous calmants a l’énorme avantage d’avoir des personnes passives totalement incapables de discerner ce qu’il se passe et donc de représenter un danger pour l’avancement de la stratégie. Il était donc crucial d’adopter cette tactique au cours du 20ème siècle qui   préparait la grande finale que nous avons tout juste commencé à vivre en ce 21ème siècle.

Gwen Olsen nous explique comment en tant que représentante, elle a été formée en marketing à promouvoir les médicaments auprès des médecins de manière à adapter son discours à la personnalité du médecin et à adroitement éviter les questions délicates.

Egalement lorsqu’elle faisait des remontées auprès de sa direction des inquiétudes de certains médecins, cela avait pour effet de modifier la plaquette de présentation des drogues concernées et qu’à ce moment-là entrait en jeu toute une sémantique pour cacher la réalité.

Et nous verrons que la FDA  (Food and Drug Administration) qui a pour vocation de protéger les citoyens, les précipite au contraire plus vite dans la maladie et la mort !

Je mets toute une série de vidéos en anglais. Etant donné qu’elles sont d’une importance cruciale, si l’un de mes lecteurs qui parle l’anglais voulait bien les traduire afin de les diffuser pour le plus de monde possible de langue française, c’est avec grand plaisir que je l’y encourage et même le demande.

Merci d’avance.

Gwen Olsen nous explique que les enfants, encore une fois sont la cible parce que lorsque l’on les met sous anti-dépresseurs ou sous tout autre médication pour des troubles de comportement, ils deviennent des clients à vie pour l’industrie pharmaceutique puisqu’il est difficile de se sortir de cet enfer mis à part se faire aider par des médecines douces ou alternatives.

Ce  sont nos enfants, vos enfants, petits-enfants qui sont concernés. Nous devons tous agir à notre niveau, aussi petit soit-il, pour contribuer à dénoncer la vérité et sortir tous les  enfants de cet enfer qui est fait pour les détruire!

Détruire les nouvelles générations de Gentils !

GENTILS, VOUS DEVEZ VOUS RÉVEILLER ET FAIRE FACE À LA TERRIBLE VÉRITÉ AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD ! 

IL EN EST DE VOTRE RESPONSABILITÉ EN TANT QU’ENFANTS, PARENTS, MARIS, FEMMES OU AMIS ET TOUT SIMPLEMENT EN TANT QUE RACE, VOTRE RACE, LA RACE HUMAINE QUI FUT CRÉÉE PAR UN DES PLUS GRANDS DIEUX, UN DIEU COSMIQUE PROFONDÉMENT BIENVEILLANT ET AIMANT DE CES ENFANTS, VOUS !

Sachez aussi qu’en tant que Juive découvrant toute cette horreur, il était de mon devoir de faire ce travail et de regrouper ce qui a été si adroitement cloisonné afin que vous ayez une vue d’ensemble, une vue globale de tout ce qui a été mis en place contre vous.

Je me rends compte aujourd’hui plus que jamais pourquoi j’ai rencontré autant de problèmes dans ma puissante famille parce que je n’adhérais pas à leurs vues et leurs idées !

Tout simplement parce que je suis moitié Juive moitié Gentille et pour moi visiblement ma part d’ADN gentil a pris le pas sur la part juive, pourtant ashkénaze qui est le noyau dur chez les Juifs. Ce qui vous donne aussi une idée de la puissance de l’ADN qui vibre en vous, Gentils, alors si vous l’activez en l’honneur de votre race et surtout de votre Véritable Créateur, tout est encore possible.

Dana Golstein

© Tous droits réservés pour tous pays

2011 – 2012  

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 février 2012 dans Deuxième Partie, Mon Livre

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Actu – Tuer les Goyim

Non seulement il est permis de tuer les Goyim mais c’est bien la seule raison d’être des juifs sur cette planète. 

Et à ce jour, les preuves se comptent par milliers. Ce n’est pas quelques paroles de Netanyahu ici ou de l’ADL, là-bas qui y changeront quelque chose. 

Il faut bien qu’ils fassent semblant de donner le change. 

Les meurtres rituels de Goyim sont aussi une pratique des rabbins qui ont juré à leur dieu de haine Yahvé-Jehovah d ‘exterminer tous les Goyim de la planète. Ils iront jusqu’au bout et n’auront de cesse que de vous tuer un à un s’il le faut.  

Vous n’avez qu’à regarder autour de vous pour réaliser qui contrôle ce monde pourri. 

Encore une fois je le dis avec toute ma force, ma colère aussi : VOUS, GOYIM, ÊTES BIEN TROP NAÏFS, PAS ASSEZ POURRIS, PAS ASSEZ TORDUS NI PERVERS POUR SAISIR TOUTE L’HORREUR DE L’ESPRIT JUIF ET SURTOUT DE LEURS STRATÉGIES. 

Même lorsque vous faites un bon et juste début d »analyse, vous n’arrivez pas à aller suffisamment loin dans la perversité au moment où les choses se retournent encore, s’inversent encore, dévient encore… Vous concluez trop vite alors que la stratégie juive, elle, continue encore et toujours, chamboulant, retournant, tourneboulant les paramètres afin que vous n’y compreniez plus rien. 

Aussi dans votre analyse sur la religion, la politique etc… il vous manque toujours cet esprit tordu et cruel qui vous empêche d’arriver à la bonne conclusion. 

J’ai déjà décortiqué certaines de ces stratégies mais j’y reviendrai notamment sur la politique en cette veille d’élections.

Encore une fois !! Vous êtes AU DÉPART trop loyaux, droits et intègres pour concevoir pareille stratégie des plus viles et monstrueuses. 

Et même si certains Goyim serviles sont devenus pires que les juifs, oui sur certains points concernant notamment l’avidité du pouvoir et de l’argent mais non en ce qui concerne leur esprit.   

Je comprends que cela soit très difficile à capter.  

Moi-même j’ai eu quelque difficultés avec ça. 

C’est pourquoi j’y reviens régulièrement et sur des choses aussi banales qu’importantes afin d’essayer de vous montrer toujours un peu plus comment ça marche, comment ils fonctionnent.  

La seule chose qui soit saine aujourd’hui, au vu de la situation mondiale, est d’ACCEPTER DE REVOIR TOUTES VOS CERTITUDES SUR LESQUELLES VOUS VOUS ACCROCHEZ COMME ON SE RACCROCHE AUX BRANCHES…

Malheureusement cela ne change pas ce qui est, et surtout NE CHANGE PAS TOUT CE QUI A ÉTÉ FAIT.         

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,